background preloader

L'information au temps du Covid-19

Facebook Twitter

Aplatissons la courbe de l-infodémie. Pour comprendre l’infodémie, il est essentiel d’apprendre à distinguer l’information, la fausse information et l’information trompeuse. Par information, nous entendons quelque chose qui est exact au regard de nos connaissances actuelles. Par exemple, « COVID-19 » signifie « maladie à coronavirus 2019 », qui est causée par le virus SARS-CoV-2. L’une des difficultés avec tout nouvel agent pathogène, comme ce coronavirus, c’est que l’information évolue au fil du temps à mesure que s’accumulent les connaissances scientifiques. La fausse information, en revanche, est une information erronée. Il importe de noter qu’il s’agit d’informations erronées qui n’ont pas été créées dans l’intention de causer du tort à autrui.

La désinformation pendant la pandémie de COVID-19. Depuis le début de la pandémie, beaucoup d’informations ont circulé en ligne et sur les réseaux sociaux concernant la COVID-19, et les Canadiens ont été nombreux à se tourner vers les ressources en ligne pour s’informer à ce sujet.

La désinformation pendant la pandémie de COVID-19

Covid-19 : de la pandémie à l’infodémie et la chasse aux fake news. 1 L’université John Hopkins aux États-Unis, qui suit l’évolution de la pandémie, enregistre 217 207 d (...) 1La propagation du coronavirus SARS-CoV2 (Covid-19) observée dans le monde dès le début 2020 a été accompagnée d’une vague de désinformation planétaire, inédite pour un sujet sanitaire.

Covid-19 : de la pandémie à l’infodémie et la chasse aux fake news

Des contenus erronés – remèdes, conseils « médicaux », théories de complot, etc. –, ont circulé sur différents supports (réseaux socio-numériques, SMS, messageries privées, médias traditionnels) visant les citoyens angoissés et avides d’éclaircissements. Le Covid, accélérateur des mutations du journalisme. Par Laure Delmoly, MediaLab, France Télévisions Le covid balaye toutes les autres actualités.

Le Covid, accélérateur des mutations du journalisme

Les journalistes retournent aux fondamentaux du métier : expliquer, enquêter et vérifier l’information. Sous contrainte sanitaire, leurs pratiques journalistiques évoluent. Les journaux télévisés sous Covid-19 : retour d'expérience de TF1 et M6. 56 % de la durée des JT de début de soirée au premier semestre 2020, et 80 % durant la période de confinement.

Les journaux télévisés sous Covid-19 : retour d'expérience de TF1 et M6

Voilà la place occupée par la crise sanitaire provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 dans les journaux télévisés, comme nous le révélions jeudi dernier dans une étude. Un niveau inédit pour une pandémie. À quel moment le nouveau coronavirus a-t-il été traité dans les JT, et pourquoi ? Quelle a été l’ampleur de la médiatisation de la pandémie ? Comment les rédactions se sont-elles réorganisées pour continuer à informer ? Autant de questions auxquelles ont répondu Antoine Guélaud (directeur des opérations spéciales du groupe TF1), Mélanie Maingot (directrice de la rédaction de M6), et Géraldine Poels (responsable de valorisation scientifique des archives de l’INA), au cours de cette table ronde organisée jeudi 1er octobre dans le cadre de l’édition spéciale des Assises du journalisme (« Informer aux temps du Covid »).

Peut-on donner son opinion sur le covid (quand on n'est pas scientifique) ? Une des choses qui m’a frappée durant cette pandémie, et donc encore maintenant, c’est la facilité avec laquelle chacun est devenu spécialiste des épidémies, des taux de prévalence, des courbes de mortalité, de la chloroquine, et bien sûr, des gestes barrières.

Peut-on donner son opinion sur le covid (quand on n'est pas scientifique) ?

Chacun s’est fait sa propre idée depuis mi-février de ce qu’il était bon ou pas de faire, bon ou pas de penser. Chacun, autrement dit, s’est fait sa propre opinion du coronavirus. Et l’opinion, et tous les philosophes vous le diront, n’a rien à faire avec la science. Prenez par exemple : -Platon, dans le Théétète : Informer au temps de la Covid. Quelle information en temps de pandémie ?

