background preloader

Recherche documentaire

Facebook Twitter

Les nouvelles technologies sont-elles improductives? « Les ordinateurs sont partout, sauf dans les statistiques de la productivité » (R.

Les nouvelles technologies sont-elles improductives?

Solow). Le paradoxe dit de productivité trouve un écho renouvelé depuis les débuts de la crise financière de 2007-2008. En effet, alors que l’économie mondiale connait une phase de ralentissement inédite depuis 1945, les nouvelles technologies continuent leur spectaculaire développement. Conformément aux conjectures formées par l’ingénieur Moore en 1965, les capacités informatiques poursuivent leur progression exponentielle, alors que de nombreux outils -tels que la tablette ou le smartphone- ont révolutionné notre quotidien en quelques années.

Comment comprendre le contraste entre ces évolutions technologiques qui bouleversent nos sociétés, et l’atonie de l’activité générale et des gains de productivité depuis 2007? Le camp des techno-optimistes et autres futurologues du transhumanisme n’a pas manqué de proposer sa propre interprétation. Le secteur automobile reste à la pointe de l'innovation. PSA Peugeot Citroën occupe la première place du classement 2014 de l'Institut national de la propriété industrielle avec plus de 1000 brevets déposés.

Le secteur automobile reste à la pointe de l'innovation

Cinq autres entreprises du secteur sont représentées dans le top 20. Le secteur automobile consacre toute son énergie à l'innovation. C'est ce que laisse entrevoir le classement 2014 des déposants de brevets de l'Institut national de la propriété intellectuel (Inpi), publié ce vendredi. Six industriels du secteur sont en effet présents dans le top 20 qui comptabilise les brevets publiés, c'est-à-dire déposés entre le 1er juillet 2012 et le 30 juin 2013. «Depuis de nombreuses années, l'automobile est très présente dans ce classement car c'est un secteur industriel d'excellence en France», précise Laurence Joly, directrice des études de l'Inpi. Loin devant ses concurrents, PSA Peugeot Citroën occupe la première place du classement avec 1063 demandes de brevets publiées l'an dernier.

L’impact des TIC sur les conditions de travail en entreprise. Les technologies de l’information et de la communication, plus communément appelées TIC ont considérablement évolué au cours des dernières années.

L’impact des TIC sur les conditions de travail en entreprise

Elles ont un fort impact sur le quotidien des individus et notamment sur leurs usages et habitudes. Si l’impact des TIC dans la vie personnelle a souvent été analysé, cela a été moins le cas pour tout ce qui relève de l’impact des TIC en entreprise et sur les conditions de travail. Une étude menée conjointement par la Direction Générale du Travail (DGT) et le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) publiée le 29 mars 2012, a permis de déterminer un peu plus clairement l’impact des TIC dans le monde professionnel. Le rapport fait également état de plusieurs préconisations à prendre en compte pour les années à venir.

Humanis fait un tour d’horizon des principaux aspects à retenir suite à cette étude. Rappel sur les TIC : qu’est-ce que c’est ? La robotique au service de la productivité – GenerationLibre. Rapport du Boston Consulting Group Alors que la robotique prend son essor dans des pays comme l’Allemagne, le Japon, la Chine, la Corée du sud (etc.) la France tarde à s’engager dans la voie de la robotisation.

La robotique au service de la productivité – GenerationLibre

Le nouveau rapport du Boston Consulting Group (BCG), Why advanced manufacturing will boost productivity, paru en janvier 2015, analyse comment les nouvelles technologies permettent d’améliorer la productivité en faisant mieux, plus vite et moins cher. « Dans cinq à dix ans, les robots deviendront une solution incontournable dans la plupart des industries, y compris pour les petites et moyennes entreprises » estime Olivier Scalabre, directeur associé au BCG Paris.

La technologie et l'emploi dans les industries des produits alimentaires et ... Nouvelles technologies : le travail à l'épreuve de l'impatience. L'abondance d'information et de communication rendu possible par les nouvelles technologies nous ont fait entrer dans une civilisation de l'impatience.

Nouvelles technologies : le travail à l'épreuve de l'impatience

Au travail, en premier lieu. Entretien avec Yves Lasfargue, directeur de l'OBERGO (Observatoire des conditions de travail et de l'ERGOstressie). L'arrivée des nouvelles technologies a-t-elle modifié en profondeur les organisations du travail en Europe ? Les organisations conçues par les Américains et les Japonais n'ont pas vraiment évolué depuis les années 80/90. Elles s'attachent toujours aux problèmes de qualité, de flux-tendu, ou encore de benchmarking. C%26T 1992 25 154. PSA : Le toyotisme à la française en faillite ? Pierre Serra. L’histoire des formes de structuration du travail au sein de l’industrie automobile reste fortement marquée par la recherche prééminente de l'augmentation du profit, au détriment des conditions de travail des salariés.

PSA : Le toyotisme à la française en faillite ? Pierre Serra

Le déploiement du lean chez PSA en est un nouvel exemple. Le taylorisme, méthode d’organisation «scientifique» du travail de production, né aux Etats-Unis vers 1880, a recherché le meilleur rendement par la dépossession des ouvriers professionnels de leur savoir-faire, morcelé en tâches répétitives et une pression accrue sur les ouvriers « spécialisés». Sa déclinaison automobile, le fordisme (début du XXe siècle) reprend ces principes, pour la production de masse. Les ouvriers, soumis à des cadences pénibles, effectuaient la même tâche répétitive et monotone, aliénante, sur la chaîne.

Pour les garder, l’objectif a été d’améliorer la rémunération, en solvabilisant ainsi les premiers acheteurs potentiels des véhicules produits en série. Les conditions de travail bouleversées par les nouvelles technologies.