background preloader

Idées

Facebook Twitter

L’énergie renouvelable doit-elle être gratuite. Contrairement à ce qu’on a longtemps pensé, l’efficience énergétique serait un leurre.

L’énergie renouvelable doit-elle être gratuite

Elle ne suffirait pas à réduire la consommation énergétique. C’est le paradoxe de l’efficience énergétique, comme le soulignait récemment David Owen pour le New Yorker (sur abonnement). L’efficience énergétique est un leurre L’augmentation de l’efficience énergétique permet de réduire les consommations d’énergie, à service rendu égal. Pour l’automobile par exemple, elle consiste à réduire toujours plus la consommation énergétique au kilomètre. En d’autres termes, l’augmentation de l’efficience énergétique est profondément corrélée à la prospérité. Image : Le compteur CurrentCost qui mesure votre consommation électrique pour vous inciter à la réduire par Edinburgh Greens.

“Regardez autour de vous et examinez comment une grande partie de la vie moderne dépend de l’énergie par rapport à il y a 100 ans. Il n’y a pas de 5e combustible ! “Nous ne sommes pas en train de réduire notre dépendance énergétique” Le pouvoir du prototype. Trop souvent cantonné à un outil de communication marketing, le prototype peut être un excellent outil de conception de produits innovants et de qualité.

Le pouvoir du prototype

Le prototypage a toujours fait partie intégrante du processus de conception et d’ingénierie ; mais les professionnels lui trouvent aujourd’hui de nouvelles applications, et mettent au point des méthodologies nouvelles pour profiter pleinement du potentiel des prototypes. Voici le premier volet d’une série sur le “design thinking” par les membres du groupe d.thinking Ponts Paris Tech. A l’évocation du mot « prototype », se bousculent dans notre esprit les images de concept cars à l’allure racée dans un salon automobile, ou celles d’un gadget à une conférence de démonstration trois mois avant sa sortie. Pour les entreprises, les prototypes sont plutôt une étape coûteuse dont elles se passent lorsque c’est possible. Communiquer à chaque étape Prototype basique, Ideo Diego Powered Dissector System, Ideo Construire pour penser.

À lire et à faire lire : Biens Communs - La Prospérité par le Partage. En avril dernier nous mettions en ligne un remarquable article de Silke Helfrich « Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ?

À lire et à faire lire : Biens Communs - La Prospérité par le Partage

». Cette fois-ci nous avons le plaisir de relayer l’annonce de la traduction française d’un rapport d’une cinquantaine de pages sur ces fameux Biens communs, où l’on retrouve Silke Helfrich parmi les nombreux auteurs de cet ouvrage collectif. Il a pour titre « Biens Communs - La Prospérité par le Partage » et il est naturellement placé sous licence libre Creative Commons By-Sa. Nous avons déjà eu l’occasion de dire que nous pensions que « les Biens communs seront à n’en pas douter non seulement l’un des mots clés de ces temps nouveaux qui s’offrent à nous, mais aussi, si nous le voulons bien, l’un des éléments moteurs et fédérateurs des politiques progressistes de demain ». Ce rapport est une pièce important à verser au dossier, tellement importante que d’aucuns pourraient presque y voir une sorte de manifeste pour les générations à venir[1]

Et si les entreprises prêtaient leurs salariés aux associations ? Un Stormtrooper Lego au milieu de clowns (kennymatic/Flickr).

Et si les entreprises prêtaient leurs salariés aux associations ?

Baisse des subventions publiques, chute des dons de particuliers... les associations vivent des heures difficiles, tandis qu’on leur demande de plus en plus de se professionnaliser. Mais depuis quelques années, grâce au mécénat de compétences, elles trouvent dans les entreprises un renfort de poids pour rendre leurs structures plus performantes. L’idée Le mécénat de compétences repose sur le transfert gratuit de compétences de l’entreprise vers la structure soutenue, par le biais de salariés intervenant volontairement sur leur temps de travail.

Juridiquement, il est assimilé à la mise à disposition de personnel, dans le cadre d’une prestation de services ou d’un prêt de main d’œuvre, les bénéficiaires devant être des structures d’intérêt général. Bénédicte Menanteau, déléguée générale d’Admical, association qui milite pour le développement du mécénat en France, explique : Comment la mettre en pratique ? 2011, l'année des vieux. Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

2011, l'année des vieux

La Lettre du Cadre Territorial 2011, l'année des vieux Télécharger cet article en PDF Ce 1er janvier 2011 est considéré par les démographes états-uniens comme le début de l'ère des papy-boomers (1) et on sait bien que cette période ne sera pas sans effet sur les questions de l'habitat dans nos contrées. Bien sûr, la question du logement des seniors, de son adaptation à l'âge, puis au « grand âge » des occupants est un vrai sujet (2) en soi et il semble bien que malgré quelques retards à l'allumage, la société française s'y attelle avec une implication grandissante des collectivités, en territoires urbains ou pas.

Le poids des seniors Parmi les impacts du vieillissement assez peu étudiés chez nous (3), on doit noter celui sur la hausse des prix de l'immobilier. Quelle place pour les générations suivantes ? L'Insee nous le rappelle (5), le tiers de la population aura « plus de 60 ans » en France à l'horizon 2060.