background preloader

Etude sectorielle cosmétiques en russie

Facebook Twitter

Russie : évolutions réglementaires en vue pour les cosmétiques. Premium Beauty News - Depuis quelques mois, on parle beaucoup de réformes réglementaires en Russie. De quoi s’agit-il ? Olga Lambert - Deux grandes réformes vont directement toucher les produits cosmétiques. Il s’agit, d’une part, de l’adoption d’un Règlement technique pour les parfums et les cosmétiques et, d’autre part, de la création d’une Union douanière entre la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie, première étape vers un véritable marché commun d’ici 2012.

Premium Beauty News - Quelle va être l’incidence de l’Union douanière pour l’industrie des cosmétiques ? Olga Lambert - D’abord, le niveau des droits de douane va évoluer pour être aligné sur le tarif commun. Mais surtout, les gouvernements des trois pays sont parvenus à un accord sur la circulation des produits qui, comme les cosmétiques, sont soumis à une procédure obligatoire de vérification de leur conformité. Olga Lambert - Partiellement. Premium Beauty News - Concrètement, quels vont être les changements ? Multi b0842703a. Le chiffre du commerce extérieur - Direction générale des douanes - Guidelines de certification cosmetiques Russie. Russie : La nouvelle réglementation cosmétique bientôt en vigueur.

Premium Beauty News - L’adoption par l’Union douanière d’un Règlement Technique applicable aux produits cosmétiques, c’est une bonne nouvelle pour les fabricants ? Ramzia Lefebvre - C’est une très bonne nouvelle ! Avec une croissance annuelle qui pourrait dépasser les 8% jusqu’en 2013, le marché russe des cosmétiques figure parmi les plus dynamiques du monde. Pour les fabricants de cosmétiques, le Règlement technique TR TC 009/2011 [1] présente le double avantage de rapprocher la réglementation russe de la réglementation en vigueur dans l’Union européenne et de supprimer le double système de mise en conformité. Cerise sur le gâteau, ce Règlement Technique couvre aussi la Biélorussie et le Kazakhstan, les deux autres pays membres de l’Union Douanière créée en 2010.

Premium Beauty News - En quoi consiste ce Règlement Technique ? Sa structure et son contenu s’inspirent de la Directive européenne 76/768/CEE et duRèglement européen 1223/2009 [2]. Ramzia Lefebvre - Oui, certainement. Russie | Beauty Globe. Téléchargez notre présentation au format PDF! Moscou 142 500 482 habitants La Russie est le pays a la superficie la plus vaste du monde. Sa population comporte une spécificité euro-asiatique et pluriethnique. Sa forte diversité ethnique est due aux 160 nationalités différentes sur son sol.

Selon un recensement effectué en 2012, les Russes constituent 80% de la population totale, tandis que 6 autres nationalités ont une population supérieure à 1 million : Les Tatars (3,8%)Les Ukrainiens (2%)Les Bachkirs (1,1%)Les Tchouvaches (1,1%)Les Tchétchènes (0,9%)Les Arméniens (0,8%) Russe Rouble Le PIB moyen par habitant en Russie est de 18000 $ US et le revenu mensuel brut est à 1058 $ US (2012, Journal Du Net). Le marché russe de l’hygiène et des cosmétiques – le cinquième en Europe après la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie – devrait passer de 10,75 milliards d’euros en 2012 à plus de 12 milliards en 2015 (Reed Exhibitions). Top 4 catégories de produits (volume de ventes) WordPress: L'industrie cosmétique russe s'est fourvoyée dans le bas de gamme. Economie URL courte Au cours des cinq dernières années, le marché russe de la parfumerie et des produits de beauté est réputé l'un des marchés du secteur les plus dynamiques de par le monde: ses ventes enregistrent une croissance annuelle de 20 à 25%, alors que celles des pays occidentaux n'atteignent même pas les 3%.

Par son volume, il a déjà dépassé les marchés des pays d'Europe de l'Est et reste derrière l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne. Chaque année, la Russie voit apparaître des centaines de nouvelles marques cosmétiques de différents pays, mais elle séduit surtout les multinationales, comme Beiersdorf, L'Oréal ou Procter & Gamble. Les multinationales s'emparent progressivement du marché russe et multiplient leurs ventes, celles-ci en progression annuelle de 3 à 5%. En somme, le chiffre d'affaire annuel du marché national des produits de beauté se situe entre 4 et 5 milliards de dollars. Le russe Faberlic est en deuxième position. Le marché russe des cosmétiques - Les cosmétiques en Russie. L’industrie mondiale des cosmétiques bénéficie d'une croissance supérieure à celle des autres produits de consommation courante. A l'international, les principaux acteurs tels que l'Oréal recherchent un positionnement multi-produits et multi-circuits.

Le développement des activités connexes nécessite la pénétration de nouveaux circuits de distribution adaptés aux nouveaux segments de produits. L’augmentation de la consommation de produits cosmétiques est habituellement liée au développement des pays. C'est pourquoi les ventes en Russie ont été multipliées par quatre entre 1993 et 2003. En 2005, le secteur des parfums et des cosmétiques devrait générer un chiffre d’affaires d'environ 5 milliards d’USD. La Russie est des tout premiers marchés au monde pour certaines multinationales (Procter & Gamble, Gillette, Oriflame, Avon...).

Certaines d'entre elles (Beiersdorf, Estée Lauder) étaient même déjà présentes en Russie avant 1991. Pour aller plus loin Autres rubriques utiles L'économie russe. Cosmétiques : un grand marché sophistiqué émerge en Russie. 6 janvier 2014 © F. Pargny Le marché russe de l’hygiène et des cosmétiques – le cinquième en Europe après la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie – devait passer de 10,75 milliards d’euros en 2012 à plus de 12 milliards en 2015, rapporte Reed Exhibitions, organisateur du salon Intercharm à Moscou.

Le cabinet Euromonitor indique encore qu’il encore loin d’être saturé, avec une hausse annuelle estimée à 4 % par an pendant les cinq années à venir. « Les consommatrices consacrent aujourd’hui 10 à 15 % de leurs revenus à l’achat de parfums et cosmétiques », souligne, pour sa part, Svetlana Ouchakova (noter photo), conseillère Export d’Ubifrance en Russie, selon laquelle les principaux segments du marché sont les parfums (23 %), les soins de la peau (22,6 %), les produits capillaires (19,2 %) et de maquillage (15,4 %). France : une position de numéro un renforcée En 2012, les importations de la Russie ont augmenté de 11,43 % à 2,73 milliards d’euros. François Pargny Pays & marchés. Le marché russe des cosmétiques rebondit. « De nombreux acteurs internationaux et locaux confirment cette tendance en ajoutant que les consommateurs n’ont pas réduit leur budget mais ont simplement rationnalisé leurs achats, » expliquent les organisateurs d’InterCHARM, le principal salon professionnel dédié aux cosmétiques en Russie et en Europe centrale et orientale.

Les ventes d’Avon en Russie, par exemple, ont augmenté de 25% en valeur et de 13% en volume au 1er trimestre 2016. Henkel a récemment augmenté ses ventes en Russie, après une baisse en 2015. Lush a également annoncé le redressement de la demande : son chiffre d’affaires a augmenté de 12% au 1er trimestre 2016, les ventes ont légèrement augmenté en volume également. Le marché des biens de consommation a augmenté de 11,3% pour atteindre RUB 7,79 milliards de roubles (119,8 milliards de dollars) au cours de la période avril 2015 à avril 2016, précise GfK. Les hausses de prix ne sont pas le seul moteur de la croissance des ventes de cosmétiques.