background preloader

Catabase

Facebook Twitter

Laurent Gaudé - La porte des enfers. Comment dire le monde, la vie et la mort, alors que les Anciens semblent avoir tout dit ? Voilà peut-être le défi qu’a tenté de relever Laurent Gaudé, en composant La porte des Enfers, roman publié aux Actes Sud en 2008, ou comment actualiser un mythe. Le roman Le roman se déroule bel et bien à notre époque, mais dans l’espace chaotique qu’est Naples, avec des personnages, un travesti et un curé, tout aussi décalés. Un père, Matteo, qui a vu son fils de six ans tué par une balle perdue, n’a d’autre moyen de survie qu’aller à sa rencontre, aux Enfers. Matteo franchit ainsi cette « porte des Enfers » et aussi surprenant cela puisse paraître, il brave tous les dangers de ces lieux dont la géographie rejoint les représentations, tantôt de l’Odyssée homérique -la répartition en 24 chapitres est à ce titre assez significative- , tantôt de l’Enéide virgilienne (en passant par Dante).

Les catabases Ulysse raconte son parcours vers les Enfers, aux chants 10 et 11 de l’Odyssée. Actualiser un mythe. "Hippolyte et Aricie" au Palais Garnier : Catabase, catastrophes et autres complications ! © Agathe Poupeney/Opéra de Paris. La faute à qui ? Tout d’abord à Jean-Philippe Rameau, dont c’est le premier opéra, communément considéré comme un coup de maître. Ce n’est pas mon avis. L’histoire, on la connaît. Rameau, ce peut être beau. Et, heureusement, la mise en scène d’Ivan Alexandre est archéologiquement passionnante, renseignée aux documents et aux théoriciens d’époque. "Hippolyte et Aricie" Tragédie en cinq actes et un prologue (1733). Avec : Sarah Connolly (Phèdre), Anne-Catherine Gillet (Aricie), Andrea Hill (Diane), Jaël Azzaretti (L’Amour/Une Prêtresse/Une Matelote), Salomé Haller (Œnone), Marc Mauillon (Tisiphone), Aurélia Legay (La Grande Prêtresse de Diane/Une Chasseresse/Une Prêtresse), Topi Lehtipuu (Hippolyte), Stéphane Degout (Thésée), François Lis (Pluton/Jupiter), Aimery Lefèvre (Arcas/Deuxième Parque), Manuel Nuñez Camelino (Un Suivant/Mercure), Jérôme Varnier (Neptune/Troisième Parque).

La Porte de l'Enfer. H. 635 cm ; L. 400 cm ; P. 85 cm Fonte réalisée par la fonderie Alexis Rudier en 1928 pour les collections du musée. La Porte de l’Enfer occupe une place tout à fait particulière dans la création de Rodin. Travaillant avec fièvre durant plusieurs années, il créa plus de deux cents figures et groupes qui forment un véritable vivier dans lequel il puisa durant le reste de sa carrière. Après avoir espéré pouvoir la présenter à l’Exposition universelle de 1889, le sculpteur laissa La Porte de côté à la fin des années 1880. À plusieurs reprises, il eut pourtant l’ambition d’achever son œuvre. Vers 1907, La Porte fut proche de voir le jour dans une version luxueuse, alliant le bronze et le marbre, qui devait être installée au musée du Luxembourg, où étaient exposées les œuvres acquises par l’État auprès des artistes contemporains.

Aller plus loin La vie des formes - La porte de l'Enfer - Durée : 6'20 Extrait de l'audioguide Découvrez La Porte de l'Enfer. Nécromancies et voyages aux Enfers. Diapo orphee et euridice. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Site Web pour cette image Mais l'artiste n'est pas qu'attiré par le mysticisme chrétien, ... editionsdufaune.com Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. Orphée.

Poète musicien des légendes de Thrace, fils du roi Œagre. Par son chant il devint le maître des créatures, charmant les animaux, les plantes, et les pierres même. Après la mort de son épouse, Eurydice, il alla la réclamer aux Enfers, et Hadès se laissa fléchir. Mais, sur le chemin du retour, Orphée se retourna malgré l'interdiction qui lui en avait été faite, et Eurydice disparut à jamais. Il fut foudroyé par Zeus ou, suivant une autre tradition, mis en pièces par les Ménades.

