background preloader

Landri25

Facebook Twitter

margaux

Conventions ZEP : fils d’ouvriers, j’en ai sué pour entrer à Sciences-Po. Si je n’avais pas eu ce professeur de lettres en première, je n’aurais certainement pas su que Sciences-Po proposait des concours d’admission spécifiques aux élèves de ZEP (zone d’éducation prioritaire) comme moi.

Conventions ZEP : fils d’ouvriers, j’en ai sué pour entrer à Sciences-Po

Et aujourd’hui, je n’y serais peut-être pas. Je l’aurais appris trop tard, une fois engagé dans quelque chose d’autre ou la date limite de dépôt des candidatures dépassée. Dans les classes populaires de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), ce n’est pas l’ambition qui manque. Mais lorsque l’on vise trop haut, les choses se compliquent, car intégrer une école prestigieuse dépend grandement du milieu duquel on est issu, c’est un fait. Intégrer une grande école, un rêve pour nous. La discrimination positive dans l'éducation: des ZEP à Sciences Po. Léducation est un des secteurs où la passion de nos concitoyens pour l’égalité a pu se donner libre cours : « égalité d’accès à l’instruction », « égalité des chances », « démocratisation de l’enseignement », « gratuité de l’enseignement » constituent depuis près d’un siècle et demi des thèmes mobilisateurs, qui ont effectivement été des moteurs de progrès considérables.

La discrimination positive dans l'éducation: des ZEP à Sciences Po

En même temps, cette passion de l’égalité cache les pires inégalités. D’abord parce que l’égalité a toujours été conçue de façon formelle, assimilée à l’uniformité : mêmes programmes, mêmes horaires, mêmes examens, mêmes enseignants, mêmes moyens… Comme si cette uniformité suffisait à produire une égalité des élèves et étudiants que la réalité quotidienne dément. De l’inanité des discriminations positives. Discrimination positive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Discrimination positive

La discrimination positive est le fait de « favoriser certains groupes de personnes victimes de discriminations systématiques » de façon temporaire, en vue de rétablir l'égalité des chances. Les discriminations contre lesquelles il s'agit de lutter, et qui entraînent un traitement inégalitaire, peuvent être de nature raciales ou être fondées sur le sexe, la religion, l'âge, le handicap ou encore le statut social. Son application entraîne des débats : revendications de mesures analogues de la part d'autres groupes discriminés pouvant exprimer un sentiment d'injustice, caractère légal ou constitutionnel des mesures mises en œuvre, avec une contradiction entre égalité des chances et égalité devant la loi et existence éventuelle d'effets pervers de telles politiques, ses opposants parlant de mesures stigmatisantes[1],[2].

La discrimination positive est–elle démocratique. « La discrimination positive est–elle démocratique ?

La discrimination positive est–elle démocratique

» Le premier travail consiste à essayer de définir cette expression « discrimination positive » qui allie deux mots qui de prime abord, ont des sens opposés. Le mot discrimination a une connotation négative bien marquée par le code pénal français qui précise que « la discrimination, c’est le traitement défavorable dont sont victimes les personnes vulnérables en raison de leur appartenance à un groupe défini par une caractéristique particulière » et l’adjectif positif. D’autres questions se posent : Qui et quoi sont concernés par cette notion ? Ca sert à quoi, la discrimination positive ? - Ça m'intéresse. Sciences Po Paris vient de réformer son concours pour diversifier le profil de ses étudiants.

Ca sert à quoi, la discrimination positive ? - Ça m'intéresse

Une façon de poursuivre sa politique de discrimination positive, lancée il y a dix ans. Retour sur les origines de ce concept. Lundi 12 décembre 2011, l’école de Sciences Po Paris annonce qu’elle va modifier les épreuves du concours d’entrée en première année. Objectif : une « diversification accrue » des étudiants. Discrimination positive. La discrimination positive, inspirée de la politique américaine d'intégration des minorités trouve un écho limité en Europe, au-delà de quelques initiatives concrètes.

Discrimination positive

Cette politique vise à favoriser l'intégration de populations défavorisées en raison de leur origine sociale, de leur appartenance ethnique ou de leur sexe en imposant par exemple des quotas à l’embauche. Elle a été mise en place aux Etats-Unis il y a plusieurs dizaines d’années, afin de garantir aux enfants des minorités les plus défavorisées (noire et d’origine hispanique notamment ) l'accès à l’Université. La Cour suprême des Etats-Unis, d’une courte majorité, en juin dernier, a réaffirmé le droit pour les universités de favoriser les étudiants issus de minorités, en considérant qu’il était acceptable de privilégier un étudiant noir par rapport à un étudiant blanc dans le but d’assurer la diversité du corps étudiant. Discrimination positive à Sciences Po. La nouvelle avait fait l'effet d'une bombe dans le monde universitaire : à la rentrée 2001, le très élitiste Institut de sciences politiques de la rue Saint-Guillaume à Paris décidait de recruter des élèves dans des lycées Zep !

