background preloader

Réflexion pédagogique

Facebook Twitter

S'CAPE. Le jeu dans la Lettre Édu_Num Thématique N°06. Sommaire L’objectif de cette lettre Édu_Num est de mettre l’accent sur des ressources pédagogiques utiles pour les disciplines et enseignements au niveau des premier et second degrés. Elle s'organise en trois temps bien distincts : une approche théorique du sujet ;une approche pédagogique réunissant des exemples de pratiques dans les classes ;une dernière partie, biblio-sitographique (Zotero éduscol), proposant des ressources complémentaires à la fois sur support numérique et imprimé.

Il s'agit de s'intéresser aux bénéfices pédagogiques apportés par le jeu sous ses différentes formes et manifestations dans le cadre des pratiques enseignantes. Cette lettre a été élaborée en collaboration avec les experts 1er et 2nd degrés DNE A. On s'intéressera dans ce cadre également au phénomène (numérique ou non) de ludification (« gamification ») qui consiste, à l'inverse du jeu sérieux, « à associer du jeu ou des mécaniques de jeu à des contextes ou objets qui en sont dépourvus à l'origine ». 17 pistes pédagogiques pour vaincre la passivité numérique en éducation. Des utilisations de Twitter par les enseignants. Autour des ressources, plusieurs activités collectives peuvent être mises en œuvre par les enseignants, par exemple le partage ou la co-construction. Parmi les différents espaces pouvant faciliter ces activités, nous avons fait le choix de rendre compte des pratiques d’enseignants sur le réseau social Twitter. Il permet à ses utilisateurs de poster gratuitement de brefs messages, appelés tweets ou micro messages, sur internet, par messagerie instantanée ou par SMS.

Ces messages sont limités à 280 caractères depuis le 26 septembre 2017 (140 caractères auparavant). Twitter, a été créé en 2006 et est utilisé par 313 millions de personnes chaque mois et que 500 millions de micro messages sont envoyés par jour en plus de 40 langues. Parmi les nombreux comptes Twitter, nous nous sommes intéressés à ceux créés et alimentés par des enseignants à titre individuel. Nous avons cherché à rendre compte des types de messages postés par les enseignants sur ce réseau social.

WordPress: Sur le même thème. Edubref : d'où viennent les programmes scolaires (cliquez sur l'image) Classe inversée. Pour en finir avec les conseils de classe ? Peut-on interroger certains rituels d’établissements qui semblent immuables ? Par exemple, les « conseils de classe », chambres d’enregistrement sans réelle efficacité éducative. Ou encore les interminables soirées de « rencontres parents-profs », si peu fructueuses.

Le collège Les Hauts de Plaine à Laragne-Montéglin dans les Hautes-Alpes, établissement REP en zone rurale, a fait le constat de leur inutilité et le choix courageux de les supprimer. A la place : un dispositif original de « suivi de scolarité » qui favorise de réels échanges entre les enseignant.es, responsabilise davantage les élèves, renforce la coéducation avec les parents. Bruno Verney, principal, et Laurent Bocquet, enseignant, ont présenté cette nouvelle organisation au 10ème Forum des Enseignants Innovants et de l’Innovation Educative. L’ensemble de la communauté éducative semble adhérer au dispositif, sans doute transférable et adaptable. Explications de Bruno Verney … Dans quel contexte ce projet est-il mené ? La concertation au cœur de la classe de seconde à Taverny. Entre classeur numérique, espace modulable et projets innovants annuels, les lycéens de la « seconde @venir » sont encadrés par une équipe d’enseignants très impliquée.

Daphné Jacamon enseignante de lettres et Frédéric Guilleray en SVT, co-professeurs principaux de cette classe du lycée Louis Jouvet de Taverny (95), retrouvent chaque semaine pendant 1h30 de concertation l’équipe pédagogique de la classe : Emmanuelle Chasles (anglais), Audrey Marcaud (SES), Gaël Cais (Physique-chimie), Thomas Leblond (mathématiques), Laurent Geray (espagnol), Pierre-Yves Le Berre (histoire-géographie) et Ervan Roussel (documentation). Formés sur leurs propres stratégies d’apprentissages, leurs lycéens ont 3h de mémorisation active par semaine. Pourquoi cette réorganisation de la classe de seconde ? Comment se coordonne-t-elle ? Quels outils sont utilisés par ces enseignants ? Frédéric Guilleray répond à nos questions.

