background preloader

RH

Facebook Twitter

Direct Assurance : démarche QVT et budget de formation professionnelle. Recours au télétravail, accès à un numéro vert de soutien personnel, des managers sensibilisés et formés… Pour assurer l’application de toutes les mesures de son accord sur la qualité de vie au travail (QVT), Direct Assurance y consacrera 10 % du budget annuel de formation. ​ Le texte, ​signé par la direction de Direct Assurance, la CFDT et la CFE-CGC, se veut une nouvelle étape dans la promotion d’une « démarche globale, alliant prévention du stress et qualité de vie au travail ». Dans cet accord que le syndicat CFE-CGC considère comme exemplaire, les signataires espèrent répondre à des défis qui ne résultent pas seulement de la digitalisation des activités, mais aussi de facteurs tels que les évolutions normatives et le changement des organisations. Direct Assurance, la question de légitimer la notion de QVT Pour agir efficacement, les parties signataires estiment nécessaire d’identifier les situations pouvant engendrer du stress.

Accompagner les projets d’évolution. Les déterminants de la qualité de vie au travail. La qualité de vie au travail (QVT) est une thématique omniprésente depuis quelques années, au même titre que le bonheur au travail, dont on entend parler partout. Quels sont les éléments qui composent une qualité de vie au travail harmonieuse et équilibrée, quelles sont les conditions de la santé pour les salariés en 2017 ?

Le comptoir Malakoff Médéric de la nouvelle entreprise publie son étude annuelle qui sonde le moral et les attentes des salariés français. Premier enseignement : pour les salariés comme pour les dirigeants, l'ambiance arrive en tête des déterminants de la qualité de vie au travail. Pour trois dirigeants sur quatre, cette fameuse « QVT » sera d'ailleurs un sujet de préoccupation majeur dans l'avenir, notamment pour maîtriser l'absentéisme en entreprise : 34,1% des salariés se font porter pâles au moins une fois dans l'année (contre 32,6 % en 2015).

Après l'ambiance, quelles sont les priorités des salariés ? Et qu’en est-il de la fatigue liée au travail ? À QUOI SERT UN « RESPONSABLE DU BONHEUR EN ENTREPRISE » ? | Playbac Presse Digital: journaux jeunesse Le Petit Quotidien, Mon Quotidien, L'actu, L'éco et plus ! Les postes de « responsable du bonheur en entreprise » sont de plus en plus nombreux en Europe, dans les petites comme dans les grandes boîtes.

Leur mission ? Améliorer le bien-être des salariés grâce au dialogue, à l’organisation d’événements… 1 Un métier de plus en plus demandé Dans la Silicon Valley, on l’appelle le Chief Happiness Officer (lire C’est quoi ?). Traduisez : le « responsable du bonheur » en entreprise. 2 L’humain au cœur des préoccupations Concrètement, cela consiste en quoi ? 3 Améliorer le bien-être... et la productivité Pour l’employeur, s’intéresser au bien-être de ses salariés relève aussi d’un constat économique : des études prouvent que plus un salarié est épanoui, moins il est absent, plus il est productif et plus il reste longtemps au sein de l’entreprise. 4 Donner envie de s’engager au quotidien « Le développement personnel, le yoga, la méditation... Michel et Augustin au-delà du « fun » Les « trublions du goût » ont encore défrayé la chronique en mettant en scène leur négociation commerciale avec le PDG de Starbucks. Benjamin Taupin, qui enseigne la théorie des organisations, décrypte le management réel derrière le « fun » d’une entreprise décalée.

Le Monde.fr | | Par Benjamin Taupin (Maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) L’essor de la marque française de produits alimentaires Michel et Augustin tranche avec la morosité actuelle de la conjoncture économique de son secteur, comme le montre à nouveau le « succès » de l’entreprise, qui a spectaculairement décroché le statut de fournisseur de la chaîne Starbucks. Il n’en faut pas davantage pour que de nombreuses analyses érigent l’entreprise en modèle des bonnes pratiques à adopter en management. Quel est ce modèle ? Sous les atours séduisants de pratiques transgressives et décalées se dévoile une nouvelle mode managériale qui promeut l’intensification du travail des salariés.

Les RH, les parasites du travail. Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs compatibles. Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs […] Aujourd’hui les conditions de travail et le type de management qui favorise la bonne santé physique et psychique des employés sont connus. Certaines sociétés prennent conscience de leur rôle social et deviennent des entreprises citoyennes. Serions-nous dans une phase de transition? Dans l'émission de radio À vue d'esprit, le chercheur Michel Guillemin du Département de Biologie et de médecine de l'UNIL, participe à la conversation sur la santé au travail, dans laquelle il est particulièrement impliqué. Durée : 29min24 Crédit photo : Pixabay Niveau : Populaire Sujets : Famille - Femmes - Hommes - Enfants Emploi - Travail - Chômage Psyché Sciences sociales Culture - Nation Mots-clés : bien-être au travail , Travail , Bonheur , UNIL , Société.

