background preloader

Esclavage

Facebook Twitter

MEMORIAL ACTe. Visiter l'éco musée Habitation Murât à Marie Galante. L'habitation Murât, fut en 1839, avec ses 207 esclaves, la plus grosse plantation de canne à sucre de la Guadeloupe.

Visiter l'éco musée Habitation Murât à Marie Galante

La légende prétend que se serait Jeanne LABALLE, ancienne élève des beaux-arts, épouse de Dominique MURAT, qui aurait dessiné le château au début du XIXè siècle. Aujourd'hui, c'est un écomusée des Arts et Traditions Populaires qui rassemble sur quelques centaines de mètres carrés trois siècles d'histoire sucrière de la Guadeloupe à l'époque coloniale. Le musée propose un centre de documentation et de lecture, ainsi qu'un jardin de plantes médicinales et d'authentiques "cases en gaulettes". Section Murât 97112 Grand-Bourg // Tél. : 0590 97 48 68 Horaires : du Lundi au Vendredi : 9h00-12h00 / 14h30-17h30 Samedi et dimanche : 9h-13h Entrée libre Conseil : munissez-vous d'un appareil photo. Musée Victor Schoelcher. Habitation Murat, à Marie-Galante, Guadeloupe. Habitation-sucrerie Roussel-Trianon - Grand-Bourg - Guadeloupe. Située à l'emplacement de la sucrerie Trianon (1669), qui était équipée d'un moulin à bêtes, l'habitation se développe à la fin du XVIIIè siècle sous l'impulsion de son propriétaire Paul Botreau Roussel.

Habitation-sucrerie Roussel-Trianon - Grand-Bourg - Guadeloupe

Elle se dote d'un moulin à vent en 1800 et fonctionne de manière traditionnelle jusqu'à sa modernisation vers 1850 avec la construction d'une usine sucrière à vapeur. L'usine ferme en 1874. Il reste les ruines de l’usine à sucre, la cheminée et le moulin en maçonnerie de pierre de taille calcaire. Près de l’ancienne maison de maître, le bâtiment qui servait d'écurie est d'une belle qualité architecturale, unique en Guadeloupe, avec l’emploi de la pierre et de la brique. Cet ensemble en fait un des plus beaux sites industriels sucriers de la première moitié du XIXè siècle aux Antilles. Map Data. Habitation Beausoleil, Saint-Claude, Guadeloupe. Habitation Murat, à Marie-Galante, Guadeloupe.

Habitation Mamiel. Habitation la Grivelière – Au moins une fois dans ma vie. Habitation Vanibel. Habitation Zévallos – Histoire et Légendes. Habitation Bisdary, Guadeloupe. Fort Louis Delgrès, Guadeloupe. LE FORT LOUIS DELGRÈSBasse-Terre, Guadeloupe Le fort Delgrès, anciennement fort Saint-Charles, est un fort français qui domine la ville de Basse-Terre en Guadeloupe. Il fut un haut lieu de la lutte franco-anglaise dans les Antilles puis de celle des Guadeloupéens contre l'esclavage conduit par l'officier mulâtre et résistant Louis Delgrès. Il est classé monument historique par arrêté du 21 novembre 1977. Un bastion révolutionnaire En 1794, durant la Révolution, Basse-Terre est occupée par les Anglais et le fort est l'enjeu de violents combats. "Vivre libre ou mourir ! " Louis Delgrès (1766-1802), est un métis libre né à Saint-Pierre en Martinique, fils naturel d'un haut fonctionnaire de l'administration coloniale et d'une mulâtresse.

Fort Fleur d'Épée, Guadeloupe. LE FORT FLEUR D'ÉPÉELe Gosier, Guadeloupe Le Fort Fleur d'épée est la plus importante fortification (150 m de long sur 45 m de large) de Grande Terre en Guadeloupe construit sur un plan hexagonal de Vauban entre 1750 et 1763.

