background preloader

REFORME CODE DU TRAVAIL 2016

Facebook Twitter

04.11.2015 dossier de presse orientations du gouvernement pour la reforme du code du travail 0. 04.11.2015 cas concrets orientations du gouvernement pour la reforme du code du travail. 04.11.2015 cas concrets orientations du gouvernement pour la reforme du code du travail. "Il s’agit de construire le code du travail du 21e siècle" "Tout le monde s’accorde à dire que notre droit du travail est devenu illisible.

"Il s’agit de construire le code du travail du 21e siècle"

Tellement illisible et confus que les petites entreprises n’en maîtrisent pas les règles et que les salariés ignorent bien souvent leurs droits", a rappelé Manuel Valls, mercredi 4 novembre, lors d'une conférence de presse, en présence de la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri. Le Premier ministre a présenté les orientations de la réforme du code du travail, dont l'ambition est double : permettre aux entreprises d'être mieux à même de s’adapter à leur environnement, d'être plus compétitives, et donc de créer plus de richesse et plus d’emplois ; mieux protéger les salariés, en leur offrant des garanties plus adaptées aux évolutions de notre économie. Manuel Valls. Principales mesures de la loi du travail. La réforme du Code du Travail. Retranscription de l'infographie : "La réforme du Code du travail - ce que veut le gouvernement" Bloc 1 : Contexte (sources : Le Monde, Francetvinfo, gouvernement.fr, projet de loi) Rendus publics le 17 février, les grands axes du projet ont provoqué une levée de boucliers, en particulier à gauche : syndicats, élus de gauche, pétition.

La réforme du Code du Travail

Bloc 2 : Le travail (sources : Le Monde, Francetvinfo, gouvernement.fr, projet de loi) Objectif de la loi : permettre aux entreprises de s’adapter rapidement à leur marché tout en offrant des garanties aux salariés. La durée du travail Le projet pourrait autoriser les entreprises à augmenter le nombre d'heures supplémentaires de leurs salariés sur une période donnée. Par jour : - Aujourd’hui : maximum 10h/jour (sauf dérogation rare) Loi Travail: les sept concessions de Manuel Valls pour faire passer la pilule. Il était attendu au tournant.

Loi Travail: les sept concessions de Manuel Valls pour faire passer la pilule

Le gouvernement a livré sa nouvelle version de son projet de réforme du travail, ce 14 mars 2016. C'est un Premier ministre désireux de prendre "un nouveau départ", qui s'est présenté devant les partenaires sociaux ce lundi 14 mars. Un Premier ministre obligé de déminer et de trouver un compromis pour calmer la grogne montée depuis plusieurs semaines dans le pays. LIRE AUSSI >>"Plus beau mon code du travail", le feuilleton d'une réforme compliquée "Dialoguer ce n'est ni reculer ni s'arc-bouter", a-t-il pointé, insistant sur la nécessité de trouver des "compromis efficaces" pour le pays. Il a aussi été question de confiance envers Myriam El Khomri dont il a salué le travail, estimant que "la loi devait beaucoup à son engagement", il a précisé que les modifications du texte seront envoyées au Conseil d'Etat dans les heures qui viennent. 1.

A quoi cela peut-il servir de légiférer sur la même chose à quelques mois d'intervalle? Loi Travail : ce que le gouvernement va modifier. Il n'est pas certain que cela suffise à calmer les esprits les plus échauffés contre le projet de loi El Khomri réformant le droit du travail, mais les concessions que s'apprête à annoncer le gouvernement devraient suffire pour ne pas voir se constituer un front syndical uni contre le texte...

Loi Travail : ce que le gouvernement va modifier

Et c'est tout l'objet de la manœuvre. Manuel Valls va lever une partie du voile sur les "avancées" apportées au projet tant contesté lundi 14 mars, lors d'une séance de "restitution" aux organisations syndicales et patronales des conclusions qu'il tire des différents entretiens bilatéraux qu'il a eus avec elles. Réunion suivie d'une conférence de presse du premier ministre.

D'après nos diverses informations, notamment de source gouvernementale, le Premier ministre, pressé en cela par François Hollande, devrait annoncer certaines "corrections" - pour reprendre le vocabulaire présidentiel -, parfois très symboliques, afin de désamorcer le mécontentement montant.