Notre façon de voir le travail est brisée. Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Notre façon de voir le travail est brisée Quelles sont les valeurs importantes dans le travail ? Qu'est-ce qui rend le travail satisfaisant ? En dehors d'un salaire, il existe des valeurs tangibles qui, selon Barry Schwartz, ne sont tout simplement pas valorisées, ou même ignorées par le monde du travail.

Il est temps d'arrêter de penser aux travailleurs comme les roues d'une machine. Durée : 8min02 Crédit photo : Pixabay Niveau : Populaire Sujets : Famille - Femmes - Hommes - Enfants Emploi - Travail - Chômage Mots-clés : Conversation TED , TED , Valeurs , Travail , bien-être , Emploi. 59% des salariés ne se sentent pas écoutés par leur entreprise. Avis dexperts. Le bonheur est-il possible au travail ? - Tout Compte Fait #TCF. La bienveillance en entreprise : une solution pour éviter le stress. Romain Sarfati, directeur de magasin en banlieue parisienne est présent dès l'aube avec ses salariés. Aide au déchargement, à la mise en rayon, il participe à toutes les tâches avec à chaque fois un petit mot aimable pour chacun de ses salariés.

"Je travaille avec eux, comme ça, s'ils ont des difficultés, je ne suis pas dans mon bureau, je suis là directement pour les aider", explique-t-il. Mais tout ceci n'est pas naturel puisque cette manière de diriger, Romain Sarfati a dû l'apprendre dans un stage de management bienveillant organisé par son employeur. La cible est le stress au travail puisque près d'un salarié sur deux déclare en souffrir. "Dans 75% des cas, quand on va augmenter le niveau de stress, on va diminuer la performance", explique le médecin qui anime le stage. Une méthode pour apprendre à écouter, encourager, féliciter est enseignée. De plus en plus d'entreprises adhèrent au management bienveillant. Le JT JT de 20h du samedi 27 février 2016 L'intégrale. Le contrat psychologique : un concept utile pour manager - CANAL AUNEGE. Le management traditionnel rend les travailleurs stupides.

Les salariés de la finance n'ont pas la réputation d'être des imbéciles. Au contraire, ce sont les étudiants les plus intelligents, les plus ambitieux aussi, qui suivent des cursus en finance et intègrent ensuite des banques et cabinets prestigieux, où les primes de fin d'année ont couramment 6 chiffres. Et pourtant, ces brillants individus, fort diplômés et bien expérimentés, peuvent faire de grosses bêtises.

Un certain trader bien connu des Français a ainsi fait perdre plusieurs milliards d'euros à la banque qui l'employait, et qui ne s'en est toujours pas complètement remise, si l'on considère le prix de son action par rapport à celui d'avant l'affaire. Pire encore, des bataillons de financiers se mettent subitement à ressembler à un troupeau de gnous en pleine migration, chacun se précipitant pour être le premier à se noyer, tout en restant convaincu de pouvoir atteindre la rive sans jamais changer de stratégie. "Faites comme d'habitude, on s'occupe du reste" Péters, Sophie.

La théorie d’Herzberg sur la motivation au travail. Selon Herzberg, la motivation au travail est liée à deux facteurs, la satisfaction et l'insatisfaction, qui agissent de manière indépendante l'une de l'autre. Les travaux de Frederick Herzberg (1923-2000), psychologue et professeur de management à l’Université de l’Utah, ont porté essentiellement sur la motivation de l’homme au travail. Pour lui, les facteurs de satisfaction au travail ne sont pas les mêmes que les facteurs d’insatisfaction et de mécontentement. Il considère que ces deux facteurs - la satisfaction et l'insatisfaction au travail - agissent de manière indépendante : ainsi, le contraire de la satisfaction n'est pas l'insatisfaction mais l'absence de satisfaction. De la même manière, le contraire de l'insatisfaction est l'absence d'insatisfaction.

Les facteurs d’insatisfaction sont relatifs aux conditions de travail. Les facteurs de satisfaction sont relatifs à l'épanouissement de l'individu dans son travail. Facteurs d’insatisfaction ou facteurs « d’hygiène » Management: les quatre défis à relever en 2016. Plus que jamais connecté, parfois trop, parfaitement maître de ses émotions, le manager ne doit pas pour autant tomber dans le "politiquement correct" en refusant de faire oeuvre critique ou en esquivant toutes sources de conflits.Pas si simple. 1. Sortir de sa bulle connectée Adepte des nouveaux outils de communication, le manager jongle aujourd'hui avec les messageries instantanées, Skype ou autres documents partagés.

