background preloader

Préservation des ressources - Eau

Facebook Twitter

Le zinc figure toujours en tête des substances dangereuses retrouvées dans l'eau - 03/01/17. Eau : les modifications prévues au 1er janvier 2017 - 30/12/16. Inondation : un guide pour élaborer son plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRNT) - 07/12/16. Le ministère de l'Environnement vient de publier une mise à jour du guide général sur les plans de prévention des risques naturels prévisibles (PPRN).

Inondation : un guide pour élaborer son plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRNT) - 07/12/16

Objectif : aider les services de l'Etat à élaborer les PPRN dans les zones exposées à un risque fort qui ne sont pas couvertes. Il s'agit également de réviser les anciens documents de prévention de ces risques. Le risque inondation est au cœur des enjeux de ces plans de prévention. Le PPRN vise à définir l'aléa et les premières mesures de prévention des risques à l'échelle communale ou intercommunale, rappelle le ministère. L'amélioration du suivi des micropolluants nécessite une évolution des techniques - 28/11/16. Les données collectées sur les micropolluants montrent que l'ensemble des masses d'eau semblent polluées.

L'amélioration du suivi des micropolluants nécessite une évolution des techniques - 28/11/16

Pour améliorer le suivi, une évolution des techniques utilisées s'avère toutefois nécessaire. "Pour autant que nous cherchions avec suffisamment de sensibilité une grande gamme de micropolluants, je ne pense pas que nous ne puissions trouver une ressource totalement préservée, note Pierre-François Staub, chargé de mission chimie des milieux aquatiques de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema). Ainsi nous retrouvons dans des lacs de montagne des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) véhiculés par l'atmosphère – à des concentrations toutefois moindres que dans des lieux où sont implantées des activités humaines". Ce suivi des micropolluants répond notamment à une obligation réglementaire. Micropolluants dans les eaux : mieux vaut prévenir que guérir - 28/11/16. Le ministère de l'Environnement, en lien avec les ministères chargés de la santé et de l'agriculture, a mis en place un nouveau plan national micropolluants 2016-2021 pour préserver la qualité des eaux et la biodiversité.

Micropolluants dans les eaux : mieux vaut prévenir que guérir - 28/11/16

Le plan va se dérouler sur un cycle de gestion de six ans pour être en concordance avec les objectifs de la directive cadre sur l'eau (DCE) et être en appui aux politiques déployées sur le territoire notamment dans le cadre des schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage). Trois grands objectifs. La Suisse généralise le traitement des micropolluants dans ses stations d'épuration - 28/11/16. Après dix ans de réflexion, la Suisse s'attaque aux micropolluants dans ses stations d'épuration.

La Suisse généralise le traitement des micropolluants dans ses stations d'épuration - 28/11/16

Cent vingt stations vont ainsi être équipées d'ici 2035 pour abattre 80% des micropolluants. Elles seront financées grâce à une nouvelle taxe nationale. Contrairement à la France qui privilégie la réduction des émissions de micropolluants à la source, la Suisse a choisi une autre voie : la réduction en aval dans les stations d'épuration (Step). Château d'eau de l'Europe avec les sources du Rhin et du Rhône, notre voisin estime qu'il a une "responsabilité internationale" en matière de qualité de l'eau. Le Rhin et le lac Léman sont en effet une source d'eau potable pour respectivement 20 millions et 850.000 personnes.

Vers une pharmacopée verte ! - 28/11/16. Début septembre, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Ségolène Royal, lançait le Plan micropolluants 2016-21 visant à préserver la qualité et la biodiversité des eaux.

Vers une pharmacopée verte ! - 28/11/16

Ce plan fait suite à trois précédents arrivés à échéance, notamment le Plan national sur les résidus de médicaments 2010-2015. Ce nouveau plan poursuit trois objectifs : réduire les émissions à la source, consolider les connaissances et dresser des listes de polluants sur lesquels agir. "Réduire les résidus de médicament nécessite une approche globale couplée à des actions de sensibilisation" - 28/11/16. Le rapport Sipibel, synthétisant les résultats des quatre années d'expérimentation autour de la question des résidus de médicaments dans les effluents hospitaliers et urbains, a été publié.

"Réduire les résidus de médicament nécessite une approche globale couplée à des actions de sensibilisation" - 28/11/16

Précisions de Vivien Lecomte, chargé de mission du Graie et animateur de Sipibel. Quel devenir des bactéries antibiorésistantes ? "Nous craignions initialement la possibilité d'un échange de gène de résistance entre les bactéries qui proviennent de l'humain et celles présentes dans la Step, note Christophe Dagot, chercheur à l'Université de Limoges, membre du consortium scientifique de Sipibel. Pour l'instant, rien ne le prouve". Protection des captages d'eau potable contre les micropolluants d'origine agricole - 28/11/16. L'activité agricole implique l'utilisation de substances chimiques qui peuvent avoir un effet à faible dose sur l'environnement et les eaux, en appliquant des produits phytosanitaires pour la protection des cultures.

