background preloader

Méthodes de travail

Facebook Twitter

33_pnl_exercice. « On apprend mieux quand on est actif » Philippe Meirieu est à la fois professeur, chercheur, écrivain et spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie. Dans son dernier livre, paru en 2013 chez ESF Editeur, Pédagogie : des lieux communs aux concepts clés, il cherche à expliciter les « lieux communs » qui fleurissent au sein de la rhétorique pédagogique. Sa démarche ne consiste pas à discréditer ces termes, mais simplement à les expliquer. Cela, pour tenter de dissiper les malentendus qui règnent à leur sujet, mais aussi et surtout pour leur redonner du sens. Je propose de vous présenter ces concepts clés dans une série d’articles qui, je l’espère, vous éclaireront et vous donneront envie de vous plonger dans ce livre, très utile pour tous les passionnés de pédagogie.

Aujourd’hui, je vais m’intéresser au lieu commun selon lequel on apprend mieux quand on est actif. Un peu d’histoire : la méthode active Encore un peu d’histoire : l’école active Faire agir pour faire apprendre, oui mais comment ? Source image à la Une. 18 schémas cognitifs inadaptés qui contribuent aux troubles de la personnalité. Mise à jour 2017 - Voici les modèles cognitifs du développement des traits de personnalité inadaptés des psychologues américains Aaron T.

Beck et Jeffrey E. Young qui constituent de grands classiques de la psychologie cognitive. Pour Aaron T. Beck, les troubles de la personnalité résultent d'une sur-utilisation de stratégies ou de comportements adaptatifs pour la survie de l'espèce tels que la compétition, la dépendance, l'évitement, la résistance, la méfiance, la dramatisation, le contrôle, l'agression, l'isolement et la grandiosité. Alors que la personne qui n'a pas de trouble de la personnalité utilise certaines de ces stratégies dans des circonstances spécifiques, celle présentant un trouble de la personnalité les sur-utilise de façon rigide même lorsqu'elles sont clairement désavantageuses.

Les schémas (croyances) Le concept de schéma cognitif À un moment particulier, selon le contexte et les événements, un schéma (ou un ensemble de schémas) peut être activé ou "dormant". Méfiance/abus. QQOQCCP (5W/2H) QQOQCCP (pour « Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? Ce concept est notamment utilisé en journalisme. Les cinq W sont particulièrement utilisés en agence de presse[3], qui exige que les réponses aux cinq questions soient données dès le début de la dépêche, ce qui permet un découpage de l'information par priorité. Cette méthode est également utilisée de façon courante dans l'éducation pour l'étude de documents.

Origine et histoire[modifier | modifier le code] Chez Aristote et les scolastiques[modifier | modifier le code] Le sigle est à l'origine un moyen mnémotechnique latin (« Quis, Quid, Ubi, Quibus auxiliis, Cur, Quomodo, Quando ») utilisé par les savants scolastiques pour la mémorisation des particularités d'un acte telles que définies par Aristote[4]. Plusieurs autres utilisations ont ensuite assuré la persistance de l'expression jusqu'à aujourd'hui : Redécouverte et utilisation par le journalisme[modifier | modifier le code] En ligne, les 4 questions de base. Sélection de sites d’autoformation (gratuits et payants) Des mauvaises habitudes d’études à l’apprentissage autorégulé. Plus l’on comprend comment fonctionne l’apprentissage grâce à l’apport des sciences cognitives, plus il est possible d’en tirer des leçons pour faciliter les études.

Ainsi Drake Baer du Business Insider souligne trois erreurs dans les manières d’apprendre « traditionnelles », tirées du récent livre de Brown, Roediger et McDaniel intitulé Make It Stick: The Science Of Successful Learning (Belknap Press, 2014), soit la relecture des textes (pratiquée par 80 % des étudiants), le bourrage de crâne à la dernière minute (cramming) et l’appariement aux styles d’apprentissage. Si notre collègue Éric Chamberland a longuement discuté des styles d’apprentissage dans le Perspectives SSF, l’idée que la relecture et le bourrage de crâne soient peu efficaces mérite qu’on s’y attarde un peu. D’après les auteurs, le fait de relire un texte à répétition ou d’amasser un grand nombre d’information en peu de temps donne une illusion de maîtrise.

Sources: Jeu et pédagogie ou pédagogie par le jeu : pourquoi il faut jouer toute l’année en classe (et ailleurs) | LudoVox. Vaste sujet me direz-vous ? Et vous auriez raison. Je pense qu’on pourrait y consacrer quelques livres. Pour me présenter en quelques mots sur le plan professionnel : enseignante en élémentaire et intervenante en orthopédagogie (quel mot bizarre…). J’ai créé une structure d’accompagnement pédagogique portant le nom d’HeuréCAP. Autrement dit, mon truc à moi, c’est d’accompagner les enfants en difficulté voire même en souffrance scolaire, avec ou sans trouble(s) des apprentissages.

Sur Ludovox, on aime jouer, on aime partager, on aime découvrir, on aime inventer… Et bien si je vous disais, qu’en classe ou en cours individuel, les enfants et les ados adorent ça aussi ! C’est en discutant avec Shanouillette et mon geek préféré, il y a 3 ans en arrière que je me suis rendue compte que dans le monde du jeu, j’avais certainement des pistes plus qu’intéressantes.

Jouer en classe, c’est possible « Jouer aux dés n’a aucun intérêt en soi. Le jeu intelligent (smartgame) Temps d’atelier Bref : JOUEZ ! Pour réviser ses cours. Les stratégies d'étude les plus efficaces selon une synthèse des études psychologiques. La plupart des étudiants n'utilisent pas les stratégies les plus efficaces pour étudier et, pire, les stratégies couramment utilisées sont parmi les moins efficaces, selon une étude publiée dans la revue Psychological Science in the Public Interest. John Dunlosky de la Kent State University et ses collègues ont analysé 10 stratégies d'étude qu'ils ont cotées selon leur utilité. Les stratégies de faible utilité Les stratégies de plus faible utilité sont paradoxalement les plus recommandées et utilisées, soulignent les chercheurs. Surligner ou souligner est en tête de la liste des stratégies inefficaces. Bien qu'elle soit très utilisée, les études montrent que cette stratégie n'apporterait pas plus de bénéfice qu'une simple lecture.

Certaines recherches indiquent même qu'elle pourrait nuire à l'apprentissage: en attirant l'attention sur des faits individuels elle pourrait nuire au processus de compréhension globale (faire des liens, des déductions). Les stratégies de grande utilité.

Recherche documentaire

Lecture rapide. Prise de notes. METHODES DE TRAVAIL - ACCUEIL. Aide pr réussir. Ecoute: comment rester concentré - L'Express L'Entreprise. COMMENT APPRENDRE 10 FOIS PLUS VITE.