background preloader

Zombies

Facebook Twitter

CHEWA PEOPLE: THE GREAT MATRIARCHAL BANTU PEOPLE OF AFRICA AND THEIR ANCIENT NYAU SECRET SOCIETY. "Akuluakulu ndi m'dambo mozimila moto," (The elders are rivers where fire is extinguished').

CHEWA PEOPLE: THE GREAT MATRIARCHAL BANTU PEOPLE OF AFRICA AND THEIR ANCIENT NYAU SECRET SOCIETY

Forteresse

For the zombies. Haiti: List of Loa. Afro-American religion. Louisiana Voodoo. "New Orleans Voodoo" redirects here.

Louisiana Voodoo

For US Arena Football League team, see New Orleans VooDoo. Louisiana Voodoo, also known as New Orleans Voodoo, describes a set of spiritual folkways which originated from the traditions of the African diaspora. It is a cultural form of the Afro-American religions developed by French, Spanish, and Creole population of the U.S. state of Louisiana.

Voodoo is one of many incarnations of African-based spiritual folkways rooted in West African Dahomeyan Vodun. Its liturgical language is Louisiana Creole French, language of the Louisiana Creole people. History[edit] African influences[edit] Gris-gris by Charles Gandolfo Voodoo was brought to French Louisiana during the colonial period by workers and slaves from West Africa, and then again, by slaves and free people of color who were among the refugees from the Haitian revolution. Akodessewa Fetish Market - The Biggest Voodoo Market in the World. Togo’s Akodessewa Fetish Market is recognized as the largest fetish market in the world, a place where Voodoo practitioner can find anything they need for their rituals.

Akodessewa Fetish Market - The Biggest Voodoo Market in the World

The practice of voodoo began in West Africa, before being taken to America by slaves, and in countries like Togo, Ghana, or Nigeria the religion is very much alive. Many people believe healers using animal parts and strange talismans can invoke spirits with their bizarre rituals, and solve their problems. And if there’s one place where voodoo priests can stock up on their creepy supplies, it’s the Akodessewa Fetish Market, in Togo’s capital city, Lome. Just think of it as an outdoor pharmacy where various animal parts, bone statues and herbs take the place of conventional medicine. Photo credits Photo credits Couples that can’t have babies, goalkeepers who want to do wonders in a football match, people who want extra stamina to run a marathon, they can all be helped at the world’s biggest voodoo market.

Photo credits Reddit. Lwa (Vaudou) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lwa (Vaudou)

Les Lwas ou Loas (/lwa/, du français « les lois »[1]) sont les esprits de la religion vaudou. On les appelle aussi « les Mystères » ou « les Invisibles ». Ils servent d'intermédiaires entre le Créateur (Bondye ou Bon Dieu) et les humains. Ils sont priés mais aussi honorés et servis en fonction de leurs goûts et attributs, au moyen de rites, de rythmes sacrés, de chansons, de danses, d'offrandes et autres services spécifiques. Les Lwas ne sont pas des divinités en elles-mêmes, ce sont des intermédiaires avec un Dieu lointain et indifférent. De la nourriture est déposée devant les autels de l'oufo (temple) pour la cérémonie du « manjé-lwa ». Lors du « dansé-lwa », au son des tambours et des chants, les lwas arrivent dans l'espace sacré du péristyle.

Les lwas ont des noms différents selon leur lien avec les fidèles : Il rassemble les esprits d'Afrique centrale (bantous). Certaines sources[Lesquelles ?] Portail des religions et croyances. Houngan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Houngan

L'houngan, oungan ou hougan est le nom donné à un chef spirituel de la religion vaudou, il est l'organisateur des cérémonies, celui par lequel passent les esprits (lwas) qui désirent transmettre un message au monde des vivants. Portail des religions et croyances. Bokor. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bokor

Description[modifier | modifier le code] Les bokors figurent dans plusieurs contes haïtiens et sont souvent associés à la création de zombis à l'aide d'un breuvage ou d'une potion qui plonge dans un état de catalepsie donnant l'apparence de la mort, contenant généralement des poisons à des doses sub-mortelles (extraits de tétraodon et stramoine notamment). Dans ces légendes, cette potion donne l'impression que le buveur est mort, à la suite de quoi il est enterré.

Quelques jours plus tard, le bokor revient chercher le "cadavre" et le force à agir suivant sa volonté, par exemple pour le travail manuel. La personne est, cependant, tout à fait vivante mais dans un état de conscience dissocié dans lequel elle ne peut pas maîtriser ce qu'elle dit ou fait. Zombie (mort-vivant) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zombie (mort-vivant)

Pour les articles homonymes, voir Zombie. Zombie Groupes de zombies selon la vision moderne. Créature Origines Le terme zombie (ou zombi ; créole haïtien : zonbi ; kimbundu : nzumbe) désigne communément une personne ayant perdu toute forme de conscience et d'humanité, adoptant un comportement violent envers les êtres humains et dont le mal est terriblement contagieux. Le terme zombie trouve ses origines dans la culture haïtienne et sert également à qualifier les victimes de sortilèges vaudous permettant de ramener les morts à la vie ou de détruire la conscience d'un individu afin de la rendre corvéable à merci.

Le terme « zombi(e) » renvoie à deux types de créatures fantastiques assez différentes. Vévé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vévé

Un vévé ou vèvè est une sorte de symbole que les prêtres vaudous (houngan) dessinent autour d'un potomitan (poteau-mitan, un pilier situé au centre du péristyle), lieu de passage des esprits (loa ou lwa), avec de la farine de maïs, de la cendre, de la craie ou toute autre poudre[1],[2]. Le vévé correspond à un lwa, le dessin réunit ses symboles. Les vévés pour un lwa peuvent varier, mais on y retrouve généralement ses symboles traditionnels sous forme stylisée. Exemples[modifier | modifier le code] Références dans la culture[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Portail des religions et croyances.