background preloader

II) Chloé

Facebook Twitter

III/ Les bonbons sont-ils nocifs ? Certains scientifiques ou nutritionistes dénoncent le sucre (ou saccharose) d'être à l'origine d'une série de fléaux. Principaux inconvénients du sucre dans les bonbons: Le sucre est à l'origine,d'un point de vue medicale, de l'extension de l'obésité, qui elle même augmente de 50 % le risque d'infarctus. Il accroit les coûts croissants des frais dentaires (il a donc un impact sur les dents) et est responsable de l'hypertention, du diabète et des maladies cardio-vasculaires. Le saccharose a d'autres effets moins connu, comme ses effets sur les glandes salivaires,l'odorat, le foie, la rate, le coeur, l'estomac, pancréas, les os et le cerveau.

Il peut être aussi à l'origine de défaillances héréditaires sur le corp humain. Le sucre (ingéré en grande quantité) est toxique. Il faut bien distinguer les sucres naturels assimilables des sucres artificiels qui ne le sont pas. Effets sur les dents: Le sucre peut avoir un réel impact sur les dent: il peut provoquer des caries. Impact sur la descendance: Effets sur le comportement :: Les bonbons par les expertes du Lambert. Effets sur le comportement Addiction Les bonbons, c'est tellement bon ! Oui, mais attention à l'addiction ! N'avez-vous jamais connu des sortes de "crises" où vous vous jetez sur des paquets de bonbons pour les vider en un rien de temps ? Les aliments sucrés, tout comme les aliments gras, sont ceux que nous trouvons les plus attirants, car ce sont les plus énergétiques, et donc les plus utiles à la survie. Le goût sucré dépend des cellules réceptrices spécialisées, localisées dans les papilles gustatives buccales.

Molécule de dopamine Formule brute : C8H11NO2 Enfin, chez l’Homme, le goût sucré active aussi le cortex orbi frontal, une région du cortex cérébral qui entre en jeu dans le processus de décision. Manger un bonbon est ainsi très agréable et nous rehausse le moral. Le terrible engrenage de la consommation de sucre Violence Est-ce possible ? Pour autant, faut-il généraliser cela ? Autrement dit, même si l'on interdit les bonbons, on ne va pas limiter le problème de la violence ! 5 ingrédients effrayants se cachant dans les « bonbons » (et comment les éviter pendant l'Halloween) - de bon cru. Ceci est l’un des pires cauchemars d’un parent. On fait tout ce qu’on peut pour protéger nos enfants du danger, on leur donne les meilleurs moyens pour qu’ils aient une longue vie heureuse et en santé.

Puis, le pire arrive. Ils développent une maladie grave ou encore, adoptent des comportements terribles, c. -à-d. agressifs et violents. Peut-être que c’est inné, génétique, héréditaire ou peut-être que c’est toute la malbouffe que vous leur avez donnée qui en est la cause. Prenons l’exemple de l’Halloween. On célèbre cette fête avec un festin de sucreries. Vous pouvez prévenir quelques maladies en arrêtant de leur donner des substances toxiques. Savez-vous ce qui se trouvent réellement dans les sucreries ? Je vous comprends. On veut faire plaisir à nos enfants. En effet, manger des sucreries est très nuisible à la santé.

En voici quelques-uns : 1. Au début, ils étaient produits à partir du charbon et aujourd’hui, ils le sont à partir du pétrole. 2. 3. 4. 5. Ce ne serait pas génial ? Et vous ? Bonbons hypoglycémie. Les dangers des produits light, sans sucre, avec du faux sucre (aspartame) Vous voulez perdre quelques kilos, vous pensez que les produits light vont vous aidez et que votre santé va aller pour le mieux? Vous faites erreur. À première vue, les aliments light, les boissons light c’est super : on peut en consommer des tonnes sans l’inconvénient des calories et donc sans prendre de poids. Mais il existe des dangers pour la santé. Des études montrent que la consommation d’aspartame, présent dans la majorité des produits light entraîne des effets secondaires : maux de tête, migraines, étourdissements, crises d’apoplexie, nausées, engourdissements, spasmes musculaires, gains de poids, irritations cutanées, dépression, fatigue, irritabilité, tachycardie, des insomnies, des problèmes visuels, perte d’ouïe, palpitations cardiaques, difficultés respiratoires, crises d’anxiété, difficultés d’élocution, perte du goût, goût de fer, vertige, perte de mémoire et douleurs articulaires.