Informer au temps de la Covid

Quel équilibre pour informer sans affoler ? Comment relayer la parole scientifique alors que les médecins eux même se déchirent face une maladie inconnue et que même les revues les plus prestigieuses sont parfois accusées de manque de rigueur ? "Informer au temps du Covid" c'était le sujet des débats de la 13è édition des Assises Internationales de Journalisme de Tours, qui a eu lieu les 1er et 2 octobre.

A en croire les résultats d’une étude de l’institut Viavoice réalisée à cette occasion, les médias en auraient trop fait depuis le début de l’année sur la Covid. Ils auraient porté une parole anxiogène pour une majorité des personnes interrogées qui dans le même temps considèrent que le travail des journalistes est très utile en ces temps troublés. La pandémie de Covid-19 a bouleversé les contenus de la presse régionale. La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation sous licence CC BY-ND 4.0 Dès le premier semestre 2020, l’agenda des médias de presse quotidienne a été profondément perturbé par la crise sanitaire.

La pandémie de Covid-19 a bouleversé les contenus de la presse régionale

Confrontés à un événement d’ampleur inédite, les journalistes se sont trouvés pris dans un cercle vicieux. D’un côté, une demande pressante d’information du public sur un sujet mal connu et propice à la polémique. Les outils en ligne du fact-checking. Coronavirus et "infodémie" : aux grands maux, les grands remèdes. "Nous ne combattons pas seulement une épidémie, nous combattons aussi une 'infodémie'", ce néologisme a été lâché le 2 février dernier par Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Coronavirus et "infodémie" : aux grands maux, les grands remèdes

Ingurgiter de la javel, se raser la barbe ou se vaporiser de l’alcool sur la peau ne protègent pas du coronavirus, contrairement à ce que prétendent ainsi certaines publications sur les réseaux sociaux. Pour limiter la propagation de ces fausses informations, trompeuses, farfelues ou extrêmement dangereuses, le gouvernement français a lui mis en place une collaboration inédite avec les géants du numérique : réseaux sociaux, moteurs de recherche, et même plus récemment, sites d’e-commerce.

Réaction inédite à des circonstances exceptionnelles, selon le secrétariat d’Etat chargé du Numérique, qui n’a pas vocation à faire jurisprudence, mais qui pourrait être une base pour de futures situations semblables. Mise en avant des sources officielles et veille commune Écouter. L’imagerie du Covid-19 dans les médias. Pour un chercheur spécialiste d’imagerie scientifique, la crise sanitaire actuelle et sa médiatisation sont sidérantes car elles montrent la recherche de l’iconicité à tout prix en train de se faire.

L’imagerie du Covid-19 dans les médias

Et elle confirme que les ressources visuelles sont limitées. Dans des travaux de recherche (aujourd’hui anciens !) J’avais nommé cette quête d’images censées représenter certaines dimensions de cette crise, et ce en suivant la théorie Freud sur le travail du rêve, « la prise en considération de la figurabilité ». À l’issue d’un parcours non systématique dans divers médias « tous publics » et sans aucune prétention à l’exhaustivité, j’ai extrait (fin mars-10 avril 2010) trois catégories d’illustrations. Ce sont celles qui émergent de la presse écrite, de la télévision et plus marginalement de l’Internet dès lors que ces médias veulent s’adresser à leurs publics. Image publiée et consultée le 26 mars 2020.

Covid-19. Par Kati Bremme, Direction de l’Innovation et de la Prospective Jamais nous n’aurons été aussi proches de nos audiences que pendant le confinement déclenché par le Covid-19.

Covid-19

Les fondements de la mission de service public (informer, divertir, éduquer) avaient ainsi soudain toute leur raison d’être, et étaient plébiscités par un public d’habitude moins présent sur nos ondes. D'autant que le besoin d’information n’a jamais été aussi prononcé, et le temps disponible jamais aussi important. Accélérateur par excellence de la transformation numérique, le coronavirus aura aidé les entreprises - des banques aux écoles en passant par les médias justement -, à franchir le pas nécessaire pour passer du "offline" au "online". Développement des médias et liberté d’expression : Impact de la pandémie de COVID-19 en Afrique de l’Ouest et du centre [Consultation régionale en ligne], 29-30 Juillet 2020.

Depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19 en Afrique, les médias n’ont de cesse d’apporter une contribution essentielle pour, entre autres, informer les citoyens et citoyennes du développement de la maladie, sensibiliser sur les mesures de protection, débusquer la désinformation, contrer les rumeurs et favoriser le partage de bonnes pratiques.

Cependant, cette contribution pertinente s’est faite et se fait encore dans un contexte où les médias sont confrontés à de nombreuses difficultés techniques, économiques, sociales et voire politiques du fait des effets des mesures prises pour contenir la pandémie. Des difficultés d’autant plus importantes en Afrique de l’Ouest et du Centre, que le modèle économique des médias y est particulièrement fragile. En effet, il n’existe quasiment aucune dimension des médias publics, privés et communautaires (en ligne comme hors ligne) non impactées. Traitement médiatique du Covid-19 en France: plus de 19 000 citations en une seule journée. La crise du Covid-19 change-t-elle notre rapport aux médias ? On la disait en déclin, la voici qui attire à nouveau les foules : la télévision.

Cette vieille et petite lucarne n'a pas rendu les armes. Devant elle, 37 millions de téléspectateurs pour la dernière allocution d'Emmanuel Macron. Les médias en temps de crise de la santé. Covid-19 : le traitement des médias jugé à la fois utile et anxiogène. Un Français sur deux considère que le traitement de la pandémie est anxiogène, selon l'étude de Viavoice pour les Assises internationales du journalisme, en partenariat avec Radio France, France Télévisions, France Médias Monde et le Journal du Dimanche. Une étude réalisée en ligne du 4 au 8 septembre, auprès d'un échantillon représentatif de 18 ans et plus. 60% des personnes interrogées y estiment que la place accordée à la crise sanitaire est trop importante. 43% jugent que les médias ont alimenté le peur du virus et un tiers qu'il ont utilisé cette peur pour faire de l'audience.

Les médias face au coronavirus : des journalistes étrangers racontent leur expérience. Journalistes confinés, déferlement de « fake news », information monopolisée par la pandémie, choc économique pour les médias… La crise sanitaire a été riche en leçons. Jon Henley, du Guardian, Marc Bassets, d’El Pais et Richard Werly, du Temps, nous livrent leur regard sur cet épisode sans précédent. L’ « infodémie » : des rumeurs qui ne connaissent pas de frontières - Éducation aux Médias et à l'information. Covid-19 Ressources EMI - Éducation aux médias.

Covid 19 et "infox". Durant cette période exceptionnelle, il est plus qu’important d’apprendre à vérifier les informations : de nombreuses rumeurs circulent autour du Covid19. Vous trouverez sur cette page des ressources vous permettant d’apprendre à décrypter l’information et développer un regard critique. Assises du Journalisme. Jedessine TraitementMediatique. ÉTUDE INA. Covid-19 dans les JT : un niveau de médiatisation inédit pour une pandémie. Rapport sur la place des femmes dans les médias en temps de crise. La pandémie de Covid-19 a bouleversé les contenus de la presse régionale. Journalisme et pandémie : lourd bilan pour la liberté de la presse dans le monde. Médias et journalistes tirent les leçons de la couverture de la crise sanitaire. « Quand le confinement a été instauré, je lisais tout. Chiffres : les réseaux sociaux en France à l'heure du Covid et l’importance de leur écoute.

Disinfodemic dissecting responses covid19 disinformation fr. ÉTUDE INA. Temps d’antenne, personnalités émergentes, place des femmes : un bilan de l’information sous Covid-19 à la télé. Médias et coronavirus (5) : le regard de Myriam Revault d'Allonnes. Nicolas HERVÉ - Etude-Coronavirus. ÉTUDE. Information à la télé et coronavirus : l’INA a mesuré le temps d’antenne historique consacré au Covid-19.