background preloader

HIP HOP / KNOWLEDGE

Facebook Twitter

Des hobos US aux tagueurs parisiens, l'épopée du Solid Marker - DRIPS. Durant la crise économique des années 30, de nombreuses personnes en quête d’un job parcourent l’Amérique du Nord en montant illégalement dans les wagons de fret pour se déplacer dans le pays.

Des hobos US aux tagueurs parisiens, l'épopée du Solid Marker - DRIPS

Un périple que les vagabonds du rail, surnommés hoboes, ponctuent de leurs signatures et de pictogrammes appelés monikers, histoire de tuer le temps. Ainsi en 2016, Susan Phillips, une anthropologue américaine spécialiste du graffiti, découvre sous un pont de Los Angeles une série de graffitis datant du début du 20ème siècle. Les inscriptions trouvées par Phillips ont été dessinées par Oakland Red, Tucson Kid et A-No.1. Ce dernier est le surnom de Leon Ray Livingston, King of the Hoboes. Autodidacte, Livingston est l’auteur d’une douzaine de livres sur le mode de vie hobo. J’ai commencé par nécessité et j’ai continué parce que j’aimais le mode de vie.

En 1946, un concours lancé par le New York Times révèle que James J. Bernon Vernon alias Twist, 1998 Pour résumer, ça c’est l’usage officiel donc : La Genèse du Hip Hop par Michael Holman - Brain Magazine. La Genèse du Hip Hop par Michael Holman Mardi, 05 Avril 2011 Michael Holman est l'un de ceux qui a révélé le Hip Hop aux Etats-Unis.

La Genèse du Hip Hop par Michael Holman - Brain Magazine

Membre du groupe Gray avec Basquiat, il a ouvert le premier club Hip Hop à Downtown New York, a réalisé et produit la première émission Hip Hop en 1984, et été le premier journaliste à employer le terme "Hip Hop" dans un magazine. Pour Brain, il raconte chaque semaine un épisode de la préhistoire du Hip Hop. Introduction: Qu'est-ce-que le Hip Hop? Il y a plusieurs façons de raconter la genèse du Hip Hop.

Basquiat & Holman Partie 1 : La Novelty Music Le mot Hip Hop n'est apparu qu'en 1981 et les morceaux auxquels je fais référence ici datent du milieu des années 1970. Pour ceux qui n'ont pas cliqué sur les liens: Babe Ruth - The Mexican Télécharger: Babe Ruth - The Mexican Wild Cherry - Play That Funky Music White Boy James Brown - Give it Up or Turn it a Loose. La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.2. La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.2 Mardi, 12 Avril 2011 Michael Holman est l'un de ceux qui a révélé le Hip Hop aux Etats-Unis.

La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.2

Membre du groupe Gray avec Basquiat, il a ouvert le premier club Hip Hop à Downtown New York, a réalisé et produit la première émission Hip Hop en 1984, et été le premier journaliste à employer le terme "Hip Hop" dans un magazine. Pour Brain, il raconte chaque semaine un épisode de la préhistoire du Hip Hop. Lire l'introduction et la première partie sur la Novelty Music ici. Partie 2 : Exotic Music Avec la Novelty Music, l'autre musique fondatrice du Hip Hop est ce que j'appellerais l'Exotic Music, c'est à dire tous ces morceaux qui ont un coté inattendu et qui stimulent l'imagination. Partie 3 : Quelque chose de nouveau doit arriver Nous avions l'impression - un peu comme aujourd'hui d'ailleurs - qu'on ne pouvait rien découvrir de nouveau.

Vraiment, nous fonctionnions tous suivant le principe que « la nécessité est mère d'invention ». La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.3. La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.3 Mardi, 03 Mai 2011 Michael Holman est l'un de ceux qui a révélé le Hip Hop aux Etats-Unis.

La Genèse du Hip Hop par Michael Holman, Pt.3

Membre du groupe Gray avec Basquiat, il a ouvert le premier club Hip Hop à Downtown New York, a produit et réalisé la première émission Hip Hop en 1984, et été le premier journaliste à employer le terme "Hip Hop" dans un magazine. Pour Brain, il raconte chaque semaine un épisode de la préhistoire du Hip Hop. Lire la première partie sur la Novelty Music ici, et la deuxième partie sur l'Exotic Music là.

James Brown a d'abord apporté la Soul, puis il a popularisé la musique Funk. Partie 5 : La Disco Les gens ont une idée fausse de la disco, sans doute à cause du mouvement Disco Sucks et de Saturday Night Fever, qui ont contribué à lui donner une image un peu ringarde… Mais ce n'est pas ça la Disco ! Parmi les premiers, il y a eu Dr. Partie 6 : Les DJs Disco. Questlove on How Hip-Hop Failed Black America. This is the fourth in a weekly series of six essays looking at hip-hop's recent past, thinking about its distant past, and wondering about the possibility of a future.

Questlove on How Hip-Hop Failed Black America

Read the second one here, the third one here, and the fourth one here. There are three famous quotes that haunt me and guide me though my days. The first is from John Bradford, the 16th-century English reformer. In prison for inciting a mob, Bradford saw a parade of prisoners on their way to being executed and said, “There but for the grace of God go I.” (Actually, he said “There but for the grace of God goes John Bradford,” but the switch to the pronoun makes it work for the rest of us.) Those three ideas may seem distant from one another, but if you set them up and draw lines between them, that’s triangulation. How Hip-Hop Failed Black America, Part II. This is the second in a weekly series of six essays looking at hip-hop's recent past, thinking about its distant past, and wondering about the possibility of a future.

How Hip-Hop Failed Black America, Part II

Read the first one here. What do people think of when they think about hip-hop? I don’t mean the technique of the music so much as its meaning. Technique is a limited part of any art form, really: how well Rapper X raps is important but not central. How devious or wonderful Producer X’s beats are can get you on your feet more quickly, but hip-hop isn’t an abstract sonic art form. Hip Hop Matters: Politics, Pop Culture, and the Struggle for the Soul of a ... - Samuel Craig Watkins.