background preloader

Year 13

Facebook Twitter

French debate phrases flashcards. Opinions - French Expressions. By Laura K.

Opinions - French Expressions

Lawless If you want to have a debate in French or discuss your opinions, you need to know the relevant vocabulary and expressions. This page offers suggestions for offering, supporting, asking for, and avoiding opinions in French. Of course, the subject pronoun je, object pronoun me, stressed pronoun moi, and possessive adjective mon in these expressions can all be replaced to express other opinions than your own. Offering an opinion À mon avis In my opinion C'est du moins mon opinion. D'après moi In my view En ce qui me concerne As far as I'm concerned Il est / C'est certain que It's certain Il est / C'est clair que It's clear Il est / C'est évident que It's obvious Il est / C'est impossible que It's impossible Il est / C'est injuste que It's unfair.

Peut-on échapper à sa banlieue. PDC Tryo LHymneDeNosCampagnes Complet. J'adore le français !: Environnement. Cliquez sur les mots soulignés pour trouver leur signification.

J'adore le français !: Environnement

Roseberrymfl - YEAR 13 A LEVEL FRENCH. This year will be mainly using the Elan2 text book but we will supplement the course with authentic materials from Atouts 2.

roseberrymfl - YEAR 13 A LEVEL FRENCH

Here are the topics for this term's teaching and the relevant chapters in the text books: L'environnement - first half term In this topic we shall learn about: the greenhouse effect, traditional and renewable energy sources, nuclear power, ways of helping the environment, environmental pressure groups and global responsibilities. La Haine.

Analyse de sequence - La Haine. Dix ans après les émeutes de 2005, des lectures à ne pas manquer. Une sélection de témoignages, de reportages et de vidéos pour se rappeler de ce qu'il s'est passé après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré.

Dix ans après les émeutes de 2005, des lectures à ne pas manquer

Il y a dix ans, Zyed Benna et Bouna Traoré, deux adolescents de Clichy-sous-Bois, trouvaient la mort dans un transformateur électrique où ils avaient trouvé refuge après une course poursuite avec la police. En écho à ce drame, des mouvements de révolte ont éclaté dans les banlieues françaises pendant trois semaines, mettant en lumière la crise sociale et le sentiment abandon vécu par les habitants de ces quartiers dits «sensibles». Dix ans plus tard, les choses ont-elles changé dans les banlieues françaises?

La cascade promesses politiques a-t-elle été suivie d’effets? Que sont devenus aujourd’hui les émeutiers d’hier? 1.Un reportage Quelques jours avant le drame, Nicolas Sarkozy –alors ministre de l’Intérieur– se rendait dans le quartier de la dalle d’Argenteuil pour une visite surprise qui a marqué les esprits. 2.Un témoignage 3.Une analyse. Les émeutes de 2005 : « On a passé six nuits blanches à faire rentrer les jeunes » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Laurent Borredon et Sylvia Zappi Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois : « J’ai compris que ça n’allait pas s’arrêter » Olivier Klein, maire PS de Clichy-sous-Bois, était en 2005 premier adjoint du maire de l’époque, Claude Dilain, mort en mars. « Claude Dilain, qui venait de se rendre à la centrale EDF où avait eu lieu le drame, m’a appelé pour me dire que les circonstances de la poursuite par la police étaient difficilement explicables et que la situation était tendue.

Les émeutes de 2005 : « On a passé six nuits blanches à faire rentrer les jeunes »

Arrivé à 6 heures du matin [le 28 octobre] à la mairie, on a ensuite reçu les familles de Zyed et Bouna et tenu une conférence de presse avec elles pour réclamer une enquête impartiale. Nicolas Sarkozy avait accusé les enfants d’avoir commis des vols dans un chantier et c’était faux. Je me suis ensuite rendu au Chêne-Pointu pour discuter avec les jeunes, leur dire que leur colère était légitime mais qu’elle ne devait pas se retourner contre Clichy et ses habitants. Dix ans après les émeutes de 2005, où est passée la colère des banlieues? POLITIQUE - Octobre 2005.

Dix ans après les émeutes de 2005, où est passée la colère des banlieues?

Pendant trois semaines, plusieurs quartiers de banlieues de France s'enflamment. A l'origine de ces violences, la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. Y13. Insécurité - 50 ans de banlieues. Violences, émeutes, vandalisme, incendies, bavures policières, mortsà Crise des banlieues, mal de vivre : la banlieue est accusée de tous les maux, surtout depuis le début des années 1980, date des premières émeutes urbaines, qui ont conduit les gouvernements successifs à se pencher, enfin, sur le problème des villes et sur la dégradation de certains quartiers.

Insécurité - 50 ans de banlieues

Au sens étymologique du terme, la banlieue est l'ensemble des agglomérations qui entourent une grande ville et qui dépendent d'elle pour plusieurs fonctions. La banlieue, ce sont d'abord des villes, plus ou moins importantes, qui ceinturent les grandes métropoles. Mais, cette définition large de la banlieue a peu à peu été réduite. Ainsi, la banlieue est aujourd'hui considérée comme « un ensemble d'immeubles, voire de quartiers, qui, au sein d'une commune, présente des caractéristiques liées à des difficultés sociales importantes ». L'origine de la banlieue remonte au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L’important ce n’est pas la chute… C’est l’atterrissage.

La Haine Revision Notes.