Quels objectifs pour cette « Seconde @venir » ? - utilisation des tablettes ; Dossier de veille de l'IFé : A l'école des compétences sociales (cliquez sur l'image) Transposable pour le tutorat? Le plan de travail. 1. Un peu d’histoire Le plan de travail en France a été mis en place par Célestin Freinet. A l’origine, on découvre une pédagogue américaine, Helen Parkhurst, qui développa ce que l’on a appelé le "Plan Dalton" (du nom de la ville).

Influencée par Maria Montessori et John Dewey (théorie du "Learning by doing"), elle créa un modèle pédagogique alliant la pédagogie "classique" d’apports culturels par le biais des livres notamment, et une pédagogie plus active basée sur le fait que tous les enfants n’apprennent pas les mêmes choses aux mêmes moments, et surtout, qu’ils peuvent s’entraider, coopérer. 2. Au fur et à mesure de la période (ici deux semaines), l’élève note ses réalisations : les fiches tentées et réussies sont inscrites pour le français dans la partie PIDAPI, pour les mathématiques dans la partie du même nom.

L’enseignant valide le contrat avec l’élève. 3. A la fin de la période de deux semaines, une régulation est organisée. Le fragile équilibre de l’esprit critique. Je viens de co-animer un passionnant atelier lors de nos Rencontres annuelles d’été du CRAP-Cahiers pédagogiques. La chance d’avoir du temps pour y travailler (une vingtaine d’heures en tout sur presque une semaine, avec des enseignants motivés de différents niveaux d’enseignement et de disciplines pour le secondaire (et même une parente d’élève non enseignante), en tout une quinzaine de personnes. Nous avons, comme c’est la tradition dans nos pratiques de formation, alterné divers dispositifs : analyse d’écrits, de pratiques, jeux de rôles, échanges et débats, construction de séquences, inventaires d’outils, photolangage, etc.

Notre association propose d’ailleurs des formations à la demande selon cette logique. Charybde et Scylla Mais ce que je voudrais faire ici, au-delà de cet atelier , c’est pointer les écueils, les Charybde et Scylla qu’il faut déjouer si on veut vraiment former les élèves à l’esprit critique et les enseignants à la formation à l’esprit critique. Dossier Penser l'hétérogénéité 2017.

Dossier de veille de l'IFé : L'accompagnement à l'école. Fiches de renseignements : Stratégies et jeux de dupes des enseignants et des élèves. Quels usages font les enseignants des traditionnelles fiches de renseignement de début d’année ? Quelles questions posent-ils et quelles interrogations se refusent-ils à porter ? Comment les exploitent-ils ?

Quel regard les élèves portent-ils sur ces tentatives d’information ? Comment les utilisent-ils ? Audrey Murillo, Julie Blanc, Hélène Veyrac et Philippe Sahuc (Université Toulouse 2) ont observé la danse des attitudes et des contournements et les usages des enseignants et des élèves autour des fiches de renseignement. Un travail minutieux autour d’un double jeu de dupes qui semble désavantager les élèves des milieux populaires. Fiches et effet Pygmalion Pourquoi autant de fiches de renseignement ? Des fiches de renseignements on sait, depuis P Merle, qu’elles participent aux inégalités scolaires. Des fiches pour quoi faire ? Que demandent les enseignants ? Toutes ces questions ont comme objectif d’établir un pronostic sur l’élève. Les stratégies des élèves François Jarraud L’étude. Interview de Martine Boncourt, auteur de "L'autorité à l'école, mode d'emploi"

"Le moindre mot, le moindre geste contribuent à la réussite ou à l'échec de l'activité pédagogique". Professeure des écoles, formatrice, Martine Boncourt montre dans un petit livre, (L'autorité à l'école mode d'emploi, ESF), les gestes, les postures, les paroles qui contribuent à "tenir" la classe et à asseoir l'autorité. Une approche très concrète mais qui est toujours reliée à une finalité éducative et une démarche pédagogique globale. Parce que Martine Boncourt en est persuadée : la vraie autorité c'est la confiance. Une confiance qui se gagne et qui nécessite un engagement de l'enseignant. Des conseils pratiques.. "L'autorité n'est pas une capacité innée. Il s'agit bien d'un art de faire qui se travaille". Le livre donne des conseils sur les gestes et les attitudes qui facilitent l'entrée dans le métier.

