Les politiques et Internet

Facebook Twitter
L'E-campagne présidentielle
Soucieux de laisser une trace de son passage à l'Economie numérique, Eric Besson présentera le 30 novembre, son plan Numérique 2020. Une batterie de mesures faisant suite au plan France Numérique 2012 qu'il avait dévoilé il y a trois ans. Le document de travail d'une soixantaine de pages, que La Tribune s'est procuré, balaye tous les pans de l'économie numérique, des réseaux fixes et mobiles, à la télévision numérique terrestre, en passant par le "cloud computing" (l'informatique délocalisée) ou l'e-administration. Ce document, présenté en réunion interministérielle mardi, est encore susceptible d'évoluer. Période de vache maigre oblige, Eric Besson n'a prévu aucune dépense budgétaire supplémentaire. Du coup, difficile d'y percevoir des mesures véritablement structurantes. Eric Besson peaufine un plan France Numérique 2020 sans budget Eric Besson peaufine un plan France Numérique 2020 sans budget
Etats-Unis : le web se mobilise contre la censure d'Etat Etats-Unis : le web se mobilise contre la censure d'Etat «Ce site a été bloqué aux États-Unis par le pare-feu gouvernemental» , annonce le large bandeau rouge vif qui barre la page d'accueil de BoingBoing. Au premier coup d'œil, on y croirait presque. Pourtant, juste en-dessous, un autre encadré révèle la supercherie : «Ça fait peur, hein ?»
Le CSA avance ses pions pour réguler Internet Le CSA, qui s'est déjà avancé sur le terrain du filtrage, ne cache plus du tout son ambition de devenir le régulateur privilégié des contenus sur Internet. A l'occasion de la publication de son rapport d'activité 2010 (.pdf), le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a livré un véritable plaidoyer pour expliquer au législateur pourquoi il est "le mieux placé pour assurer" une régulation en concertation avec les acteurs de l'audiovisuel et des technologies numériques. "Au-delà des services de médias audiovisuels à la demande, il existe tout un univers des contenus audiovisuels diffusés sur internet qui n'est pas, jusqu'à présent, concerné par la régulation du Conseil", regrette-t-il. Mais il estime qu'en régulant déjà les services de radio et de télévision en ligne, et de VOD, le Conseil a "apporté la preuve qu'il savait adapter sa régulation au nouveau contexte technologique et économique en favorisant des formes plus souples de régulation". Le CSA avance ses pions pour réguler Internet
Obama défend sa politique via Twitter
La licence globale s'incruste dans la campagne présidentielle Alors qu’une nouvelle candidate PS se jetait à l’eau ce matin , la plateforme Création Public et Internet (CPI), regroupant internautes, consommateurs et artistes, adressait aujourd’hui un appel aux candidats à la présidence de 2012. Parmi les membres de CPI, on retrouve l'UFC Que Choisir, la Quadrature du Net, la SAMUP (Union de Syndicats des Artistes Interprètes Créateurs et Enseignants de la Musique, de la Danse et de l' Art Dramatique de France) et Pour le Cinéma, une plateforme regroupant quelques acteurs de l'industrie cinématographique opposés à l'Hadopi. La demande aux candidat appelle à un «engagement pour un accès élargi à la création» , en légalisant le partage des fichiers entre individus à but non lucratifs. La plateforme propose , pour accompagner cette libéralisation, la création d’une licence globale, sur la base de 5 euros par mois et par abonné internet, qui sera redistribuée aux ayants droits. La licence globale s'incruste dans la campagne présidentielle
Les députés Laure de la Raudière et Corinne Erhel ont présenté, mercredi 13 avril, le rapport concluant leur mission d'information sur la neutralité d'internet. Un rapport qui donnera lieu à une proposition de loi, portée par l'UMP Laure de la Raudière, d'ici décembre. Organisé autour de neuf propositions, ce rapport insiste sur l'importance de "définir dans la loi le principe de neutralité" de l'internet et des réseaux. La loi sur la neutralité du net sera présentée en décembre - Société La loi sur la neutralité du net sera présentée en décembre - Société
e-G8

Le droit d'auteur, point de crispation de l'e-G8 Le droit d'auteur, point de crispation de l'e-G8 Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurent Checola et Damien Leloup "Je suis très étonné de ce que j'entends. J'ai l'impression que je ne vis pas sur la même planète que les autres participants au débat." La remarque de John Perry Barlow, co-fondateur de l'Electronic Frontier Foundation (EFF), une ONG qui vise à défendre la liberté d'expression sur Internet, est accueillie par des rires et des applaudissements dans la salle. Mais si l'ambiance est bon enfant lors du débat sur la propriété intellectuelle à l'e-G8, qui se tient à Paris mardi 24 et mercredi 25 mai, les différences de points de vue sont profondes.
Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, voulait faire de la défense d'Internet et des cyberdissidents "l'apogée de sa carrière", et axer la politique diplomatique de la France sur la démocratisation et la défense de la cyberdissidence. Il avait même prévu d'organiser une conférence mondiale consacrée à la liberté d’expression sur Internet, prémices de ce que sera l'eG8 qui s'ouvrira la semaine prochaine à Paris. Des documents confidentiels que Frédéric Martel, de Marianne, a pu consulter, révélent aujourd'hui que Nicolas Sarkozy s'y était prestement opposé… deux mois avant que les Tunisiens ne commencent à s'organiser sur Facebook, et que le Printemps arabe ne démontre l'importance du Net, et des "cyberdissidents", dans les processus de démocratisation des dictatures. Sarkozy expulse les libertés de son “internet civilisé” - BUG BROTHER - Blog LeMonde.fr Sarkozy expulse les libertés de son “internet civilisé” - BUG BROTHER - Blog LeMonde.fr
On peut presque parler de Davos de l'internet. Pour la première fois, les 24 et 25 mai, se tient à Paris un "e-G8", qui réunira tous les grands noms de l'internet mondial, de Mark Zuckerberg de Facebook à Eric Schmidt de Google, en passant par des dirigeants de Wikipedia et Twitter. Cette manifestation voulue et imaginée par Nicolas Sarkozy, qui balaiera un large spectre de thématiques, doit servir de boîte à idées en prévision de la discussion sur les questions relatives à Internet qui aura lieu entre les chefs d'Etat du G8, à Deauville, les 27 et 28 mai. Véritable outil politique ou opération de communication à grand spectacle ? Pourquoi le eG8 ? Ce qu'il faut savoir sur l'eG8 Ce qu'il faut savoir sur l'eG8
2012: Pour un ministère de la culture, de la communication et du numérique 2012: Pour un ministère de la culture, de la communication et du numérique A l’heure où la confusion règne, avec l’annonce de la dissolution du Conseil de la Création Artistique et celle, concomitante, de la création d’un Conseil National du Numérique, sans pour autant que les missions du ministère de la Culture et de la Communication soient clarifiées ni renforcées, il est temps de réfléchir à une refondation du rôle de ce ministère, pour qu’il soit en mesure de relever les défis culturels du XXIe siècle. Depuis 1997, les conditions d’accès à l’art et à la culture ont été profondément transformées du fait notamment de la révolution numérique et des progrès considérables de l’équipement des familles dans le domaine de l’informatique, de l’audiovisuel et de la communication. publicité Internet fait de plus en plus partie de nos vies