background preloader

Libre

Facebook Twitter

Remplacer Google par des logiciels libres. Remplacer Google par des logiciels libres Si vous avez en horreur Google car c'est le mal, c'est pas libre, c'est américain, c'est .... (à compléter vous-même), vous allez apprécier cette série de billets sur le blog de Dada qui explique comment recréer l'écosystème des services Google, uniquement avec des logiciels libres. Il propose en effet de remplacer, par exemple, Google Music par Ampache, Google Analytics par Piwik, ou encore Gmail par Roundcube. Bref, de bons conseils pour ceux qui veulent divorcer avec le géant américain ! Ça vaudrait d'ailleurs le coup que quelqu'un se lance dans la réalisation d'un bundle pré-configuré de ces applications pour pouvoir remplacer Google clé en main ;-) Merci à Coïn pour la découverte !

Vous avez aimé cet article ?

Brevets logiciels

Souhaitons-nous une société d'illettrés numériques ou une société libre ? On peut s’extasier béatement devant les prétendues capacités technologiques de la nouvelle génération, née une souris dans la main, et baptisée un peu vite les « digital natives ».

Souhaitons-nous une société d'illettrés numériques ou une société libre ?

Mais s’il ne s’agit que de savoir manier de nouveaux objets, sans conscience, sans recul, et sans compétence ni curiosité pour en soulever les capots, alors nous nous mettons peut-être en danger[1] Or, parmi ces nouveaux objets, il y a les logiciels, dont tout le monde aura noté la place croissante qu’ils occupent dans nos sociétés contemporaines. Nous écarterons d’autant plus facilement ce danger que nous serons toujours plus nombreux à accorder de la valeur à la liberté des logiciels. C’est la thèse que défend ici Hugo Roy en évoquant, par analogie avec la démocratie, une approche systémique de la situation. PS : Pour l’anecdote, il s’agit d’une traduction que nous avons entamée sans savoir qu’Hugo Roy était… français ! Logiciel Libre, Société Libre : À propos de la Démocratie et du Hacking.

Linux

Plaidoyer pour une culture libre. Dans le cadre du Tribunal pour les générations futures organisé mardi par le magazine Usbek et Rica, Lionel Maurel a tenté de convaincre le public qu'il est possible d'étendre la culture libre, mais que cela a un petit coût : la mise en place d'un système du type licence globale, où chaque internaute paye une contribution de quelques euros.

Plaidoyer pour une culture libre

Les intervenants du Tribunal des générations futures à la Gaîté Lyrique mardi 17 avril 2012 - © Jacob Khrist pour Owni Mardi soir, le magazine Usbek et Rica organisait une conférence à la Gaîté Lyrique sur le thème “la culture doit-elle être libre et gratuite ?”. Il s’agissait de la cinquième édition du Tribunal pour les générations futures, dont voici le pitch : Parce que l’avenir n’est pas encore mort, nous avons plus que jamais besoin de l’explorer ! Plaidoirie de l'avocat de la culture libre, Lionel Maurel - © Jacob Khrist pour Owni Le prix de la liberté Mesdames, messieurs les jurés. C’est sur elle que les générations futures nous jugeront. Logiciels libres : une liberté encadrée, un guide pour s’y retrouver. RHIEN - Le Réseau d’Hébergeurs Indépendants et ENgagés. SCIDERALLE : Libre et Éducation populaire.

Flash sous Linux va devenir une exclusivité Google Chrome. Les internautes qui voudront lire des animations Flash sous Linux seront bientôt obligés de passer par le navigateur Chrome de Google, ou d'utiliser une version non mise à jour.

Flash sous Linux va devenir une exclusivité Google Chrome

Adobe a dévoilé mercredi sa roadmap pour les prochaines évolutions de son format Flash, dans laquelle l'éditeur révèle qu'à l'avenir, il ne fournira plus de plug-in Flash pour Linux. Chrome restera dans les faits le seul navigateur supporté. En effet, Adobe explique avoir travaillé avec Google pour fournir le module Flash sous forme de "plugin Pepper" pour Chrome.

Ces plugins utilisent le système d'API développé par Google pour Chromium, PPAPI, qui permet de développer des plug-ins compatibles avec toutes les plateformes x86/64. Un même module pour Chrome peut ainsi fonctionner sous Windows, sous Linux ou sous Mac OS, sans développements supplémentaires. Le dernier module développé pour Linux sera le Flash Player 11.2, dont la version finale est programmée pour les prochaines semaines. Framasoft - Logiciels libres.