background preloader

Vers le minimaliste

Facebook Twitter

Comment s'habiller pour aller au travail? Matilda Kahl ne se pose plus la question. VIE DE BUREAU - Il y a des matins comme ça où tout est compliqué.

Comment s'habiller pour aller au travail? Matilda Kahl ne se pose plus la question

La bouteille de jus d'orange est vide, la machine à café peine, les enfants traînent. Par magie, le temps semble s'écouler bien plus rapidement. Devant l'armoire, vous êtes démunie. Mettre au point votre tenue est un casse-tête. Une jupe trop courte, un décolleté trop prononcé, des talons trop hauts, un pantalon pas assez habillé. Une femme a décidé d'alléger sa routine matinale en ne se posant plus ce genre de questions.

Après s'être changée plusieurs fois, Matilda Kahl a finalement regretté son choix dès le moment où elle a passé la porte de chez elle. "Je ne sais pas comment m'est venue l'idée d'un uniforme de travail, mais assez rapidement, la solution à mes malheurs a pris la forme de 15 chemises de soie blanches et de quelques pantalons noirs. Porter un uniforme pour le travail. Une année sans maquillage Comme le rappelle Slate.fr, la décision de Matilda Kahl n'est pas sans rappeler celle de Tracy Spicer. Faut-il se débarrasser de cet objet ? - 18h39.fr. On souhaiterait tous avoir davantage de place chez nous.

Faut-il se débarrasser de cet objet ? - 18h39.fr

Souvent, il suffit de peu de choses pour avoir l’impression de gagner quelques mètres carrés d’espace. Tout commence par le plus basique : le tri. Avec les années, on se laisse envahir petit à petit par les objets en tout genre. Bibelots dénichés dans une brocante, souvenirs de voyage, cadeaux d’amis de plus ou moins bon goût. Tout ce petit monde s’entasse et fini par envahir peu à peu notre espace. Rien de tel qu’un bon tri pour redémarrer d’un bon pied. Vivre avec 100 objets, vraiment ? - 18h39.fr. Un week-end entier à ranger sa maison.

Vivre avec 100 objets, vraiment ? - 18h39.fr

Deux jours pleins à trier, organiser, jeter. Et au bout, toujours le même sentiment : celui d’être submergé par une masse d’objets inutiles. Pour David Michael Bruno, c’est le déclic. Proche de la quarantaine, cet Américain installé à San Diego, en Californie, a besoin d’un changement radical. Il se lance alors un challenge : vivre avec 100 objets, pas un de plus. Son objectif : se détacher de la société de surconsommation. Pendant un an, le père de famille tient un blog, pour fixer ses règles et partager ses interrogations avec les internautes.

L’expérience, insolite, est relayée dans les médias du monde entier, et fait des émules. C’était en 2008. Désencombrer sans compter La blogueuse française Aemi, 38 ans, s'est inspirée d’une liste toute faite, établie par l’essayiste Dominique Loreau, dans son livre 99 objets nécessaires et suffisants (Flammarion, 2011). 10 Tips: Unwanted Gifts. Le minimalisme dans la cuisine - Comme une de mes noisettes l’avait suggéré, je crois que c’est toi Koé Laura, je vais vous faire partager pièce par pièce, le désencombrement de ma maison dans un esprit minimaliste et ma route vers la réduction des déchets quotidiens, aujourd’hui on commence simplement par la cuisine… Je l’ai déjà dis je sais mais je pense que vous allez y avoir le droit à chaque fois, qu’est-ce qu’on accumule.

Le minimalisme dans la cuisine -

Je veux dire, je me souviens encore quand je suis partie de chez mes parents avec seulement une valise, j’étais pas malheureuse avec seulement le nécessaire, mais les années passant j’ai accumulé de tout, des meubles, des vêtements, des babioles, des tas de choses qui ne me servent à strictement plus rien aujourd’hui. J’ai déjà appliqué les règles du désencombrement « basique » qui consistent à donner/vendre ce qui ne me sert plus.

Aujourd’hui il s’agit donc pour moi de l’application quotidienne post-désengorgement. Un mode de consommation zéro déchets : Kesako ? Les courses en vrac. Stylos et crayons écologiques. Lorsque j’ai entrepris de chercher des alternatives minimalistes, écologiques et zéro déchet pour mon bureau, le plus grand défi fut de faire le tri dans mes crayons et mes stylos… Entre les surligneurs, les stylos-feutres, les stylos à encre, les stylos à plume, les porte-mines, les crayons à papier, les crayons de couleur et les effaceurs, il y a quelques années j’aurais eu de quoi équiper une classe entière ou presque !

Stylos et crayons écologiques

Et puis, au fil du temps j’ai appris à me passer de certains d’entre eux et j’ai maintenant décidé de limiter le contenu de mon pot à crayons et de ma trousse à : Un stylo à plume non rechargeableUn stylo à plume rechargeableUn stylo à encre rechargeableUn crayon à papierUn set de crayon de couleurs Cela peut encore sembler beaucoup, mais à la maison comme au travail, je m’en sers quotidiennement. Voici quelques explications concernant ces choix et les modèles les plus écologiques que j’ai trouvés au gré de mes recherches, avec leurs avantages et leurs inconvénients.