background preloader

Colocations séniors

Facebook Twitter

Silvernest: Un service de partage de domicile pour les personnes âgées - 07/04/17. Silvernest est un service de correspondance de colocation qui aide les gens à trouver le meilleur colocataire compatible. Construit spécifiquement avec les parents qui n’ont plus d’enfants à la maison en tête, Silvernest utilise son outil de correspondance pour trouver les colocataires parfaits. Sur le site de SIlvernest, il est possible de gérer la vérification des antécédents, la collecte des loyers et même les contrats de location alternatifs. Les fondateurs de la stratup considèrent Silvernest comme un aspect important de la vieillesse active. En aidant les propriétaires et les personnes âgées à demeurer dans leur propre maison, les colocataires offrent de la compagnie, de l’amitié et d’autres soutiens supplémentaires. Les profils sont gratuits pour tous ceux qui proposent de l’espace à louer, moyennant la somme de 29,99 $ pour un service de 90 jours.

Une fois les frais payés, les propriétaires peuvent communiquer avec leurs correspondances potentielles. Share on Pinterest. Locaseniors : pour faciliter la cohabitation entre les seniors - 09/01/17. De nos jours, la situation économique des seniors vivant seuls n’est pas toujours facile… Entre solitude et petites retraites, le quotidien des anciens n’est pas rose tous les jours. De plus, l’allongement de l’espérance de vie en bonne santé (paradoxalement) pose plusieurs problèmes : celui de l’angoisse de vivre seul d’une part, et les frais de logement parfois élevés pour de faibles pensions d’autre part.

Surtout dans les grandes villes. Il existe pourtant une solution ! La cohabitation ou colocation entre seniors. Une pratique encore relativement méconnue, qui depuis une dizaine d’années a du mal à se développer… On parle souvent de la cohabitation entre jeunes et personnes âgées mais on oublie que certains aînés peuvent également avoir envie de vivre ensemble entre individus issus d’une même génération. Habitat partagé en cas de handicap : la bonne option ? - Aménagement, droits,... (9397) Résumé : 1ères Journées de l'Habitat partagé et accompagné viennent de s'achever. Elles constatent une "forte demande pour fédérer les porteurs de projets" autour de cette solution alternative à l'institution.

Un concept, humain, à plébisciter ? Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco, le Réagissez à cet article ! Trois jours pour inventer et construire le vivre ensemble… 170 professionnels, porteurs de projets, acteurs publics, proches aidants et étudiants ont participé aux 1ères Journées de l'Habitat partagé et accompagné qui se déroulaient au Conseil de l'Europe à Strasbourg les 13, 14 et 15 décembre. « Ces journées, conclut Jean Ruch, président de l'AFTC Alsace, ont permis de réaliser à quel point ce modèle d'habitat partagé gagne la faveur de personnes souhaitant une solution humaine entre le maintien à domicile et le placement en institution. Des solutions concrètes Vers une 2e édition en 2017 © Dessin de synthèse par le Collectif Facilitation Graphique Grand Sud Sur le web. Étudiant et personne âgée : et si on cohabitait ? Publié le jeudi 10 novembre 2016 à 18:30 par Édith GESLIN. . L'association Le temps pour toiT accompagne la cohabitation intergénérationnelle depuis 11 ans.

Quotidien plus rassurant d'un côté, solution de logement de l'autre : les deux y gagnent en liens. C'est quoi, la cohabitation intergénérationnelle ? D'un côté, l'hébergeur, une personne âgée, qui propose une chambre contre une présence régulière, en particulier la nuit, de menus services comme réchauffer un repas, vérifier qu'il ne manque rien ou que tout va bien. De l'autre, un hébergé, étudiant, jeune en CDD ou en formation, ou adulte en reconversion professionnelle. « La cohabitation est rassurante pour les familles et les aidants des personnes âgées, c'est une des réponses au vieillissement.

En onze ans, combien de duos hébergeur-hébergé ? Le temps pour toiT cumule un peu plus de 1 000 cohabitations. L'automne est-il une période de forte demande ? La mise en relation réclame pourtant un peu de temps. Combien ça coûte ? Édith GESLIN. Un nouveau mode d'accueil pour les personnes âgées - 10/11/2016 - ladepeche.fr. La start-up qui aide les personnes âgées à trouver… un colocataire - 07/11/16. Trouver un colocataire, même à 70 ans passés ? Combattre la solitude et faire des économies alors qu’on est sénior ? C’est désormais possible. Grâce à une startup du Colorado qui ne cache pas ses ambitions. Connaissez-vous Silvernest (littéralement, le nid argenté ; en extrapolant : un nid pour ceux qui ont les cheveux gris) ? Vous pourriez bientôt en entendre parler car cette strat-up du Colorado vise un marché de plusieurs dizaines de millions de personnes rien qu’aux Etats-Unis.

Son ambition est simple : permettre aux séniors de trouver des co-locataires. « Avoir un colocataire implique d’économiser de l’argent si on loue son logement ou recevoir un apport financier supplémentaire. Son étude de marché est imparable : 25 millions d’Américains âgés de plus de 60 ans vivent dans la précarité, soit avec l’équivalent de moins de 30.000 dollars par an dans le cas d’une personne seule. Les seniors se mettent à la colocation - 06/10/16. Le 09/10/2016 05:00 par Fabienne Delaunoy , actualisé le 08/10/2016 à 22:43 Vu 1733 fois Partant de constats pourtant simples, Cocon 3 S Alsace a néanmoins un travail à faire pour changer les mentalités. Car lorsqu’on parle de colocation, la plupart des gens l’associent au public étudiant. Pourtant, ce mode de vie correspond à un besoin bien au-delà de celui des 18-25 ans. L’association Cocon 3 S (pour solo, solidaire et senior) a été créée par Christiane Baumelle suite à la canicule de 2003.

Cette psychosociologue à la retraite, installée en Bretagne, souhaitait lutter contre la solitude et l’isolement et favoriser la solidarité entre seniors. Un besoin lié à la démographie En Alsace, Christiane Sibieude, ancienne responsable du pôle pédagogie et communication de la Chambre de commerce et d’industrie de Strasbourg et Michel Witz, architecte, tous deux aujourd’hui à la retraite, se sont emparées de cette idée. S’intégrer dans la vie de quartier. La colocation entre seniors, pour "se préserver du dépotoir" - 26/03/12. Sollicités sur la question de la colocation entre seniors, les internautes du Monde.fr assurent s'y préparer, l'envisager ou même ne pas y penser !

Dans le Gard, en Ile-de-France, en Rhône-Alpes, dans les Pyrénées… des dizaines de colocations de seniors se sont organisées en France. Volonté farouche d'éviter la maison de retraite, envie de rompre la solitude, moyens financiers insuffisants pour rester seul, désir d'épargner ses enfants… "La colocation entre seniors est une sorte de réponse collective à l'individualisme ambiant", analyse Yankl Fijalkow, sociologue urbaniste, auteur de Sociologie du logement (Ed. La Découverte). Interrogés sur l'intérêt qu'ils témoignent à la colocation entre seniors, sur le modèle du film Et si l'on vivait tous ensemble, les internautes du Monde.fr assurent s'y préparer, l'envisager ou même ne pas y penser !

Colocation entre vieux : pourquoi pas ? "L'Auberge espagnole" : non ! , par Brigitte Echapper au spectre de la maison de retraite, par Joëlle.