background preloader

Lamberteline

Facebook Twitter

Eline

Transformation digitale : les grands groupes comptent sur les start-up. Selon une récente étude, les grandes entreprises privilégient l’open innovation pour les aider dans leur transformation digitale.

Transformation digitale : les grands groupes comptent sur les start-up

Ce sont désormais bien plus que des concepts en vogue. D’après une enquête du cabinet de conseil TNP menée auprès de 75 grands groupes, 70% d’entre eux considèrent la transformation digitale comme un impératif et 63% identifient l’open innovation comme un accélérateur de cette transformation. Ce dernier chiffre annonce une véritable révolution culturelle : les grandes entreprises semblent prêtes à faire confiance à des structures plus jeunes, digital natives, pour faciliter l’innovation et venir à bout des freins à la transformation numérique. En effet, sans surprise, la peur du changement et l’inertie organisationnelle demeurent des obstacles selon 76% des sondés.

Le big data, un marché de 652 millions d’euros en France en 2018. Marketing : on a des données, mais pas toujours les bons outils pour les anal... Etude après étude, rapport après rapport, voire article après article, on vous le répète : la transformation digitale est devenue plus que stratégique ; elle est inévitable.

Marketing : on a des données, mais pas toujours les bons outils pour les anal...

C’est devenu une musique de fond reprise par les consultants et les journalistes, les managers et les dirigeants. Pourtant, la lecture de certaines études réserve d’étranges surprises. Par exemple, celle réalisée par Qlik, un éditeur de logiciels, indique que 89 % des personnes interrogées jugent que le numérique a un impact positif sur l’activité de l’entreprise. Jusqu’ici rien à redire. Sauf que cette même étude révèle que seulement 21 % des mêmes personnes interrogées considèrent que leur entreprise est capable de mesurer précisément cet impact.

Une efficacité mal mesurée De la même façon, plus de 80 % pensent que le numérique a un effet sur la visibilité de leur marque, 78 % sur le nombre de prospects, mais seulement 33 % considèrent qu’il a un effet sur le panier moyen. Difficile de partager ses données. La transformation digitale fait encore face à de nombreux obstacles. Roland Berger estime que si le secteur industriel européen rate son tournant numérique, il engrangerait une perte de plus de 605 milliards d'euros d'ici 2025.

La transformation digitale fait encore face à de nombreux obstacles

Si le secteur industriel ne parvient pas à tirer profit de la transformation digitale, le manque à gagner s'élèverait à 605 milliards d'euros à l'horizon 2025 pour 17 pays européens*, selon Roland Berger. En revanche, si le virage numérique de l'industrie est réussi, le cabinet estime une création de valeur ajoutée à hauteur de 1250 milliards d'euros sur les 10 prochaines années. Le terme d'industrie rassemble des secteurs variés pour qui l'inclusion du digital est plus ou moins évidente, de l'automobile à l'industrie pharmaceutique en passant par l'aérospatiale et les usines de fabrication de produits électriques. Si l'Europe ne prend pas le tournant du digital, le manque à gagner pourrait s'élever à 605 milliards d'euros Enfin, plus tardivement, la transformation digitale gagnera l'industrie chimique et l'aérospatial.

Gérer le Big Data, un challenge pour 72% des entreprises. Trop de données nuit il à la productivité ?

Gérer le Big Data, un challenge pour 72% des entreprises

72% des entreprises admettent collecter des données qu’elles n'utilisent jamais mentionne une étude intitulée « Big Data – Big Failure » (Big Data, Big échec) réalisée par Pure Storage, spécialiste du stockage Flash. 72% des entreprises affirment collecter des informations non utilisées. Le manque de compétence interne, le coût de traitement, le temps de traitement et le manque d'outils sont cités comme causes de cette situation.

(Source : Pure Storage) 48% indiquent que cela est lié au fait que le traitement des données exige trop de temps. 19% jugent de leur côté que cela est trop onéreux. 46% considèrent ne pas avoir les compétences pour traiter correctement les données. « Il est désormais moins cher pour les entreprises de conserver les données collectées que de les détruire. Par ailleurs, le besoin de temps réel pour l'accès aux informations commerciales est recensé comme une priorité pour améliorer la productivité. Storytelling et référencement. Le storytelling est l’art de raconter des histoires.

Storytelling et référencement

Une technique très utilisée aux USA et qui fait son apparition en France ces dernières années. Cette technique permet de mettre en valeur, un produit, une marque, une personne aux travers d’histoires racontées. En marketing, Plutôt que de relater des faits sur un produit, raconter une histoire permet de faire passer des émotions et faire appel aux sens.