On lui attribuait l'invention de la lyre et des rituels divinatoires et magiques. (→ orphisme.) Orphée a fasciné les poètes, depuis Virgile (les Géorgiques) jusqu'à P. Sous le titre d'Orphée, d'Eurydice, etc., le mythe a tenté de très nombreux musiciens. Orphée et Eurydice. Orphée charmant les animaux Roelandt SAVERY © National Galery, London Orphée ('Oρφεύς) fils d'Oeagre, et de Calliope. Oeagre ou Oeagros était fils d'Arès; il suivit Dionysos aux Indes et fut instruit des Mystères de Dionysos qu'il enseigna à son fils.

Calliope "à la belle voix", était la Muse de l'Eloquence et de la Poésie Epique. Orphée fut le poète et le citharède le plus célèbre qui n'ait jamais vécu dans l'Antiquité; il fut le fondateur de l'orphisme. On le dit aussi le fils d'Apollon et de Calliope mais il est certain qu'il fut son élève. Orphée charmant les bêtes (1650) Paulus POTTER © Rijksmuseum, Amsterdam Dès son enfance il montra de grandes dispositions pour la poésie et et la musique qu' Apollon lui fit don d'une lyre à sept cordes qu'avait conçue Hermès dans son jeune âge. Par sa musique, non seulement il attendrissait les bêtes féroces mais il charmait aussi les arbres et les rochers au point qu'ils se déplaçaient pour le suivre et l'écouter. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Site Web pour cette image Fleuves des Enfers dans ce site (9 ... astree.tufts.edu Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Le Tartare. Le Tartare, mot à l’étymologie incertaine, est la plus terrible partie des Enfers, crainte même des dieux. C’est là que sont enchaînés les immortels qui ont bravé l’Olympe, ainsi que quelques grands criminels, pour y subir des tourments éternels. Généalogie Le Tartare et ses supplices. Selon Hésiode, le Tartare surgit du Chaos avec Gaïa (la terre), et Eros (l’amour, l’attraction entre les êtres).

Selon un mythographe plus tardif, Hygin, le Tartare serait issu de l’union entre la Terre et l’Éther (substance invisible remplissant le vide et dont le rôle est essentiellement de soutenir les corps célestes). Quoi qu’il en soit, les mythographes s’accordent pour faire du Tartare l’une des toutes premières entités apparues lors de la création du monde. Hésiode accorde au tartare un seul enfant, Typhoeus (traduit par Typhon ou Typhée), le monstre que la Terre engendra pour venger ses enfants, défaits par Zeus et ses alliés au cours de la Gigantomachie.

Définition, description Tityos Ixion Phligyas. Orphée. Orphée et Eurydice. Le mythe d Orphee. Orphée et Eurydice. Orphée avait reçu de sa mère le don merveilleux de la musique, alors les dieux lui avaient fait cadeau d'une lyre. Depuis, il jouait de l'instrument au gré de ses envies ou de sa mélancolie, pour le plus grand plaisir des êtres qui l'entouraient.Le poète n'avait aucun ennemi, pas même les bêtes féroces : charmées, elles finissaient toujours par s'étendre à ses pieds. Bien sûr, aucune jeune fille ne pouvait résister aux notes tendres et apaisantes que faisait naître Orphée, mais aucune ne trouvait grâce à ses yeux, jusqu'au jour où il rencontra l'envoûtante Eurydice. Leur amour était si profond et si pur qu'ils décidèrent très rapidement de se marier. Mais ce bonheur fut de courte durée… Le mariage fut une fête pour tous les invités, chacun se réjouissant du bonheur des jeunes époux. Les Enfers étaient peuplés de créatures terrifiantes, toutes soumises à Hadès, le dieu des profondeurs de la Terre.

Orphée aperçut rapidement la lumière du jour : ils allaient enfin quitter les Enfers. Descente aux enfers - film 1986. Le mythe de la descente aux enfers ou la métaphore d'un voyage spirituel - Du mythe au symbole. Catabase, descente aux enfers, on parle d’une descente physique ou de l’esprit, ou imaginaire, ou rituelle ou spirituelle. Ce voyage qu’il ait lieu en enfer, au royaume des morts à des buts : acquérir des pouvoirs, trouver des réponses à des interrogations existentielles, fuir la réalité pour chercher un ailleurs … Le mythe de la descente aux enfers est un thème constant dans la littérature, un motif récurrent dans les mythologies. Toutes mythologies traitent du thème de la descente dans le monde souterrain du héros : le lieu apparait comme une épreuve qualificative et décisive dans la formation du héros épique, c’est un rite d’initiation.