Mais attention à ne rester les yeux rivés sur son smartphone. 2. Reste qu'avant d'appliquer de nouvelles idées, mieux vaut faire travailler son esprit critique car toutes les expériences décrites dans les articles de management ou par d'autres professionnels ne correspondent pas forcément à la culture de son entreprise, relativise Julian Birkinshaw, professeur en stratégie à la London Business School, dans un article publié dans la Harvard Business Review en mai 2014 et traduit en français en mai 2015. 3. >> LIRE AUSSI. 4. 27 Sol, un management fondé sur la confiance VF MIXE CLIENT. Philippe Gabilliet, ESCP Europe - Bonheur au travail et performance. Les dernières émissions d'ESCP Europe Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Business TV Accéder à Xerfi Canal Économie Accéder à Precepta Stratégiques XerfiCanal TVet vousÉclairez-nous sur vos habitudes et attentes Quel(s) format(s) préférez-vous ?

Abonnez-vous à la newsletter Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables. Ecoute: comment rester concentré. L'écoute exige de la volonté, de la patience et de la rigueur. Un exercice moins naturel qu'il n'y paraît. Se focaliser sur l'autre, y être attentif, représente un réel effort. Il s'agit de se mettre en capacité de comprendre ses besoins, de déchiffrer ses attentes ou ses doutes.

C'est ce que l'on appelle développer sa troisième oreille. Voici comment mettre toutes les chances de votre côté pour bien saisir ce que l'autre vous dit, ce qu'il ne vous dit pas et ce qu'il veut. 1. S'affranchir de ses a priori Un collaborateur souhaite vous parler? >> Le conseil.S'isoler un quart d'heure avant l'entrevue pour faire le vide et éviter de réagir à chaud par la suite. 2.

"Oui mais >> Les conseils. 3. Savoir se taire permet de laisser l'autre s'exprimer jusqu'au bout. En revanche méfiez-vous de trois types de silence, souvent inconscients, qui déstabilisent. En face, la personne va ressentir tout cela. >> Le conseil. 4. >> Le conseil. . (1) Centre d'études de psychologie individuelle et de groupe. Légitimité du dirigeant et performances de l’entreprise. « Le devoir de loyauté et de fidélité s’impose à tout dirigeant de société et s’inscrit dans un contexte de moralisation de la vie des affaires. Il vise à la création d’une certaine éthique de la gouvernance d’entreprise avec pour finalité de renforcer la sécurité juridique dans les activités industrielles et commerciales. ».

Arrêt Vilgrain, 27 février 1996, Chambre commerciale de la Cour de Cassation. En application de la jurisprudence, les mandataires sociaux ont l’obligation de défendre en permanence les intérêts de la société qu’ils dirigent, de la collectivité des associés mais aussi ceux des différentes parties prenantes. C’est pourquoi, ils sont soumis à des obligations de non-concurrence, d’information et de transparence qui constituent les principes sur lesquels repose le devoir de loyauté.

Cela induit donc la question de la légitimité du dirigeant au regard des performances de l’entreprise. La notion de performance recouvre la notion d’efficacité et d’efficience. 1. Selon W. L’indulgence : une vertu à valoriser dans le management. Nous manquons souvent d’indulgence et en premier envers nous-mêmes ! Nos ratés ou nos échecs nous marquent plus que nos réussites et avec cette impression que nous sommes coupables. « Que nous aurions pu mieux faire ». « J’aurais pu mieux faire ».

Nous avons tous eu cette impression, un jour, dans nos propres jugements face à nos actes. SI elle implique cette connaissance d’une possibilité de faire mieux, elle vous pose aussi en responsable de l’échec que vous avez rencontré. Or, envers vous comme envers le monde, ces autres qui vous accompagnent, vous devez vous armer d’indulgence pour accéder à l’exigence. Quel lien entre l’indulgence et l’exigence ?

L’un ne va pas sans l’autre. Qu’est-ce que l’indulgence ? Être indulgent, c’est une approche de la situation qui passe par une compréhension de l’erreur, des variables extérieures et intérieures afin de ne pas s’accabler au mauvais endroit et de repérer où l’on peut effectivement faire mieux. Les variables extérieures et intérieures. L’entreprise libérée : une bonne ou mauvaise nouvelle ? Les pratiques de management favorisant l'innovation via la diffusion d'une culture de l'autonomie et de la prise d'initiatives se multiplient.

La libération d'entreprise constitue l'une d'elles. Depuis la parution d’un ouvrage choc d’Isaac Getz « Freedom & cie » et un documentaire « L’entreprise libérée » diffusé sur le Web, on observe un petit raz-de-marée auprès de certains dirigeants et entrepreneurs remettant ainsi au gout du jour les idées plus anciennes de quelques grands noms du management tels que McGregor et Herzberg sur la motivation au travail. Au diable le contrôle donc, libérons nos salariés pour plus d’innovation, de bien-être et de performance ! Tous les secteurs sont concernés. L’ingrédient principal : un leader charismatique capable de convaincre ses salariés de la logique du laisser-faire en entreprise se traduisant, dans le discours, par une abolition du rôle de manager et des fonctions support. La vraie question, une fois avoir répondu au « pourquoi ?

Motivation

PSA Peugeot Citroën programme des départs et des embauches.