background preloader

Transidentité

Facebook Twitter

The social paradox of passing (Gender Analysis 23) Previously: Trans passing tips for cis people, Bathrooms and locker rooms: the transgender witch hunt, Debunking JoeySalads’ transgender bathroom hoax We’re halfway through 2016, and the completely unnecessary controversy over trans people in public restrooms has not gone away.

The social paradox of passing (Gender Analysis 23)

North Carolina and the Department of Justice are suing one another over H.B. 2. I Am A Transwoman. I Am In The Closet. I Am Not Coming Out. I Am A Transwoman.

I Am A Transwoman. I Am In The Closet. I Am Not Coming Out.

I Am In The Closet. Trans boi ramble: Changement d'Etat Civil - épisode 3: le verdict. Comme prévu, les juges ont délibéré le 19 janvier suite à l'audience de décembre.

Trans boi ramble: Changement d'Etat Civil - épisode 3: le verdict

Mon avocate m'a donc adressé le 22 janvier le rendu du jugement: positif! YOUPI! La transidentité, c'est quoi. Le désir du neutre. Le tribunal de grande instance de Tours a ordonné la rectification de l’état civil d’une personne née avec une ambiguïté sexuelle et la substitution de la mention «sexe masculin» par la mention «sexe neutre».

Le désir du neutre

Cela n’a du reste pas échappé au parquet, qui a fait appel d’une décision qu’il estime relever d’un «débat de société générant la reconnaissance d’un troisième genre». Et pour cause. Tout ce qui touche à la remise en question de la différence des sexes, on le sait, provoque immédiatement des visions d’apocalypse : confusion des genres, indifférence des sexes, maternisation de la société, perte de la fonction paternelle, dissolution de la famille, négation de l’hétérosexualité au profit d’une homosexualisation généralisée, destruction d’un ordre symbolique universel… Sans parler d’une nation qui ne serait plus défendue par ses virils guerriers contre l’envahisseur étranger. Barthes trouvait dans le neutre l’horizon qui pousse la pensée vers l’avant et le nouveau. Mettons fin à la catégorie sexe. Plutôt que d’indiquer «sexe neutre», comme vient de le faire le TGI de Tours à la demande d’une personne née avec une «ambiguïté sexuelle», il serait plus juste de faire tout simplement disparaître la mention «sexe» dans les actes de naissance.

Mettons fin à la catégorie sexe

Comme cela fut le cas pour la «race» ou la «religion», l’Etat devrait cesser de prendre en considération le sexe pour l’identification des personnes. Les nouvelles formes de reconnaissance biométrique permettent d’individualiser d’une manière plus fine les personnes sans les classer sexuellement. L’utilisation du terme sexe dans les registres de l’état civil présuppose une réalité biologique première, ce qui implique de reconnaître cet enfermement des individus et de cautionner une pérennisation des identités obligatoires dont sont victimes non seulement les hermaphrodites mais également tous ceux et celles qui ne se reconnaissent pas dans le sexe assigné à leur naissance (transsexuels, queers…). FTM Transgender: Photo a Day Transition Timelapse. Sans titre. While having drinks one night, a guy friend told me, “If you really want to be a girl, you should really have a purse.

sans titre

Oh, and your armpit hair is getting a little long.” Before coming out, no one told me how I should look.

Enfants transgenres

The Quest for Transgender Equality. Being transgender today is still unreasonably hard, but it is far from hopeless.

The Quest for Transgender Equality

This is the first in a series of editorials looking at the challenges ahead. A generation ago, transgender Americans were widely regarded as deviants, unfit for dignified workplaces, a disgrace for families. Those who confided in relatives were, by and large, pitied and shunned. Témoignages. Transgender Today: your stories. Clémence : « Pour moi, j'ai toujours été une fille » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont En apparence, la vie de Clémence Zamora Cruz est on ne peut plus banale.

Clémence : « Pour moi, j'ai toujours été une fille »

D'origine mexicaine, la femme de 38 ans naturalisée française enseigne l'espagnol à des étudiants en BTS à la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Paris. Elle vit dans un pavillon de banlieue avec son mari, rencontré sur Internet. Google met à l'honneur une personne trans dans sa nouvelle pub. Why did David Reimer commit suicide? Just shy of a month ago, I got a call from David Reimer's father telling me that David had taken his own life.

