Quelques analyses

Facebook Twitter

Suicides à France Télécom : ça continue ! Une seule solution : ralentir. 5 suicides en deux semaines...

Suicides à France Télécom : ça continue ! Une seule solution : ralentir

Écoutons le diagnostic de Stéphane Richard dans le JDD du 12 septembre : "On ne peut pas dire que notre politique sociale soit indexée sur le nombre de suicides. France Télécom a 200 000 salariés dans la moitié en France, or ce problème est exclusivement français. Notre défi c'est la reconstruction d'un modèle d'entreprise en France. " Je ne comprends pas bien ce que signifie l'expression "indexée sur le nombre de suicides" mais à la lumière de la phrase d'après, je crois comprendre que, si la politique sociale de FT était en cause, les suicides se produiraient partout dans le monde. France Télécom : un désastre social - Conditions de travail - Ba. Un stress de grande ampleur à France Télécom ?

France Télécom : un désastre social - Conditions de travail - Ba

De nombreux salariés en souffrance ? Comment cela est-il possible ? France Télécom - Orange est une entreprise florissante, à la pointe des nouvelles technologies de l’information et de la communication, dont la privatisation « réussie » est régulièrement saluée. Elle est en situation d’oligopole, se partageant un marché porteur avec quelques sérieux, mais rares, concurrents. Une majorité de salariés y bénéficie encore du statut de la fonction publique, donc de la sécurité de l’emploi et d’un revenu garanti, acquis non négligeable par les temps qui courent. Le travail concerne chacun d’entre nous : les conditions dans lesquelles il s’accomplit, la manière dont il s’exerce, les revenus qu’il nous assure, les liens sociaux qui s’y créent, la passion ou le plaisir que l’on peut y trouver, la part de notre identité, de notre reconnaissance sociale qui s’y forge.

Il n’en est rien. Et les syndicats dans tout ça ? Ivan du Roy. France Télécom : les nouvelles technologies en question - Entrep. France Télécom, suicide story ! - une vidéo Comédi. France-Télécom on t'aimait bien tu sais... (youtube - capture d'écran - polski1967) Du même auteur Pur produit du système promotionnel interne au Groupe France Télécom, je suis fonctionnaire, au sein de cette superbe, oui, superbe entreprise, depuis 1974.

France-Télécom on t'aimait bien tu sais...

J'avais 20 ans, époque où j'incorporais feu l'Administration des PTT en tant que technicien. Je suis aujourd'hui, à 54 ans, cadre supérieur « maison ». J'ai ainsi vécu et participé activement à l'épopée formidable du développement du téléphone, passant du « 22 à Asnières » ou peu s'en faut, à l'ère du tout numérique, du mobile, de l'Internet et son haut débit. Suicides à France Télécom : moins de compassion, plus de réflexi. Entendant Xavier Bertrand se faire étriller par Nicolas Demorand, ce mardi matin sur France Inter, je me disais que l’affaire des suicidés de France Télécom est un magnifique exemple de l’impossibilité de confronter le rationnel au pathos sur certains sujets.

Suicides à France Télécom : moins de compassion, plus de réflexi

(Voir la vidéo) Que plusieurs salariés d’une grande entreprise se donnent la mort en quelques mois, parfois sur leur lieu de travail, éventuellement en laissant une note connectant leur geste à leur stress professionnel, est évidemment interpellant. Mais en tirer une théorie générale sur la responsabilité du management dans ces disparitions est intellectuellement difficile à gober. Le suicide est une affaire intime et complexe Ce qui ne veut pas dire qu’à l’instar de Didier Lombard, le boss de l’opérateur téléphonique, on aille jusqu’à traiter ces vingt-quatre personnes de victimes de la mode, mais l’on pourra au moins rappeler que le suicide est une affaire intime et complexe.

Ce que révèlent les suicides chez France Télécom. Le taux de suicide chez France Télécom est-il vraiment plus élevé qu'ailleurs?

Ce que révèlent les suicides chez France Télécom

Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française. Mais les données restent éparses et imprécises. Pour y voir plus clair, de nombreuses associations militent pour la création d'un observatoire du suicide en France. Lire aussi: Suicides chez France Télécom, la direction en fait-elle assez? La médiatisation des suicides est-elle dangereuse? La semaine dernière, un salarié a tenté de se suicider en se donnant un coup de poignard. Que se passe-t-il exactement chez France Télécom? Les syndicats dénoncent depuis des année un "management par la peur", une expression utilisée par un des salariés qui s'est suicidé, dans sa lettre d'adieu, avant l'été.