Fort Fleur d'Épée, Guadeloupe

Il a été inscrit monument historique par arrêté du 21 mars 1979. On ignore l'origine du nom Fleur d'épée mais l'histoire raconte qu'un soldat, surnommé 'Fleur d'épée', avait une case à l'emplacement du fort, on pense que le nom du fort correspond au sobriquet de ce soldat. Il se situe sur les hauteurs de la ville de Gosier, et surplombe la baie d'une hauteur de plusieurs dizaines de mètres. Il fut pris d'assaut par les Anglais puis repris par un bataillon français mené par Victor Hugues qui les repoussa hors de la Guadeloupe en juin 1794, aidé de 3000 esclaves libérés, devenus soldats. Monument à la Mulâtresse Solitude, Les Abymes, Guadeloupe. Monument à la Mulâtresse Solitude Les Abymes, Guadeloupe En 1999, la commune des Abymes en Guadeloupe rend hommage à la mulâtresse Solitude en érigeant une statue à sa mémoire, sur le boulevard des Héros.

Monument à la Mulâtresse Solitude, Les Abymes, Guadeloupe

Elle est l’œuvre du sculpteur guadeloupéen Jacky Poulier. La « mulâtresse » Solitude incarne une figure héroïque et emblématique du marronnage en Guadeloupe. Le mot "marron” vient de l'espagnol “cimarron”, qui signifie fugitif. Monument à la mémoire des esclaves, Saint-François, Guadeloupe. Monument à la mémoire des esclaves Saint-François, Guadeloupe Le Monument à la mémoire des esclaves fut inauguré dans la commune de Saint-François, en Guadeloupe, le 27 mai 1998, à la date anniversaire du cent cinquantenaire de l’Abolition de l’Esclavage.

Monument à la mémoire des esclaves, Saint-François, Guadeloupe

Il met en scène des éléments constituant l’univers de la condition servile : le chaîne, le boulet et le tambour. La chaîne brisée symbolisant la liberté des esclaves © www.guadeloupe-tourisme.com Sur le livre, sont mentionnés 6 mots : Afrique, Escale, Torture, Fouet, Nèg Mawon et Liberté. Il rend aussi hommage à tous ceux qui se sont rebellés et qui luttèrent pour leur liberté. Louis Delgrès (1766-1802), est un métis libre né à Saint-Pierre en Martiniquee. Statue de Joseph Ignace, Les Abymes (Guadeloupe), par Jacky Poulier Solitude est la fille d’un colon et d’une esclave née aux environs de 1772. PATRIMOINE / " La route de l’esclave" - l'Habitation BEAUSOLEIL. Mémorial du Sacrifice de Delgrès et de ses compagnons, Les Abymes, Guadeloupe.

Mémorial du Sacrifice de Louis Delgrèset ses compagnons.

Mémorial du Sacrifice de Delgrès et de ses compagnons, Les Abymes, Guadeloupe

Cimetière des Esclaves - Capesterre Belle-eau - Guadeloupe. A proximité de l’Habitation Bois Debout sur un petit chemin conduisant à un sous-bois, se trouve le cimetière des esclaves.

Cimetière des Esclaves - Capesterre Belle-eau - Guadeloupe

Un lieu de mémoire particulièrement touchant. Une stèle où sont déposées fleurs et bougies, une dalle gravée portant l'inscription “Honneur et Respect“, quelques tombes faites d'un tumulus de terre entouré des conques de lambis orientées “tête vers l'Afrique“. Régissant le statut juridique des esclaves dans les Antilles françaises, le Code noir a été préparé par Colbert (même si celui-ci mourra 2 ans avant sa promulgation) à la demande de Louis XIV. En concurrence avec d'autres pays européens dans la traite pour les plantations, la France eut besoin de réglementer un trafic jusque là illégal et de régler le statut des esclaves pour un meilleur contrôle des activités du commerce. Pourtant l'esclavage était déjà à l'époque contesté en France et même interdit depuis le moyen âge. Map Data.