Protection des captages d'eau potable contre les micropolluants d'origine agricole - 28/11/16

La pollution engendrée par ces micropolluants d'origine agricole peut être qualifiée de ponctuelle ou diffuse. Les sources de pollutions diffuses sont difficilement identifiables, et concernent souvent une surface importante d'un territoire. Ces molécules peuvent se retrouver progressivement dans les nappes, parfois plusieurs années après leur émission, par transfert progressif à travers les différentes couches du sol. Place des principaux acteurs dans la réalisation des différentes phases de la démarche de protection des 500 premiers captages prioritaires.

Source : APCA, 2015. Caractérisation et quantification dans les eaux souterraines - 28/11/16. Quels sont les micropolluants dits "émergents" dans les eaux souterraines ?

Caractérisation et quantification dans les eaux souterraines - 28/11/16

Comment identifier et quantifier ces substances dans le milieu naturel ? Quels sont leur comportement et leur devenir dans les milieux aquatiques ? Face à toutes ces interrogations, le BRGM se positionne depuis de nombreuses années comme un acteur de premier plan, dont les capacités d'innovation sont aujourd'hui particulièrement prometteuses. Agir contre les micropolluants dans le bassin Seine-Normandie - 28/11/16. Réduction des micropolluants dans l'eau : cap sur 2021 Les objectifs de gestion des micropolluants dans l'eau et les milieux aquatiques sont clairs et ambitieux.

Agir contre les micropolluants dans le bassin Seine-Normandie - 28/11/16

Il s'agit en particulier : Rejets des activités économiques : les entreprises jouent collectif - 28/11/16. Avec l'appui de l'Agence de l'eau Rhin-Meuse, le Syndicat des eaux et de l'assainissement Alsace-Moselle (SDEA) développe un véritable plan d'action "anti-pollution toxique" dans les réseaux d'assainissement.

Rejets des activités économiques : les entreprises jouent collectif - 28/11/16

Une démarche collective qui associe les élus, les corporations et les partenaires locaux. Elle a débuté dès 2010 avec le périmètre de Benfeld et Environs (Bas-Rhin) comme périmètre pilote soit onze communes, une communauté de communes en charge de la gestion des déchets, une station d'épuration, quelque 106 kilomètres de réseaux d'eaux usées. Les professionnels reconnaissent (...) prendre conscience des risques pour l'environnement liés à leurs activités L'objectif de la démarche est simple : sensibiliser industriels et artisans à gérer correctement leurs déchets dangereux pour l'eau et proposer des solutions en développant notamment des opérations collectives. Un traitement innovant des micropolluants en petite station d'épuration - 18/11/16.

La station d'épuration de Vercia (Jura), composée d'un système de traitement par filtre planté de roseaux conçu par la société SCIRPE, a vu un prototype de traitement des micropolluants être installé en janvier 2016 par Comap Water Treatment (Comap WT). De nombreux micropolluants peuvent être retrouvés dans les eaux usées traitées par les stations d'épuration (Step) qui ne sont cependant pas conçues pour assurer leur élimination. La réglementation française actuelle n'impose en effet aucune obligation de traitement de ces substances. Toutefois, la prise de conscience croissante de leur impact sur le milieu et les organismes vivants peut laisser supposer une évolution future du cadre réglementaire comme on peut déjà l'observer en Suisse.

Certains procédés de traitement des micropolluants sont déjà bien connus, tels que la nanofiltration ou l'adsorption sur charbon actif par exemple. Les micropolluants questionnent les traitements et le suivi des stations d'épuration - 28/11/16. La prise en compte de la question des micropolluants dans les stations d'épuration est complexe. Il existe des traitements capables de les supprimer, mais leur coût et le suivi de ces molécules placent le rapport coût-bénéfice au coeur des choix.

Les stations d'épuration (Step) ont été conçues pour traiter le carbone, l'azote et le phosphore mais pas les micropolluants. Économie d'eau : une douche écolo qui recycle l'eau. Les bonnes intentions sont bien souvent difficiles à mettre en pratique. Surtout quand il s’agit de ne pas passer trop de temps sous la douche pour économiser l’eau. On sait que c’est bien pour l’environnement, mais il fait tellement bon laisser l’eau nous réchauffer… Altered:Nozzle : un accessoire pour économiser l'eau du robinet - 13/09/16. Cette éolienne révolutionnaire change l’air en eau - 18/10/16.

Restez curieux. Suivez nous ! Changer l’air en eau afin de donner plus facilement accès à cette denrée, telle est la mission de la WaterSeer.