background preloader

ALLEMAGNE

Facebook Twitter

Dans la Ruhr, la désespérance des travailleurs allemands pauvres. En Allemagne, plus de 3 500 attaques ont visé des réfugiés et demandeurs d’asile en 2016. Quand la police allemande perd ses nerfs. Angela Merkel critique l'euro, mais qu'attend-elle pour le réparer ? La chancelière Angela Merkel ne manque pas d'air.

Angela Merkel critique l'euro, mais qu'attend-elle pour le réparer ?

L’économie allemande dopée par l’arrivée des réfugiés en 2015 et 2016. La hausse des dépenses de l’Etat et l’augmentation globale de la consommation ont permis au PIB de l’Allemagne de croître de 1,9 % en 2016.

L’économie allemande dopée par l’arrivée des réfugiés en 2015 et 2016

LE MONDE ECONOMIE | | Par Cécile Boutelet (Berlin, correspondance) L’accueil d’1,1 million de migrants en 2015 et 2016 a eu sur l’économie allemande l’effet d’un véritable plan de relance. Suggérée par les économistes en fin d’année, cette hypothèse a été largement confirmée, jeudi 12 janvier, par l’institut fédéral de statistiques Destatis. La croissance de l’économie allemande, qui s’élève à 1,9 % en 2016, est supérieure d’un demi-point à la moyenne des dix années précédentes (1,4 %).

La hausse des dépenses de l’Etat et l’augmentation globale de la consommation liée à l’arrivée des réfugiés ont eu sur l’économie un fort effet d’entraînement. Berlin : le FN se précipite dans la récupération. Il faut croire que c’est plus fort qu’eux.

Berlin : le FN se précipite dans la récupération

Avant même que l’identité de l’auteur des faits ne soit clairement précisée, que son éventuel statut de réfugié ne soit confirmé, nombre de responsables politiques avaient déjà abondamment tiré des conclusions sur la responsabilité d’Angela Merkel, la politique migratoire, etc. A 9h26, Marion Maréchal-Le Pen l’affirme : le terroriste est un migrant. La jeune élue FN reprend là des informations de la presse allemande selon lesquelles le suspect interpellé par la police allemande serait un demandeur d’asile pakistanais… Mais peu importe qu’il ne soit encore que suspect, Marion Maréchal-Le Pen ne s’embarrasse d’aucun conditionnel.

Attentat de Berlin : attention aux théories conspirationnistes et aux fausses infos. Non, la transition énergétique allemande n’est pas catastrophique. Certes, comme l’a écrit Johann Chapoutot dans Libération le 21 septembre, tout n’est pas rose dans la transition énergétique allemande : il y a encore beaucoup de centrales au charbon qui fonctionnent et polluent.

Non, la transition énergétique allemande n’est pas catastrophique

Il y a même de nouvelles centrales qui ouvrent leurs portes. Mais l’Allemagne décrite dans l’article avec ses «mines à ciel ouvert, paysages dévastés et pollutions diverses» n’est qu’une image déformée de la transition énergétique. L’article ne mentionne pas, par exemple, les créations d’emplois et la mobilisation citoyenne qui accompagnent les énergies renouvelables. Certes, le charbon et surtout le lignite sont les bêtes noires de la transition énergétique allemande. La part des énergies fossiles dans le mix électrique allemand représente plus de la moitié de la production électrique. Depuis 1990, 20 000 personnes ont dû quitter leurs maisons et villages à cause des projets d’exploitation de lignite à ciel ouvert, ce qui représente un coût social terrible. Et si l'Allemagne s'appliquait enfin à elle-même ce qu'elle exige des autres ? Réformer, réformer, réformer !

Et si l'Allemagne s'appliquait enfin à elle-même ce qu'elle exige des autres ?

Voilà ce que dit l'Allemagne à ses partenaires européens depuis 10 ans. Alors qu'elle était perçue comme le malade de l'Europe au début des années 2000, Berlin a su moderniser son économie jusqu'en 2005, notamment sous Gerhard Schröder. Se retrouvant en position de force en pleine crise de la dette, elle n'a eu de cesse de monnayer son soutien aux pays en difficultés en réclamant des réformes structurelles : flexibilisation du marché du travail, assainissement des dépenses publiques, ouverture à la concurrence des marchés réglementés, etc. En résumé : "Faites comme nous, même si c'est douloureux, vous verrez, ça marche ! " Seulement voilà : depuis les réformes Schröder, l'Allemagne semble s'être surtout contentée de bien gérer son avance. "L'Allemagne, championne des prescriptions de réformes structurelles au sein de l'Union européenne a aussi besoin d'une bonne dose des remèdes.

" Allemagne: le nombre de jours de grève multiplié par 5 en un an. L'année 2015 a été particulièrement agitée dans le monde du travail en Allemagne.

Allemagne: le nombre de jours de grève multiplié par 5 en un an

Code du travail : le « modèle allemand », pas aussi flexible que l’on pense. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gary Dagorn Comment travaillent les Allemands ?

Code du travail : le « modèle allemand », pas aussi flexible que l’on pense

La croissance allemande (en 2015 1,7 %, contre 1,1 % en France) et surtout le faible chômage que connaissent nos voisins d’outre-Rhin (4,3 % de la population active début 2016) nourrissent constamment la réputation d’efficacité du « modèle allemand », construit entre autres par les réformes de Gerhard Schröder entre 1999 et 2004. Allemagne : l'extrême droite s'installe dans le paysage.

Ceux qui se réjouissent de l'arrivée de l'extrême droite déchanteront très vite quand ils verront qu'en Allemagne, extrême-droite veut bien dire ce qu'elle veut dire ! En effet, là-bas, pas de Philippot pour relativiser la notion de Ddoite avec son programme économique de gauche et pas de totem à écarter pour dédiaboliser en surface... Les Allemands savent très bien ce qu'extrême signifie concrètement, inutile de faire un dessin ! Ce ne sont pas quelques verts de circonstances qui feront obstacle. Seule une Merkel forte et déterminée peut permettre d'éviter le pire. Actuellement l'afflux massif (trop massif) de migrants, donne des ailes à tous les "authentiques" partis "d'extrême droite" partout en Europe, justement parce cette Europe là n'est pas capable de trouver une parade sérieuse à ce phénomène, ni de donner un cap et une unité à son action en général et sur le sujet en particulier ! Tout rejeter sur la seule Chancelière est une absurdité, au moins elle est incontestée dans son rôle et dans ses propres rangs... Ce n'est pas le cas de ceux qui en France notamment vont jusque sur le territoire Allemand (quel culot) lui donner des leçons ! Des leçons de quoi au juste ? De manque de courage et d'incompétences ? Ça ils savent... – lanava