background preloader

Les théories de l'apprentissage

Facebook Twitter

L'activité d'apprentissage. Des concepts de base en pédagogie. Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Institut National des Sciences Appliquées Des concepts de base en pédagogie Navigation secondaire Rechercher Accès directs.

Des concepts de base en pédagogie

Le triangle pédagogique en 2 minutes. Sciences de l'éducation. Connaître les grands courants de l'apprentissage. Bien souvent, enseignants et apprenants manquent de recul sur leurs pratiques.

Connaître les grands courants de l'apprentissage

Ceci, parce qu'ils ignorent les grands principes connus qui régissent l'enseignement et l'apprentissage. Dans ces conditions, les choix pédagogiques relèvent de l'intuition et des représentations, et les insatisfactions de part et d'autres sont mal vécus. Le comble c'est quand pour un choix proclamé, le socioconstructivisme par exemple, on en vient à soumettre les apprenants à une pédagogie de transmission.

Educabilite cognitive

Constructivisme. Théories de l'apprentissage - Idées ASH. Apprendre, c'est comprendre.

Théories de l'apprentissage - Idées ASH

C'est construire un savoir que l'on va pouvoir réinvestir. Pour que l'élève apprenne, il est essentiel: Qu'il soit conscient de ce que l'on essaie de lui faire comprendre et pourquoi.Qu'il soit conscient de " comment " il apprend.Qu'il ait envie d'apprendre. Enseigner, c'est aider l'enfant à apprendre, à construire un savoir. Ce qui est essentiel avant / pendant / après l'enseignement : Connaître la façon dont l'enfant apprend.Vérifier qu'il ne construise pas une " fausse compréhension ". Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique.

Faerber a présenté un tétraèdre pédagogique en ajoutant un nouveau pôle au triangle didactique : le groupe.

Quelle place pour le groupe dans le triangle pédagogique

Ce modèle très riche a nourri ma réflexion. Je propose ici quelques ajustements et une lecture de ses différentes faces. L'évolution des théories de l'apprentissage à l'ère du numérique. Les 4 mécanismes psychologiques de l'apprentissage. Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences. D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1.

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences

L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique.

Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? 2. Stanislas Dehaene écrit : Théories de l'apprentissage / activités. Théories d'apprentissage.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale.

Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau Mais ce recyclage n’est pas une simple réutilisation. Comment alors passe-t-on d’une lecture ânonnante à une lecture fluide ? INTELLIGENCE MODE D'EMPLOI. Nous vous avons déjà parlé du cahier d'évocation (dans le n°2), cet outil mis au point par Béatrice Glickmann, formatrice en Gestion Mentale et présidente d'Initiative & Formation Paris Ouest.

INTELLIGENCE MODE D'EMPLOI

Voici quelques précisions sur cette invention. A quel public est-il destiné ? Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow - CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques. Hacked By Sneaky Accueil du site > > Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow Une théorie qui accorde un poids égal à la signification et au code Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow samedi 16 octobre 2010, par classedu La théorie de la clarté cognitive postule qu’il y a deux aspects du développement de la compréhension de la tache de lecture par les enfants :

Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow - CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques

Définition_Rapport au savoir. Andragogie. 1.

Andragogie

Différences entre pédagogie et andragogie Le contexte d’apprentissage des enfants et des adultes varient en différents points : 2. Les conditions de l’apprentissage chez l’adulte Pour apprendre efficacement, l’adulte doit : La pédagogie de la transmission. Le béhaviorisme. Les grands principes de l'apprentissage (Stanislas Dehaene)

Les 4 Phases de l'Apprentissage - Jean-Guy Perraud. Pourquoi nous formons-nous ? On peut suivre une formation professionnelle pour de multiples raisons, très différentes : viser une promotion, se cultiver, bénéficier de contacts sociaux, acquérir une meilleure image de soi, s'évader de conflits familiaux, etc.

Pourquoi nous formons-nous ?

Autant dans le monde de la formation continue que dans le système scolaire, l'évocation de la notion de motivation suscite des attitudes variées. Si le praticien l'exploite pour expliquer certains comportements des apprenants, il peut également la rejeter parce qu'opaque, simpliste ou, finalement, inutile. Apprentissage par les pairs... En quelques mois, les moocs se sont généralisés, voire banalisés. Difficile de garder un oeil sur tous les moocs francophones. Des professeurs connus pour la qualité de leurs publications (Luc de Brabandère, Frédéric Worms…) se sont aussi lancés. Mais pourtant, il semble que tout ce qu’on connaissait de la pédagogie du e-learning, et que tout ce que les pionniers des moocs francophones (Itypa ou ABC de la gestion de projet, par exemple) avaient expérimentés, eh bien, personne ne s’en souvient.

Un cadeau pas toujours inutile pour les enseignants en Mooc cc by – cliquer pour agrandir. Connaître les grands courants de l'apprentissage. Ancrage historique et développement.