La croyance en un lieu où se prolonge l’existence de tous les humains après leur mort est très ancienne. Dans la mythologie grecque le royaume d’Hadès accueille tous les hommes après leur mort, mais ceux qui ont outragé les Dieux sont soumis à des châtiments éternels. De l’importance d’entreprendre une Nekuia dans le parcours de l’homme-héros Conclusion. Descente aux Enfers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La descente aux Enfers est un motif récurrent de plusieurs récits mythologiques et religieux.

On peut notamment citer : Les Enfers : catabases et topographie. Les Erinnyes (cratère d'Apulie ca. 400 ante Christum, exposé au musée du Land de Bade, à Karlsruhe, R.F.A) Proserpine, par F.G. ROSSETTI (Londres, Tate Gallery) Ulysse aux enfers - Le mythe d'Orphée. Tout comme Hercule, Enée, Thésée et même Orphée, Ulysse est lui aussi descendu aux enfers. Après avoir passé toute une année chez la magicienne Circé, Ulysse décide de rentrer à Ithaque. Celle-ci lui annonce qu'il doit tout d'abord aller interroger l'âme du devin Tirésias aux enfers. Sur les indications de Circé, Ulysse prend la mer, et se laisse guider par le vent durant une journée. Il arrive alors tout au bout de l'océan, dans le royaume d'Hades.

Une fois entré dans les enfers, Ulysse procède au rituel de la Nejuai ; il creuse une fosse, dans laquelle il verse les libations (lait miellé, vien et eau pure). Orphée et Ulysse ont pour point commun d'être allés tous les deux aux enfers mais contrairement au poète, revenu à la surface après avoir perdu une seconde fois sa femme, Ulysse est remonté en ayant accompli son but. Ulysse sacrifiant le bélier noir Aurélien et Alexandre (3e)

La catabase : Tolkien et la tradition antique. Introduction n emploie généralement le terme catabase pour désigner de façon technique l'un des motifs les plus récurrents des mythes et de la littérature antiques : la descente effectuée par un héros dans les entrailles de la terre, vers le royaume des Morts. Quatre personnages illustres ont ainsi foulé le sol des Enfers : Le poète Orphée qui, avec la permission de Zeus, emprunta les souterrains infernaux pour y retrouver sa compagne, la nymphe Eurydice, terrassée par une piqûre de vipère. Héraclès, dont la dernière épreuve consista à capturer Cerbère, le célèbre molosse tricéphale qui gardait la porte des Enfers. Le héros troyen Enée qui, après avoir consulté la Sibylle de Cumes, demanda à la prêtresse de le conduire jusqu'à la demeure des Ombres, auprès de son père Anchise.

Elon toute apparence, Tolkien transpose ce thème dans le Retour du Roi, à travers l'épisode où Aragorn, suivi de ses compagnons, choisit de parcourir le Chemin des Morts pour gagner le Gondor au plus vite. Catabase (littérature) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La catabase (du grec ancien κατάϐασις / katábasis, « descente, action de descendre ») est un motif récurrent des épopées grecques, traitant de la descente du héros dans le monde souterrain, les Enfers.

C'est l'une des épreuves qualificatives les plus décisives de l'initiation et de la formation du héros épique. « La catabase est la descente de l'esprit, soit imaginaire, soit rituelle (ex. : descendre à la grotte d'Éleusis), soit spirituelle » ; elle a lieu « soit en enfer (ex. : Orphée descendant chercher Eurydice aux Enfers) soit au royaume des morts (ex. : Jésus, selon Matthieu, XXVII), soit à l'intérieur de la Terre (ex. : l'antre de Trophonios) ; le but est nécromantique (acquérir des savoirs ou pouvoirs par les morts), ou chamanique (extase, guérison, recherche des âmes, etc.) ou initiatique (revenir à l'origine ou à 'l'intérieur') ou symbolique. » — Pierre A.

Riffard, Dictionnaire de l'ésotérisme, Payot, 1983, p. 68. Orphée.