background preloader

Laurinejolit

Facebook Twitter

Laurine Jolit

L'absence d'égalité femmes-hommes coûte (très) cher à la croissance mondiale. Booster la croissance mondiale? Rien de plus simple! Pour y arriver, il suffirait de traiter à égalité les femmes et les hommes dans le monde du travail. C'est en tout cas ce que prétend un rapport publié par McKinsey Global Institutes. D'après cette étude, si les "salariéEs" étaient traitées à égalité avec les "salariés", elles pourraient rapporter 28 000 milliards de dollars sur 10 ans, ce qui représente le quart du produit intérieur brut mondial. Problème: d'après les auteurs de l'étude, il est n'est pas très raisonnable d'espérer que les femmes et les hommes soient véritablement égaux, d'ici 10 ans, dans tous les pays du monde.

En Inde, l'économie pourrait croître de 60% Selon McKinsey, l'Inde serait le pays dans lequel ces efforts en faveur de l'égalité seraient les plus lucratifs. Aujourd'hui, dans le monde, les femmes représentent la moitié de la population en âge de travailler, mais elles ne produisent "que" 37% du PIB mondial. Mieux vaut un chef homme ou femme? Peu importe, pour une majorité de Français. Vaut-il mieux être dirigé par un homme ou une femme? 84% des Français s'en fichent et se déclarent indifférents au fait d'avoir pour supérieur hiérarchique un homme ou une femme, selon un sondage Ifop réalisé pour l'association Génération Femmes d'Influence.

Néanmoins, 11% des sondés préfèreraient être encadrés par un homme et 5% par une femme. Et chez les Françaises de plus de 35 ans, 15% souhaiteraient être dirigées par un homme et seulement 3% par une femme, selon cette étude*. Globalement, les Français dressent un bilan en demi-teinte de l'évolution de la situation des femmes dans les sphères économique et politique depuis cinq ans. 47% des sondés jugent que leur situation en matière d'emploi a stagné et près de 6 sur 10 n'ont observé aucune évolution dans le domaine de l'égalité salariale entre femmes et hommes.

En politique, 45% considèrent que la situation des femmes s'est améliorée tandis que 39% jugent qu'elle a stagné et 16% qu'elle s'est dégradée. Il n'y aura plus d'inégalités hommes-femmes dans le monde dans... 118 ans. Le chemin de l'égalité entre hommes et femmes sera long. Le rapport annuel sur "l'écart entre les genres", publié ce 19 novembre par le Forum économique mondial, qui porte cette année sur 145 pays, montre que, certes, il s'est resserré de 4% depuis 2006, dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'économie (salaires, participation au marché du travail, fonctions dirigeantes) et de la représentation politique.

Mais qu'à ce tempo là, il faudra encore 118 ans pour le combler. Sur le front économique, le fossé s'est réduit de 3% seulement, l'évolution vers l'égalité des salaires et vers la parité sur le marché du travail étant en stagnation depuis 2009/2010. Les femmes ne gagnent aujourd'hui que l'équivalent du salaire des hommes en 2006, année de la publication du premier rapport du Forum sur ce sujet. >>> A lire aussi: L'absence d'égalité femmes-hommes coûte (très) cher à la croissance mondiale Le Rwanda et les Philippines devant la France.

Egalité professionnelle. Femmes.gouv.fr | Publié le 5 novembre 2015 Seul le prononcé fait foi Madame la Présidente du Haut Conseil à l’Egalité, Chère Danielle, Chers membres du HCE, Mesdames et Messieurs les élu-e-s, Mesdames et Messieurs, Madame la Présidente du Haut Conseil à l’Egalité, Chère Danielle Bousquet, Cher-e-s membres du HCE, Mesdames et Messieurs les élu-e-s, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie pour la qualité des interventions de cette matinée.

Communiquer sans tomber dans les stéréotypes est en effet un enjeu majeur. Le guide que vous présentez aujourd’hui est d’une importance capitale. Je tiens à rappeler que déjà, deux circulaires du Premier ministre ont vu le jour, concernant le lien entre le langage, les images et les stéréotypes. Car, nous constatons tou-te-s que plusieurs formes de stéréotypes cohabitent. Et puis, il y a d’autres formes, plus insidieuses, parce que moins visibles. La parole des femmes n’existe pas encore assez, en dehors de la sphère privée. Car il y a cela aussi. Les patrons se projettent en « champions du changement », Transformation. Le Medef veut réunir autour du changement. Cinquante premiers dirigeants d’entreprises de diverses tailles ont participé ce matin autour de Pierre Gattaz au lancement du mouvement des « Patrons, champions du changement ». L’initiative créée à l’initiative du Medef veut « faire de l’innovation sociale et managériale un levier de performance durable pour l’entreprise ».

Une démarche « engageante mais non contraignante » pour les patrons et qui compte sur la capacité d’influence de ces dirigeants « à faire bouger les choses au sein de leur entreprise mais aussi au sein de leur écosystème ». « Mon engagement au mouvement des « patrons champions du changement » (...) témoigne de mon engagement à promouvoir l’innovation sociale et managériale comme facteur de performance, au sein de mon organisation, et au-delà, au sein de tous les cercles où j’ai de l’influence », pose la charte du mouvement à l’attention de l’adhérent(e).

Au programme dans un premier temps, Les folles ambitions de Vente-privee.com dans... Vente-privee.com annonce 150 millions d’euros de ventes dans le voyage en 2013, contre près de 100 millions d'euros en 2012. L'an dernier, le site a piloté 631 ventes de tourisme, représentant 160 000 dossiers. Environ 500 000 de ses 14 millions de membres sont ainsi partis en vacances, en première ou en dernière minute. Cette année, le PDG-fondateur Jacques-Antoine Granjon vise nettement plus : "2014 sera l’année de l’accélération de nos ambitions dans le voyage. Notre objectif, c’est d’aller chercher le milliard d’euros" dans ce secteur. Soldeur, pas producteur Parmi les leviers de croissance figurent le développement à l’international, qui a notamment commencé en Allemagne et en Italie, et l’essor du portefeuille de fournisseurs tels les TO et les compagnies aériennes. 117 marques de voyage ont travaillé avec le site en 2013, contre 65 en 2012. ...Le reste de l'article à découvrir sur le site de L'Echo Touristique...