background preloader

POM_PETIT OBJET MULTIMEDIA

Facebook Twitter

WEBDOCU.fr, webdocumentaires et nouvelles formes de reportage. Par Patricia Bergeron Déjà la mi-janvier.

WEBDOCU.fr, webdocumentaires et nouvelles formes de reportage

L’heure des bilans de 2010 est quasi terminée et on se tourne vers les résolutions et prédictions de 2011. Sans vouloir replonger dans 2010, on peut admettre que le webdocumentaire a été un buzz. Entre convertis évidemment, mais il s’est aussi intégré dans les habitudes d’un plus grand public, sans néanmoins créer un succès à la Justin Bieber. (Les notions de succès d’audience repose sur des notions protéiformes, tout dépendant où nous nous asseyons pour l’analyser. Ici même, sur webdocu.fr, on a tracé le bilan, tenté de le définir, bref le webdocumentaire a gagné en maturité, il va sans dire. Heureusement, on a aussi décortiqué les aspects financiers d’un projet webdocumentaire. Des projets tels que Collapsus – An energy risk conspiracy de Submarine Channel, Out La pertinence de leur sujet. Alors what’s next pour le webdoc? Expérimentons! Nous devrons imaginer et rêver de nouveaux partenaires.

Et sur ce, je nous souhaite une bonne année! POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats – Wilfrid Estève. POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats La crise dans les médias aura eu le mérite d’accélérer les initiatives des photojournalistes dans le « digital story telling ».

POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats – Wilfrid Estève

Depuis 2005, une nouvelle orchestration éditoriale s’est mise en place pour l’ensemble des « journalistes de l’image » et des écritures narratives ont rencontré leurs publics. Même si nous sommes toujours dans l’essai, les enjeux sont réels : des métiers ont évolué (journaliste multimédia, iconographe bimédia), d’autres se sont créés (vidéographe, community manager) et des formats (ou capsules) ont vu le jour (POM, vidéographie, Websérie et Webdocumentaire) permettant à l’image fixe, désormais en mouvement, d’interagir.

S’informer en tous lieux et à tout moment… La Petite Œuvre Multimédia a été créée et développée en 2005 par Territoires de Fictions dans le projet « France à quoi tu penses ? Et les photographes dans tous cela ? 2010 reste sans conteste l’année de maturité pour le webdocumentaire. Tomber dans les POM(s)* » petit objet multimedia. Le Petit Objet Multimédia de Reims, par Hans Lucas. POM : Petit Objet Multimédia et son logiciel gratuit le Pressoir. L’Espace Culture Multimédia Confluences (EPN de Maison des Arts Urbains, Paris 20e) a lancé en 2004, le concept de POM (comme Petit Objet Multimédia) à l’occasion d’un projet numérique sur le thème du métissage dans le 20e arrondissement de Paris.

POM : Petit Objet Multimédia et son logiciel gratuit le Pressoir

Les POM ont ensuite été créés et se sont échangés au Burkina Faso, Chili, Colombie et en Algérie. Qu’est-ce qu’un POM ? Un petit objet multimédia fait d’images, de son et d’une histoire contée… Des exemples de POM ? Vous en trouverez sur le site du projet Regards Métis ou encore sur l’espace Web des POM façonnés par des collégiens de Montpellier (dans le cadre d’un atelier avec l’Espace Culture Multimédia Kawenga).

Pour créer des POM, il faut : un appareil photo, un système d’enregistrement sonore, de la curiosité et de l’écoute. Les POM, c’est un format de création et de diffusion (en ligne ou en local) commun et un logiciel de montage et de lecture de POM (développé collectivement) répondant à un nom évocateur : « Le pressoir ». Un petit objet multimédia :-)