L'ouvrage commence par évoquer la voix , notamment s'abstenir de crier et de répéter. Pour arriver à la pédagogie François Jarraud A qui ce livre sur l'autorité s'adresse-t-il ? Brochure "Classes Inversées" MOOC "La classe inversée à l'ère du numérique" Corriger ses copies à l'oral. La correction des copies est sans doute un des gestes professionnels les plus identifiés au métier d'enseignant. Une étude de la Depp nous dit que les enseignants du second degré y consacrent 5h48 par semaine. Et l'expérience apprend que ces heures ne sont pas toujours efficaces tant le risque de malentendu est grand. C'est pour relever ce défi que Cédric Robardet, un jeune professeur de SES, corrige oralement ses copies en utilisant l'ENT de son établissement. Corriger oralement est-ce la même chose qu'une correction écrite ? Qu'apporte cette pratique ? Un procédé simple mais chronophage Professeur au lycée de Saint Maixent l'Ecole (Deux Sèvres), Cédric Robardet enseigne les SES e première et en terminale.

Le procédé est simple : C Robardet enregistre sur son téléphone son commentaire pour chaque élève puis il envoie le fichier son sur l'espace numérique de travail (ENT) régional et partage le fichier avec l'élève. Est-ce chronophage ? Personnaliser la correction Un effet coach. Le numérique au service de la différenciation. Lettre Édu_Num Thématique N°06. Sommaire L’objectif de cette lettre Édu_Num est de mettre l’accent sur des ressources pédagogiques utiles pour les disciplines et enseignements au niveau des premier et second degrés. Elle s'organise en trois temps bien distincts : une approche théorique du sujet ;une approche pédagogique réunissant des exemples de pratiques dans les classes ;une dernière partie, biblio-sitographique (Zotero éduscol), proposant des ressources complémentaires à la fois sur support numérique et imprimé.

Il s'agit de s'intéresser aux bénéfices pédagogiques apportés par le jeu sous ses différentes formes et manifestations dans le cadre des pratiques enseignantes. Cette lettre a été élaborée en collaboration avec les experts 1er et 2nd degrés DNE A. On s'intéressera dans ce cadre également au phénomène (numérique ou non) de ludification (« gamification ») qui consiste, à l'inverse du jeu sérieux, « à associer du jeu ou des mécaniques de jeu à des contextes ou objets qui en sont dépourvus à l'origine ».

Dossier de veille de l'IFÉ : « Le travail collectif enseignant, entre informel et institué » Apprendre avec le Jeu Numérique. Pierre Merle : Que sait-on des pratiques d'évaluation scolaires ? "Il existe des principes d'évaluation des compétences scolaires plus favorables aux apprentissages que ceux trop souvent en vigueur dans l'école française". Avec ce nouveau livre (Les pratiques d'évaluation scolaire, PUF), Pierre Merle propose une véritable synthèse sur l'histoire et les différents types d'évaluation.

Il montre aussi que l'évaluation évolue dans l'école française au bénéfice d'une évaluation formative plus adaptée aux besoins des élèves. Surtout il nous fait découvrir beaucoup de choses sur les différents types d'évaluation et leurs effets sur les élèves et les correcteurs. Des effets qui posent notamment la question de la "note juste". S'il y a bien une activité qui définit le métier enseignant , c'est bien l'évaluation. Si l'évaluation est emblématique du métier enseignant, pour autant la lecture du livre de Pierre Merle montre qu'elle est encore très méconnue. Les deux derniers chapitres font un bilan et ouvrent une prospective. François Jarraud Lorsque J.

Références. Eric Debarbieux : L'oppression viriliste et la violence scolaire. "Il va être question dans ce texte de violence en milieu scolaire, et principalement des violences sexistes, des violences qu'y subissent les filles, mais aussi les garçons qui n'entrent pas dans les normes virilistes, machistes. Il y sera question de la manière dont le « refus du féminin » construit l'inégalité entre les sexes, entre les genres". Dans un nouveau rapport de l'Observatoire européen de la violence à l'école, Eric Debarbieux met en évidence "l'oppression viriliste" qui s'exerce à l'école et qui pour lui est à l'origine de toutes les formes de violence scolaire. Dans un entretien, il interroge le rapport au genre à l'école et met en évidence la détresse des homosexuel.le.s et des bons élèves dans le système éducatif.

Appuyée sur des statistiques et une enquête auprès de 47 000 élèves, son travail interroge l'Ecole et invite les équipes à agir. Des lieux marquent cette oppression. François Jarraud L'ouvrage sera disponible très prochainement sur www.gynophobie.org et.