background preloader

EBooks et bibliothèque

Facebook Twitter

Prêt d’ebooks : ça ressemble à un prêt… Amazon lance le prêt en bibliothèques de livres pour Kindle. Licences nationales – modalités techniques. Les institutions déjà clientes des éditeurs avec lesquels des accords sont passés ont leurs accès ouverts au plus tard trois semaines après la signature du marché.

Licences nationales – modalités techniques

Pour Springer, cela représente une centaine d’établissements. (voir le communiqué de presse) Pour les institutions n’étant pas dans ce cas de figure, deux façons de procéder coexistent, en fonction de la nature des missions de l’établissement : pour les établissements ayant des missions d’enseignement supérieur et/ou de recherche : l’ABES recueille les adresses IP et les transmet aux éditeurs chaque premier lundi du mois. L’éditeur dispose ensuite de 3 semaines pour ouvrir les accès. Un portail « Licences Nationales » sera mis en place par l’ABES début 2012. Pour les autres établissements (bibliothèques de lecture publique) : l’ABES va mettre en place début 2012 un reverse proxy pour centraliser les accès. Par l’import direct des notices MARC Pour toute question, le guichet d’assistance ABESstp est à votre disposition : Quot; Les bibliothèques de l'Université du Texas proposent ... Cet article a été publié il y a 3 ans 7 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour.

quot; Les bibliothèques de l'Université du Texas proposent ...

Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Lu sur go to hellman ce billet très intéressant faisant état d’une formule commerciale inédite relative aux ebooks dans les bibliothèques. Le modèle existe depuis une dizaine d’années, mais semble devoir prendre un essor certain à mesure que l’offre de ebook se développe. De quoi s’agit-il ? Les américains appellent cette formule « Patron-Driven Acquisition » proposé en partioculier par Ebrary. Dans les bibliothèques de l’Université du Texas, Dennis Dillon, directeur adjoint des services de recherche, attend des compressions budgétaires continue jusqu’en 2014. « Je ne veux dépenser de l’argent que pour des livres qui ont une chance d’être utilisé », a-t-il dit récemment.

A ma connaissance, nous n’avons pas l’équivalent en France ? Si vous voulez en savoir plus, voici des articles en anglais recommandés dans le billet : La doc Insa se désabonne de numilog. Les grosses cochonnes de Gallica. J'avais ce matin, un cours de "bibliothéconomie" avec mes étudiants de 2ème année du DUT infocom de La Roche sur Yon.

Les grosses cochonnes de Gallica

En fait, je leur fais surtout un cours sur les bibliothèques et le numérique. Et voilà que comme d'autres je découvre hier grâce à l'excellent travail de veille du site Actuallité, que Numilog alimente Gallica en ouvrages pornographiques. Le pervers que je suis prof que je suis se mit aussitôt à bondir de joie car je tenais là, enfin, l'exemple parfait pour rendre excessivement concret l'essentiel des notions théoriques vues en cours. Les voici. Primo : la question du modèle marchand (ou à tout le moins hybride) de la bibliothèque. Deuxio : une bibliothèque numérique gère des flux et non plus uniquement du stock. Tertio : la question des fonds propres. Quatrièmement : l'importance des métadonnées. Cinquièmement : la réactivité et l'importance des réseaux sociaux.