Des tumeurs au cerveau Une sclérose en plaques De l’épilepsie et du diabète. Les bonbons contenant de l'aspartame sont-ils meilleurs pour la santé. L’aspartame ou le faux sucre Pendant longtemps, ce faux sucre qu’est l’aspartame s’est retrouvé au centre de nombreuses polémiques, certains dénonçant un produit dangereux pour les femmes enceintes ou encore cancérigène. Pourtant, de nombreuses autorités sanitaires françaises et internationales ont conclu que la dose journalière acceptable, établie à 40 milligrammes par kilogramme de poids corporel, n'avait pas d'effets négatifs sur les patients en bonne santé. Mieux encore : les bonbons à base d’aspartame présentent en effet le double intérêt de n’apporter aucune calorie et de n’avoir aucune incidence sur la glycémie et l’insulinémie. Chez les personnes en surpoids ou obèses les édulcorants sont utiles pour réguler les consommations de glucides (en particulier le saccharose) et de calories.

Ils sont encore plus indispensables aux patients très attachés au goût sucré dont il faut adapter le régime en douceur. Une accoutumance plus grande Notre conseil. Aspartame = Danger - Spiritisme, phénomènes paranormaux, témoignages, etc. Qu'est-ce que l'aspartame ? L’aspartame est un édulcorant de synthèse, appellé ”faux sucre” avec un pouvoir sucrant, 200 fois plus important que celui du saccharose ou sucrose (le sucre commercial extrait de la bettrave sucrière ou de la canne à sucre.) L’aspartame est utilisé dans près de 5 000 produits à travers le monde, dont plus de 2 000 vendus en Europe. Dans la plupart des produits ”light” il y a de l’aspartame.

Par conséquent, il suffit de petites quantités pour assurer un goût sucré. L’aspartame est unique par rapport aux autres édulcorants intenses en ce sens que l’apport de ses divers composants est comparable à l’apport des mêmes substances issues d’aliments naturels. Le but de l’aspartame est de pouvoir tromper l’organisme en lui donnant la saveur mais pas les calories du sucre. Le danger de l'aspartame Source : Titre original : L’ASPARTAME le tueur silencieux Document créé par Laurie Moser Document reçu par e-mail.

Le Dr. Le sucre : excitant ou pas? Vous avez peut-être entendu le pharmacien Olivier Bernard, chroniqueur à l’émission matinale Salut, Bonjour! , affirmer que le sucre ne stimule pas les enfants, que ce sont les situations (Halloween, fêtes d’enfants, etc.) qui les excitent et les stimulent. Tout comme ce pharmacien, les documents officiels et autres dépliants sur les troubles de l’attention mentionnent que le sucre n’est pas impliqué dans le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Même si l’effet du sucre sur le comportement des enfants est connu des parents, son effet sur les hyperactifs est controversé. Pourtant, plusieurs études rapportent un lien entre la quantité de sucre dans l’alimentation et les troubles de comportement.

Déjà en 1980, une étude démontrait que le sucre augmente le comportement hyperactif, agressif et destructeur.(1) Sur quoi se basent ceux qui nient l’effet du sucre sur le TDAH? Le sucre, pire chez les hyperactifs Exit le néfaste food Autres articles sur le TDAH : Sucre et malbouffe provoquent des troubles du comportement. On n'a pas beaucoup parlé des constatations qui ont été faites, il y a quelques années, par le Dr Staye, agent de probation dans un cadre de liberté surveillée de délinquants dans l’Ohio. Le Dr Staye a remarqué que ces délinquants avaient une très mauvaise alimentation avec beaucoup de sucre, beaucoup de malbouffe, de nourriture avec des additifs tels que le glutamate monosodique (exhausteur de goût) et l’aspartame (boissons light).

Elle a également noté que plus de la moitié d’entre eux continuaient d'avoir un comportement antisocial, violent, et commettaient des vols pendant leur peine. Mais si on les mettait sous un régime équilibré, seulement 8% persistaient dans leur violence. Concernant les drogues, les résultats sont aussi intéressants. D'autres études ont montré que parmi ceux qui consommaient beaucoup de sucre et de malbouffe, 47% continuaient la drogue durant leur période de liberté surveillée.

Il y a aussi une relation importante avec les comportements suicidaires.