background preloader

Travail collaboratif/coopératif

Facebook Twitter

Travail collaboratif : Trois exemples, un même objectif – Les conseils emploi et carrière sélectionnés par les experts CareerBuilder France. PSA : jusqu’à la maquette numérique Récemment, PSA a fait couler beaucoup d’encre sur sa stratégie de travail collaboratif : le 14 mars dernier, le groupe inaugurait son nouveau portail B2B.

Travail collaboratif : Trois exemples, un même objectif – Les conseils emploi et carrière sélectionnés par les experts CareerBuilder France.

C’est une plate-forme améliorée et étendue de son premier intranet développé en 2002. Objectif : faciliter les échanges en entreprise étendue et mieux communiquer avec ses fournisseurs. Plusieurs axes de développement ont été suivis, dont la « logique projet ». Dans un article du Journal du Net, Daniel Zamparini, Directeur des systèmes d'information de PSA Peugeot Citroën explique : « Le portail est un plateau virtuel au service des projets, qui répond à une volonté du groupe de passer d'une logique d'échange à une logique de partage des informations ».

Plusieurs outils sont à la disposition du groupe et de ses partenaires : messagerie, standards projet, tableaux de bord et maquette numérique (atelier de simulation de conception). Airbus : collaborer en interne Faurecia : pour la qualité. L'entreprise : La webconférence, indispensable pour Faurecia. TÉMOIGNAGE - Pour réduire les cycles de mise sur le marché et améliorer les synergies entre ses équipes installées partout dans le monde, l'équipementier Faurecia pratique la webconférence.

L'entreprise : La webconférence, indispensable pour Faurecia

Avec un succès qui a dépassé ses espérances. Comme beaucoup d'entreprises, l'équipementier automobile Faurecia est progressivement devenu une entreprise internationale. Le groupe est implanté dans plus de 30 pays où il dispose de 200 usines. Le développement n'échappe pas à cette mondialisation. Pas moins de 7000 personnes travaillent dans 33 centres de recherche et développement en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, notamment en Inde, en Chine et en Corée. Pour raccourcir les cycles de mise au point et de mise sur le marché des nouveaux équipements, Faurecia fait travailler ses équipes de développement en 2 x 8 heures.

Ce raisonnement a conduit Faurecia à adopter une solution de webconférence dès le début de l'année 2009. . * Conception assistée par ordinateur. Intranet : Airbus cultive le travail collaboratif. Avec des sites physiques déployés au travers de l'Europe, mais également dans le monde entier, la difficulté est de pouvoir travailler ensemble sur un projet commun.

Intranet : Airbus cultive le travail collaboratif

La solution pour Airbus a été la mise en place en 2002 d'un portail intranet Airbus/People ouvert à tous ses salariés, soit 52.000 personnes. Un portail qui dispose d'une spécificité : les e-rooms, des espaces de travail virtuels et collaboratifs. Chaque e-room assure l'échange de contenus pour un projet précis et pour une communauté d'acteurs bien définie. Ces e-rooms sont des espaces partagés où sont créés et déposés des dossiers et des documents.

Au choix des participants, on peut également y trouver un calendrier, des modules de calcul ou encore un planning projet. Le constructeur aéronautique a ouvert ces espaces de travail virtuels à ses partenaires, dont certains jouent un rôle clef pour le développement des nouveaux projets. Des%20espaces%20pour%20le%20travail%20collaboratif. PSA : un portail B2B au service des achats et du collaboratif. Dès 2001 avec Psa-suppliers.fr, le groupe PSA Peugeot Citroën a exploité le Net dans le but d'améliorer l'efficacité des échanges avec ses fournisseurs et partenaires.

PSA : un portail B2B au service des achats et du collaboratif

Aujourd'hui, un nouveau palier a été franchi par le constructeur avec l'ouverture, le 14 mars 2005, de son "Portail B2B". Profonde évolution de l'outil existant, B2b.psa-peugeot-citroen.com permet de gérer les échanges B2B de PSA à partir d'un point d'entrée unique, et non plus de trois portails distincts (fournisseurs, constructeurs et industriels). Une évolution qualifiée d'indispensable par Jean-Philippe Collin, directeur des achats de PSA, "pour accompagner la croissance internationale du groupe, faciliter les échanges en entreprise étendue, renforcer sa stratégie de coopération technique et industrielle, et optimiser ses relations avec les fournisseurs".

Le premier axe de déploiement du portail est la gestion des achats. La thématique projet est le deuxième axe majeur de déploiement du Portail. De nouveaux outils à prendre en main d'urgence. L'adoption progressive par les sous-traitants des outils e-business indispensables pour répondre aux priorités des donneurs d'ordre témoigne d'une nouvelle relation client-fournisseur.

De nouveaux outils à prendre en main d'urgence

Les temps ont décidément bien changé. L'époque où le sous-traitant attendait de son donneur d'ordre la commande et les spécifications de la pièce à produire semble bel et bien révolue. Marchés à prendre, évolutions des spécifications techniques sur les pièces, planning de production, dates de commandes, délais de livraison... La quête d'informations qui échoit désormais au fournisseur est d'autant plus ardue que celui-ci doit emprunter des chemins tracés par les donneurs d'ordre. « C'est à lui d'aller chercher l'information chez son client », lance Guy Voizenet, consultant à l'Institut de productique de Metz. AutomobileLE TRAVAIL COLLABORATIF PORTE SES PREMIERS FRUITSRenforcé par les outils numériques, le travail collaboratif permet aux équipementiers d'intervenir de plus en plus en amont, dès la définition des projets. Avec, à la clé, un jeu gagnant-gagnant e. Toujours plus vite !

AutomobileLE TRAVAIL COLLABORATIF PORTE SES PREMIERS FRUITSRenforcé par les outils numériques, le travail collaboratif permet aux équipementiers d'intervenir de plus en plus en amont, dès la définition des projets. Avec, à la clé, un jeu gagnant-gagnant e

L'industrie de l'automobile accélère le rythme : dans la conception, dans la production, dans la livraison. Une accélération imposée par un consommateur toujours plus versatile, qui n'appréciera pas nécessairement, dans quatre ans, la voiture imaginée aujourd'hui. Alors, pour rester dans la course, les constructeurs tentent de résoudre l'éternelle quadrature du cercle : réduction des délais, augmentation de l'offre, réduction des coûts, augmentation du taux de qualité. Pour relever ce défi, une solution s'est imposée : l'engagement dans le monde virtuel. Les plateaux techniques laissent la place aux plateaux virtuels. Dégager du temps pour le perfectionnement Ces gains de temps, obtenus sur l'ensemble du processus, sont mis à profit de différentes manières. " Soit nous les utilisons pour aller plus vite.