background preloader

Matériaux bio-sourcés

Facebook Twitter

L’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) fait la promotion de la construction biosourcée - 19/12/16. Tous matériaux biosourcés, RECI, le cluster de la construction biosourcé - 19/12/16. Tous matériaux biosourcés, GDR MBS, le Groupement de Recherche Matériaux de construction Bio-Sourcés - 19/12/16. 2nd International Conference on Bio-Based Building Materials - 21-23/06/17. La balle de riz, un isolant économique - Ma maison écologique. Dans la catégorie éco-construction, je voudrais la balle de riz.

La balle de riz, un isolant économique - Ma maison écologique

Le nom peut surprendre, il s'agit d'un sous-produit dérivé de la transformation des céréales dont on se sert déjà pour la fabrication des litières animales. Il s'avère également que c'est un excellent isolant thermique pour les maisons. Comme Ma Maison Écologique est toujours à la recherche des meilleurs matériaux pour construire sa maison dans le respect de l'environnement, voici ce qu'il faut savoir sur la balle de riz. La balle de riz, qu'est-ce que c'est ? Concrètement, c'est ce qu'il reste du riz après "décortiquage" : elle est constituée de l'ensemble des bractées ou glumelles qui renferment le grain.

Les "constructions biosourcées" Les évènements de la filière des matériaux de construction biosourcés - Salon International du Patrimoine culturel - 03-06/11/16. Panorama des coproduits et résidus biomasse à usage des filières chimie et matériaux biosourcés en France - 25/10/16. Synthèse panorama ADEME des coproduits et résidus biomasse à usage des filières chimie et materiaux biosources en France - Septembre 2015. ADEME - Panorama des coproduits et résidus biomasse à usage des filières chimie et materiaux biosources en France - Septembre 2015.

Entreprises artisanales du bâtiment et matériaux biosourcés - Résultats et suites de l’enquête inter-régionale menée par Nomadéis… - 21/10/16. Avec son béton d’argile, Argiwest ouvre une brèche dans le monopole des cimentiers - 12/07/16. La start-up spécialisée dans les éco-matériaux Argiwest, basée près de La Roche-sur-Yon (Vendée), industrialisera en 2017 sa technologie HP2A, un substitut au ciment Portland qui pourrait notamment trouver des applications dans les colles, les mortiers et les liants pour béton prêt à l’emploi.

Avec son béton d’argile, Argiwest ouvre une brèche dans le monopole des cimentiers - 12/07/16

Faire du béton sans ciment, sans sables marins, sans cuisson et seulement avec de l’argile, c’est le pari de la start-up Argiwest. Basée en Vendée, non loin de La Roche-sur-Yon, cette société a développé une technologie, dénommée HP2A pour « haute performance d’activation alcaline » et brevetée il y a un an, qui permet de retransformer l’argile en pierre. Tout juste apprend-on que ce « liant de nouvelle génération se base sur la voie scientifique de l’alcalinisation de la matière, en opposition à la recristallisation du ciment », décrit Julien Blanchard.

Aujourd’hui, Argiwest entre dans une phase préindustrielle. Et si demain on construisait des maisons en terre dans Paris ? - 19/10/16. Vingt millions de tonnes de terre extraites chaque année du sous-sol parisien et francilien.

Et si demain on construisait des maisons en terre dans Paris ? - 19/10/16

Vingt fois plus à l'horizon 2030 avec notamment les travaux du Grand Paris Express, ce projet de métro automatique autour de Paris. Que faire des 43 millions de tonnes de déblais de terre du Grand Paris ? - 21/10/16. Des architectes et des aménageurs cherchent aujourd’hui à faire de cette matière une ressource et à la transformer en matériaux de construction.

Que faire des 43 millions de tonnes de déblais de terre du Grand Paris ? - 21/10/16

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Que faire des montagnes de déchets de terre qui ne cessent de croître et s’étendent à perte de vue, tels des paysages lunaires, sur le territoire de certaines communes ? Ne serait-ce qu’en Ile-de-France, plus d’une vingtaine de millions de tonnes de matière inerte sont aujourd’hui extraites chaque année des divers travaux de terrassement préalables aux fondations d’infrastructures, de routes et autres réseaux de transport. Les seuls déblais du chantier du Grand Paris Express vont représenter un apport annuel supplémentaire de 10 % à 20 % au cours des quinze prochaines années.

D’ici à 2030, le creusement des 200 km de tunnels autour de la capitale et des accès de secours, ainsi que l’édification des gares vont de fait générer quelque 43 millions de tonnes de déblais. Une tradition ancestrale. “Terre de Paris” au Pavillon de l'Arsenal - 18/10/16. Dans la droite lignée de l’exposition “Matière Grise”, le Pavillon de l’Arsenal met en perspective des projets de construction en terre réjouissants avec “Terre de Paris”, jusqu’au 8 janvier.

