background preloader

Pret à porter

Facebook Twitter

Le marché français des articles de sport dopé par la zumba et le running. COMMERCE Les ventes ont augmenté de 26% depuis 2009 selon une étude du cabinet NPD publiée ce mardi… Claire Planchard Google+ Créé le Mis à jour le Mots-clés Après une baisse de régime passagère en 2008/2009 (–2%), le marché français des vêtements et chaussures de sport affiche une grande forme.

Le marché français des articles de sport dopé par la zumba et le running

Selon le spécialiste des études de marché NPD Group, les ventes du secteur ont augmenté de 26% depuis 2009 (soit 6% par an en moyenne). Une pratique sportive plus jeune et plus féminine Dans le détail, c’est la pratique du basket et celle du running [course à pied] qui ont dopé le marché chez les hommes depuis 2009, les ventes d’articles pour ces deux disciplines affichant respectivement +21% et +11% de croissance annuelle moyenne par an. Les alternatives shopping en temps de crise. Mode et beauté La crise contraint certaines fashionistas à réduire leurs dépenses vestimentaires.

Les alternatives shopping en temps de crise

Un tas de bons plans existent pour avoir une garde-robe bien achalandée, sans pour autant surconsommer. 1. Les fripes Les friperies et autres second hand shops regorgent de pièces sublimes à petits prix. Quelques bonnes adresses à Bruxelles : Look 50 n’est pas vraiment une friperie mais une boutique où l’on trouve des pièces vintage sélectionnées avec soin. RetroParadise : A côté de la Centrale des Petits Riens, la boutique propose un large choix de vêtements.

Incontournable pour les amateurs d’authenticité et de bonnes affaires, le Marché aux Puces de la place du Jeu de Balles est un plaisir pour ceux qui aiment farfouiller dans les vieilleries en quête de la pièce rare. Mais aussi le Brussels Vintage Market un dimanche par mois à Bruxelles ! 2. Depuis quelques mois, fripe.be a fait son apparition. Adeptes de belles marques (American Vintage, Bel Air, Tara Jarmon...) filez sur Oh My Dress! Des soldes d'hiver moroses, plombés par les attentats de janvier. Promod. En repli en France, le prêt-à-porter féminin compte sur l'export. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nicole Vulser Le secteur du prêt-à-porter féminin souffre encore en France des effets de la crise, mais il montre quelques signaux de reprise et se caractérise par des exportations très dynamiques, selon le bilan des six premiers mois de 2013, établi par la Fédération française du prêt-à-porter féminin et rendu public jeudi 12 septembre.

En repli en France, le prêt-à-porter féminin compte sur l'export

Très sensible à la conjoncture économique, la consommation de vêtements pour femmes a toutefois un peu moins reculé (- 1,6 %, à 4,9 milliards euros par rapport au premier semestre 2012) que celle des hommes (- 2,8 %) ou des enfants (- 3,6 %) au cours de la même période. Fait nouveau, les accessoires qui, jusqu'alors, avaient tiré leur épingle du jeu et résistaient bien à la crise, ont également affiché un recul. [Dossier] Le futur du textile se joue-t-il aujourd'hui? Les startups sont-elles prêtes à s'adapter?

Alors qu’il y a 15 ans, l’idée d’acheter des vêtements sur Internet était impensable puisque l’essayage était impossible, depuis 2010, il prend des parts de marché de plus en plus importantes dans les ventes de textile et d’habillement.

[Dossier] Le futur du textile se joue-t-il aujourd'hui? Les startups sont-elles prêtes à s'adapter?

Le prêt-à-porter a même fait son entrée dans le top 3 des biens les plus achetés sur Internet. Le marché du textile n’était plus vraiment au beau fixe depuis quelques années. Il a toutefois su se réinventer avec l’arrivée du web. Le e-commerce a en effet changé la donne : un gain de temps important et des prix défiants toute concurrence en font un relai de croissance incontestable pour ce marché. Un marché du textile en ligne qui est devenu le terrain de nombreuses startups, signe d’un avenir prometteur? Les métiers des industries du textile et de l'habillement. © Fotolia Héritières d'une longue tradition manufacturière française, les industries du textile et de l'habillement ont dû se réorganiser pour faire face à la concurrence étrangère.

Les métiers des industries du textile et de l'habillement

Introduction En 2012, selon l'Observatoire des métiers mode-textiles-cuir, l'industrie textile française comptait 2 340 entreprises employant environ 60 000 salariés, tandis que l'industrie de l'habillement regroupait 1 800 entreprises et environ 40 600 salariés. Les deux secteurs, composés pour 90 % d'entreprises de moins de 50 salariés, ont dégagé plus de 20 milliards d'euros en 2012 (dont plus de 7,3 milliards réalisés à l'international pour l'habillement). Considérablement affaiblies par la concurrence internationale, notamment chinoise, les industries françaises du textile et de l'habillement ont perdu une part considérable de leurs effectifs depuis les années 80. Cette métamorphose a modifié la structure de l'emploi. Les entreprises franciliennes surtout implantées dans la Capitale Repères chiffrés. Prêt-à-porter féminin: premiers signes de reprise après 6 ans de crise.

Le prêt-à-porter chute en France mais progresse à l'export. Par Pascale Denis PARIS (Reuters) - Le marché français du prêt-à-porter féminin devrait accuser un nouveau recul en 2013, après une chute de 2,8% en 2012, contrastant avec le dynamisme du secteur à l'exportation.

Le prêt-à-porter chute en France mais progresse à l'export

Plombées par la crise et la montée du chômage, les ventes d'habillement féminin ont reculé à 11,0 milliards d'euros l'an dernier, et "2013 devrait malheureusement beaucoup ressembler à 2012", a déclaré à la presse mardi François-Marie Grau, secrétaire général de la Fédération française du prêt-à-porter féminin. A l'inverse, les entreprises françaises de prêt-à-porter (au nombre de 3.000 environ), qui ont dégagé un chiffre d'affaires cumulé de 5,0 milliards d'euros, restent très dynamiques à l'export, où elles réalisent environ la moitié de leurs ventes.

En progression continue depuis 2010, les exportations de marques françaises ont augmenté de 3,4% l'an dernier, profitant notamment de la baisse de l'euro face au dollar, pour atteindre 2,650 milliards d'euros.