background preloader

Caricatures

Facebook Twitter

Séquence III : La République et le fait religieux depuis 1880 - Blog de Lettres-Histoire du LP Costebelle. Séance_1_Prof France Inter - Quels sont les préjugés des lycéens envers les religions ?

Séquence III : La République et le fait religieux depuis 1880 - Blog de Lettres-Histoire du LP Costebelle

(18/12/17) Plus de la moitié des Français ne se réclament d'aucune religion. Le Monde.fr du 07.05.2015. La république et le fait religieux. Caricature du désir Barodet (1823-1906) v.1880... Séquence III : La République et le fait religieux depuis 1880. Chaunu: "La caricature ne peut tenir sans éducation" Le 7 janvier 2015, 12 personnes, dont plusieurs dessinateurs de presse, perdaient la vie lors d'un attentat perpétré contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Chaunu: "La caricature ne peut tenir sans éducation"

Deux ans après cette tragédie, leur confrère Chaunu estime que l'émotion doit laisser place à la réflexion. On ne présente plus Chaunu. Chaque soir le dessinateur croque avec humour l'actualité à la fin de votre édition régionale. On retrouve également son coup de crayon et sa verve dans les colonnes de nos confrères de la presse écrite ainsi que sur les ondes de France Bleu et depuis peu sur les planches. Le 7 janvier 2015, il est l'un des premiers à avoir réagi sur notre antenne au terrible attentat qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo.

Pouvez vous nous parler du dessin que vous avez réalisé deux ans après l'attentat de Charlie Hebdo ? Attention, je ne parle pas de ma situation. Après l'attentat contre Charlie Hebdo, vous avez êtes allés rencontrer des jeunes dans les écoles pour leur parler de votre métier. Avec AFP. Laïcité Archives - wallonica.org. Les cartes sont rebattues : une artiste afro-cubaine (Harmonia, de son prénom : cela ne s’invente pas !)

laïcité Archives - wallonica.org

Crée un débat plein d’espoir, en détournant l’oeuvre de Michel-Ange et en proposant une déesse créatrice noire ; le pergélisol sibérien fond à vue d’oeil et pourrait libérer des virus inconnus ; une partie des dirigeants de ce monde se laissent tenter par l’approche totalitaire ou, à défaut, pratiquent un populisme béat ; ma voisine Josiane est convaincue que le coronavirus n’existe pas et que la pandémie est un complot pastafarien ; notre XXIème siècle -que Malraux prévoyait religieux- s’avère franchement intégriste quand il n’est pas simplement puritain ; dans mon potager, la récolte des petites tomates fermes est exceptionnelle, voire anormale ; les consignes de sécurité sanitaire actuelles (plus particulièrement le port systématique du masque) volent à chacun le visage de l’autre, au grand dam posthume d’Emmanel Levinas ; le taux de prolifération des hashtags militants (ex.

L'histoire par l'image: lettre d'information avril 2016. Toute l’équipe de l’Histoire par l’Image est très heureuse et fière de vous présenter son nouveau site !

L'histoire par l'image: lettre d'information avril 2016

Plus moderne, plus ergonomique, plus accessible, cette nouvelle version entend mettre en valeur la richesse, toujours grandissante, de notre contenu. Nous poursuivons ainsi notre ambition : enrichir la connaissance du passé à travers les œuvres d’art mais aussi comprendre les images et les événements d’hier pour mieux savoir décrypter ceux d’aujourd’hui.

N’hésitez pas à réagir sur notre fil twitter @histoire_image. La caricature politique de l'école au début de la IIIe République, enjeux d'une propagande (I) - Dessin de Alfred Le Petit, "L'enseignement supérieur clérical", Le Grelot n°474, 9/5/1880.

La caricature politique de l'école au début de la IIIe République, enjeux d'une propagande (I) -

Autres publications de Guillaume Doizy Article réalisé pour le colloque Art-Image(s)-Histoire. L’école : représentation(s), mémoire, organisé par l’Iufm de Clermont-Ferrand, 4 et 5 mars 2006. En 1845 et 1846, la célèbre revue Le Charivari publie une série de dessins de Daumier intitulée « Professeurs et moutards » alors que la question des rapports entre enseignement public et privé fait l’objet d’âpres discutions dans la presse comme au parlement. Certains déplorent en effet que le Monopole universitaire institué par Napoléon soit battu en brèche par une école « libre » et à dominante catholique.

Pourquoi les dessins de Daumier ne reflètent-ils pas les tensions autour de l’Université ? Cette dimension n’a pas échappé au Musée de l’Enseignement à Paris qui organise en 1952 une exposition intitulée « Un siècle d’enseignement à travers la caricature et l’image 1805-1905 ». Carte postale, sd. Les caricatures anticléricales – Atelier Déco d'Artiste. C’est cette semaine l’anniversaire du massacre de Charlie Hebdo qui heureusement, reste virulent et joyeusement dérangeant.

Les caricatures anticléricales – Atelier Déco d'Artiste

Une petit piqûre de rappel du bon vieux combat pour la laïcité est d’actualité. La caricature politique de l'école au début de la IIIe République, enjeux d'une propagande (II) - Anonyme, « Le bouc clérical », Les Corbeaux (Paris) n°127, 1/9/1907.

La caricature politique de l'école au début de la IIIe République, enjeux d'une propagande (II) -

(Suite de la 1ière partie) Mais finalement, l’argument le plus radical fustige la perversité sexuelle de l’enseignant congréganiste. Reprenant l’appel évangélique « laissez venir à moi les petits enfants », les curés s’entourent de jeunes garçons ou de fillettes. Mais les caresses sont loin d’être innocentes et la caricature amplifie les accusations d’attentats à la pudeur ou de viols commis sur des enfants par des frères des écoles chrétiennes et notamment un certain Flamidien à Lille, en 1899, qui devient le symbole de l’enseignant congréganiste « pédophile ». Dans un dessin Jossot dépeint un "sanctus flamidianius (1)" bâillonnant un jeune garçon, alors qu’un agent de police passe non loin.