Why did David Reimer commit suicide?

I was shocked, but I cannot say I was surprised. Anyone familiar with David's life—as a baby, after a botched circumcision, he underwent an operation to change him from boy to girl—would have understood that the real mystery was how he managed to stay alive for 38 years, given the physical and mental torments he suffered in childhood and that haunted him the rest of his life. I'd argue that a less courageous person than David would have put an end to things long ago. After David's suicide, press reports cited an array of reasons for his despair: bad investments, marital problems, his brother's death two years earlier. France. Transsexualité, transidentité : un tabou français ? Propos recueillis par Louis Boy Mis à jour le , publié le Depuis dix ans, le 17 mai est la date de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie.

Transsexualité, transidentité : un tabou français ?

Ce dernier terme désigne les discriminations et violences à l'encontre des personnes trans, dont l'identité de genre diffère du genre qui leur a été assigné à la naissance. Mais tandis que le terme de "genre" et les questions qui l'entourent sont désormais familiers du grand public, et que les revendications des homosexuels sont au cœur du débat politique, les demandes des personnes trans sont bien moins audibles. Pour comprendre le manque de visibilité des personnes trans en France et le tabou qui les entoure, francetv info a interrogé Karine Espineira, chercheuse à l'université de Nice-Sophia Antipolis. Francetv info : La question trans est-elle le dernier vrai tabou concernant les questions de genre en France ? La question est rendue d'autant plus complexe par la diversité des personnes trans et de leurs parcours. Les trans veulent pouvoir disposer de leur état civil. Elle était de la première marche en 1996. A l’époque, Camille Barré était encore «un garçon androgyne» qui, avec une trentaine de transexuelles, manifestait pour plus de visibilité.

Elle a vu les cortèges s’étoffer, d’une poignée à quelques milliers, et le mouvement Trans évoluer vers plus de diversité. What Makes a Woman? How The Hypersexual Trans Movement Hurts Feminism. A central theme of modern, or third-wave feminism is that women should not be treated merely as sexual objects.

A central theme of the trans movement is the presentation of trans women as hypersexual objects. Feminism is not big enough for both of these themes. Either being a woman is essentially defined as being alluring to men, or it isn’t. My thoughts on Caitlyn Jenner. Editor’s note: I know, I know. You’ve been waiting with breathless anticipation to hear my thoughts on Caitlyn Jenner’s transition. I know this because there’s been so little media coverage, so few blog posts, so few television commentaries, so little demands to stop calling her a hero, to take away her medal, that her Vanity Fair debut is a win for the transgender community, or that she’s the worst possible person to represent the trans community. I’m not as eloquent as many of the writers whose blogs I have read this week, but here are my thoughts.

Also, the photo credit clearly goes to Annie Leibovitz. My initial reactions to Caitlyn Jenner’s Vanity Fair cover was jaw-dropping awe. Transphobie. Transphobie ordinaire à L'Obs. Une méconnaissance des thématiques traitées qui se traduit par des imprécisions confinant à la transphobie et par un traitement qui rend invisibles les premier-e-s concerné-e-s.

C’est au-dessus du titre « Ni hommes, ni femmes : la culture post-genre contre les diktats des sexes », que s’affichaient, le 7 juin dernier sur le site de L’Obs, trois photos : Laverne Cox, Caitlyn Jenner et Conchita Wurst. Première incohérence : ces trois personnes ne sont pas « ni hommes, ni femmes » dans la mesure où elles ne revendiquent pas un genre fluide [1], mais bien, pour les deux premières, une identité féminine, et pour la troisième un genre masculin [2]. Sous-entendre que les deux femmes trans ne serait « ni hommes ni femmes » est d’une rare violence, et ne vise qu’à favoriser des stéréotypes transphobes et homophobes. Cette attaque est encore renforcée dans la suite du texte, avec une féminisation optionnelle et des guillemets qui mettent à distance l’identité féminine de Caitlyn Jenner :