background preloader

Économie

Facebook Twitter

Guide de méthodes participatives : 63 méthodes présentées! Comment animer, manager, former, contribuer en mode réel à plusieurs et de façon créative.

Guide de méthodes participatives : 63 méthodes présentées!

Pour éviter la « réunionite », les conférences traditionnelles et ateliers formels avec orateurs ne donnant pas la parole à l’audience, pour refonder la formation… Pour rompre les habitudes, la Fondation Roi Baudouin propose une publication librement téléchargeable qui fait dans la différence : Méthodes participatives. Un guide pour l’utilisateur (204 pages, en pdf). Ce guide pratique « boite à outils » présente 13 méthodes participatives éprouvées pour que les individus « jouent un rôle plus actif dans la gouvernance de leur société » ; pour des projets favorisant dans leur construction et élaboration un exercice démocratique, un recul critique. Participer et apprendre à collaborer! Une introduction très fournie permet d’établir un cadre général de ces méthodes avec critères de réussir et de dresser un tableau comparatif de 13 méthodes participatives. Les 13 méthodes du guide.

Vers un projet de Loi sur l’ESS. Le secteur de l’ESS est en mutation, de nouvelles lignes se dessinent et le rôle du CNCRES est d’accompagner ces changements tout en garantissant le maintien de grands principes clés.

Vers un projet de Loi sur l’ESS

C’est pourquoi il s’est engagé à travailler sur cette proposition de loi. Véritable « programme d’incitation et de promotion de l’Economie Sociale », cette loi devra notamment permettre de : • Fixer un cadre juridique et législatif commun aux acteurs • Représenter les employeurs de l’ESS qui n’ont pas de possibilité d’être partie prenante du dialogue social. A la question du député socialiste M. Jean-René Marsac, Président du groupe parlementaire d'étude sur l'Economie Sociale et Solidaire, à l’assemblée nationale le 21 juin concernant ce projet de loi, la ministre Roselyne Bachelot-Narquin a répondu : Compte-rendu intégral des débats du 21 juin à l’assemblée nationale.

Les minima sociaux sont loin des critères d’« une vie décente » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Quel est le budget décent pour un célibataire ou un couple avec deux enfants permettant une participation à la vie sociale dans la France de 2015 ?

Les minima sociaux sont loin des critères d’« une vie décente »

C’est à cette question de fond que s’est attelé pour la première fois l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES). Dans une étude qui doit être rendue publique vendredi 6 mars, l’organisme indépendant s’est penché sur les besoins incontournables au quotidien, et la distance avec le réel du quotidien des Français. Il faut ainsi entre 1 424 euros et 3 515 euros selon la composition du ménage et son type de logement (social ou privé). Bien loin des minima sociaux. La méthode est nouvelle : des chercheurs français ont réuni 200 ménages vivant dans deux villes moyennes (Tours et Dijon), de tous niveaux sociaux, pour leur demander pour chaque situation sociale quel serait le budget en deçà duquel on ne vit pas décemment.

Agir local & Penser Global. Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - La croissance c'est fini ! - Libre propos. Les dernières émissions de Christian Chavagneux Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables.

Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - La croissance c'est fini ! - Libre propos

Crée Ta Voie - Economie Sociale et Solidaire. Bernard Stiegler: Les Entretiens du nouveau monde industriel - u. LOBBYING & TAFTA. Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif. Photo d'illustration.

Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif

Crédits : Wikipedia Commons La consommation collaborative a-t-elle vocation à rester un marché de niche et un effet de mode, ou à devenir un nouveau paradigme économique ? C’est pour répondre à cette question que le think tank OuiShare et la Fondation internet nouvelle génération (Fing) se sont associés pour mener une grande enquête, Sharevolution , dont les résultats ont été rendu publics le 3 mars. QUATRE GRANDS MODÈLES L'enquête dresse tout d’abord un panorama de ce secteur, tâche ardue, car il n’en existe pas de définition consensuelle. Se basant exclusivement sur l’acte de consommation (ce qui exclue de fait la finance participative), elle distingue quatre grands modèles : Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Afin de mieux cerner les utilisateurs, une enquête en ligne a également été menée durant trois mois auprès de 2 150 adeptes de la consommation collaborative, à travers un questionnaire intitulé « Je partage ! Que partagent-ils ? Vers des objets conçus pour le partage. Depuis février 2014, la Fing, Ouishare et leurs membres ont mené ensemble un projet de R&D collaborative autour de la consommation collaborative, baptisé Sharevolution, dans le but de produire de nouvelles pistes de connaissances, de réflexions et d’innovation.

Vers des objets conçus pour le partage

Nous vous livrons sur InternetActu.net la synthèse des 4 grands axes de réflexion/action, dont voici la première consacrée à la conception d’objets pour le partage. L’engagement citoyen face au mythe du plein emploi. Économie solidaire : comment le numérique peut-il aider le secteur ? : Arthur de Grave, Ismaël le Mouël, Ayoube Rami et Antoine Richard (3/4) - 16/11. Pourquoi l’économie de partage peut être encore plus vicieuse que sa copine capitaliste.

Atlantico : Couchsurfing, crowdfunding, coworking, etc.

Pourquoi l’économie de partage peut être encore plus vicieuse que sa copine capitaliste

L'économie circulaire : du consommateur à l'utilisateur. Bernard Stiegler : économie collaborative et individuation.