“Terre de Paris” au Pavillon de l'Arsenal - 18/10/16

La terre, rebut ou matériau de construction ? Que faire des 40 millions de tonnes de terre qui vont être extraits pour la construction des 200 km du réseau Grand Paris Express d’ici 2030 ? Parce que pour construire, il faut d'abord creuser et ici, à grande échelle. Pour les amateurs d’équivalence, il s’agit d’évacuer le volume en terre de 7000 piscines olympiques, soit de faire circuler 75 camions pendant quinze ans, évacuant en moyenne 2000 tonnes par jour.

La réglementation fait de la terre un déchet, or elle peut être ressource. Une exposition pour les architectes comme pour les géologues. La terre, matériau d'avenir - Conférence au pavillon de l'Arsenal le 12/10/16 - 10/10/16. Articles Liés Dossier détails : terre crue Carte blanche à Joly & Loiret à la maison de l'Architecture de l'Isère - exposition.

La terre, matériau d'avenir - Conférence au pavillon de l'Arsenal le 12/10/16 - 10/10/16

Matériaux bio-sourcés en général

Matériaux de construction à base d'éléments animaliers. Matériaux à base de végétaux. Isolants. Sols: le liège, cet inconnu - 19/09/16. Si des préoccupations écolos s'ajoutent à l'équation, la chose peut devenir singulièrement complexe... ou se simplifier d'autant, puisque se trouvent alors éliminés tous les matériaux qui viennent de trop loin, contiennent des composés organiques volatils (COV), des colles toxiques, des matières non renouvelables ou non recyclables, etc.

Sols: le liège, cet inconnu - 19/09/16

Exit donc le vinyle, les bois exotiques, bon nombre de parquets flottants, la moquette... Parmi les matériaux qui restent sur la liste des possibles, l'un s'offre alors comme une évidence: le liège. Eh non, il ne sert pas qu'à faire des bouchons et des tableaux d'affichage! En fait, ses propriétés isolantes et acoustiques ainsi que sa souplesse et son élasticité le rendent utile, voire indispensable, dans toutes sortes de domaines, des gréements de pêche à l'industrie automobile en passant par la chaussure, l'aérospatiale et, bien sûr, la construction et la décoration intérieure.

«C'est un matériau extraordinaire! Photo Olivier PontBriand, La Presse. Béton végétal : Les Rencontres de l’Eco-construction d’Alkern - 15/09/16. Vers un béton en fibres de lin? - 14/09/16. Javier Fernandez - bioplastique - 01/09/16. L’innovation au cœur de la stratégie du Groupe Soprema : 15-09-2016. Fondée en 1908 à Strasbourg par Charles Geisen, Soprema est aujourd’hui un géant sur le marché de l’étanchéité, de l’isolation et de la protection du bâtiment.

L’innovation au cœur de la stratégie du Groupe Soprema : 15-09-2016

Parfaitement implanté en Europe (France, Espagne, Portugal, Suisse, Allemagne, Belgique, Pologne), le groupe est également présent en Amérique du Nord, où il s’est exporté dans les années 80. Avec un chiffre d’affaires en constante augmentation, atteignant les 2,13 milliards d’euros en 2015 (dont 45% réalisé en France), Soprema compte plus que jamais sur ses nouveaux produits et son développement international pour atteindre les 2,35 milliards d’euros cette année, et tout porte à croire qu’elle devrait y arriver ! Un savoir-faire qui ne cesse de s’étendre Ainsi, Soprema intervient aussi bien au niveau de l’étanchéité et l’isolation que dans la végétalisation des toitures, ou encore les systèmes d’éclairement lanterneaux.

Une stratégie R&D particulièrement dynamique L’Asie et l’Amérique latine dans le viseur. Cuir écologique à base de champignons - Alternative aux peaux animales - 12/08/16. L’entreprise MycoWorks est capable de fabriquer de nombreux matériaux à l’aide des champignons et a créé une véritable alternative à l’utilisation des peaux animales et aux matériaux de construction non durables.

Cuir écologique à base de champignons - Alternative aux peaux animales - 12/08/16

MycoWorks fabrique du cuir biodégradable dont l’empreinte carbone est très faible. La start-up basée à San Francisco fabrique également des meubles et des briques, et cela fait penser à une autre société, Mycotech, basée en Indonésie, qui a récemment mis au point un matériau à base de champignon. « Redéfinir le cuir », slogan de la start-up MycoWorks. La partie du champignon utilisée n’est autre que le mycélium, sa partie végétative composée de filaments et servant de base implantée dans le sol. L’entreprise cultive donc du mycélium dans du substrat composé de déchets organiques. Le cuir fabriqué par cette société n’utilise donc pas de peaux animales, ce qui permet une grande économie en eau et en énergies relatives à l’élevage des animaux. Sources : We Demain – Tech Insider.

Réalisations en matériaux biosourcés