Discrimination positive à Sciences Po

Traditionnellement, Sciences po, réputé pour ses exigences d'excellence, faisait entrer en son sein les bacheliers titulaires d'une mention « très bien » au bac ou ceux qui étaient passés entre les fourches caudines d'un examen fort sélectif. La "discrimination positive" fait école. "Dans les grandes écoles, 72 % des élèves ont au moins un parent cadre.

La "discrimination positive" fait école

Cela ne reflète pas la société réelle. On se prive de certaines capacités en recrutant cette population privilégiée. Nous voulons y remédier dans les cinq prochaines années. " Christian Margaria, président de la conférence des grandes écoles, ne manque pas d'ambition. Si l'accès aux premiers cycles universitaires s'est ouvert aux milieux populaires depuis les années 1950, il n'en est rien des voies menant aux grandes écoles. Sciences Po supprime l'épreuve de culture générale. Richard Descoings, son directeur, va réformer les modalités d'entrée en première année à l'horizon 2013, en introduisant un dossier d'admissibilité et en supprimant l'épreuve de culture générale.

Sciences Po supprime l'épreuve de culture générale

Principe d'égalité.

Sinon tu m'aimes quand meme ???? – bridou6
Ta maman elle m'aime plus que toi d'abord (et c'est vrai en plus :*) – landri25
Eh tu m'insulte pas sinon je vais le dire a ma maman connasse – bridou6
Ben plus que toi, et toc petite salope! – landri25
Peut être mais moi je sais écrire correctement au moins – landri25
Et mrme que moi je suis pliusn belle qsue toi – bridou6
Tu sers a rien de toute fzacon – bridou6

Parité hommes femmes, conseil d'administration, entreprises, égalité professionnelle, quotas. Loi du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et de surveillance et à l'égalité p. Où en est-on ?

Parité hommes femmes, conseil d'administration, entreprises, égalité professionnelle, quotas. Loi du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et de surveillance et à l'égalité p

La loi a été promulguée le 27 janvier 2011. Elle a été publiée au Journal officielJournal officielJournal de la République française dans lequel sont publiés les lois et les règlements. du 28 janvier 2011. Le texte définitif de la proposition de loiProposition de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative d’un ou plusieurs parlementaires. avait été adopté le 13 janvier 2011, l’Assemblée nationale ayant adopté en deuxième lecture, sans modification, le texte modifié en première lecture par le Sénat le 27 octobre 2010. Déposée à l’Assemblée nationale le 3 décembre 2009 par M. Jean-François Coppé, Mme Marie-Jo Zimmermann, M. Discrimination dans le monde du travail - Ndema idriss, Laurent Ries, Renaud Heckmann. Mémoire en Ressources humaines La discrimination dans le monde du travail Sommaire I.

Introduction 1 1. II. Lois sur la discrimination positive dans l'emploi. La discrimination positive en droit du travail, par Raphaël Scialom. La discrimination positive est une politique discriminatoire (d’où le nom) affectant un avantage social à une catégorie qui n’est pas jugée à parité, donc jugée défavorisée dans un domaine par les initiateurs de ladite politique.

La discrimination positive a été créée aux États-Unis non seulement en faveur des descendants d’esclaves mais aussi pour tous les citoyens souffrant de discrimination du fait de leur sexe ou de leur origine ethnique. Le premier a utilisé ce terme sous la forme « affirmative action », est le président américain John Fitzgerald Kennedy. Discrimination positive et égalité des chances à Science Po. Impactes sociétales. Critères de discrimination. Discrimination positive en France. Discrimination positive débat. Textes constitutionnels sur le principe d'égalité. Discrimination positive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La discrimination positive est le fait de « favoriser certains groupes de personnes victimes de discriminations systématiques » de façon temporaire, en vue de rétablir l'égalité des chances. Les discriminations contre lesquelles il s'agit de lutter, et qui entraînent un traitement inégalitaire, peuvent être de nature raciales ou être fondées sur le sexe, la religion, l'âge, le handicap ou encore le statut social.

Son application entraîne des débats : revendications de mesures analogues de la part d'autres groupes discriminés pouvant exprimer un sentiment d'injustice, caractère légal ou constitutionnel des mesures mises en œuvre, avec une contradiction entre égalité des chances et égalité devant la loi et existence éventuelle d'effets pervers de telles politiques, ses opposants parlant de mesures stigmatisantes[1],[2]. Juger de l'égalité en matière sociale : quels principes, quelles méthodes ? Intervention de Bernard Stirn, président de la Section du contentieux du Conseil d'État à la Cour de cassation le 30 novembre 2012 – Colloque organisé par l'Institut de recherche juridique de la Sorbonne (IRJS), département droit social (Université Paris I), en partenariat avec le Conseil d’État et la Cour de cassation > télécharger au format pdf M. le Président, Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Discripositive. Positives. LA DISCRIMINATION POSITIVE. Discrimination positive et principe d'égalité en droit français. La discrimination positive - Laïcité Aujourd'hui.