background preloader

Guadeloupe

Facebook Twitter

Des cas de fièvre Zika en Europe. Des cas de Zika ont été diagnostiqués dans différents pays européens, chez des voyageurs de retour d’Amérique latine. © Jarun Ontakrai, Shutterstock Des cas de fièvre Zika en Europe - 2 Photos L’Amérique du sud est touchée par une crise sans précédent et étant donné les nombreux transports internationaux entre les pays européens et ceux d’Amérique latine, il n’est pas étonnant que des cas soient importés en Europe.

Des cas de fièvre Zika en Europe

Au Brésil, des milliers d’enfants sont nés avec une microcéphalie, qui se manifeste par une tête anormalement petite et cette anomalie du cerveau serait liée à l’infection par le Zika. Le virus Zika se transmet par une piqûre du moustique Aedes aegypti, quand l’insecte s’est auparavant nourri du sang d’une personne déjà infectée. C’est le même moustique qui transmet également la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune. Au Brésil, alors que la microcéphalie touchait jusque-là 164 enfants par an en moyenne, le nombre de cas a grimpé à 3.530 en 2015. © Idé Sur le même sujet.

La menace du Zika est bien réelle en France métropolitaine. Parce que le moustique-tigre est implanté dans une trentaine de départements, le Zika pourrait aussi se propager en France métropolitaine. © InsectWorld, Shutterstock La menace du Zika est bien réelle en France métropolitaine - 2 Photos L’Amérique connaît aujourd’hui une grave épidémie de Zika qui inquiète particulièrement l’OMS.

La menace du Zika est bien réelle en France métropolitaine

L'organisation a qualifié cette épidémie d’urgence de santé publique de portée mondiale. Depuis le premier cas au Brésil en mai 2015, 22 autres pays ont été touchés. Or, cette infection, dont la plupart des cas sont asymptomatiques, est souvent difficile à diagnostiquer. Ce mercredi 3 février 2016, de nouvelles menaces de transmission par le Zika sont mises en lumière : l’AFP annonce que les autorités sanitaires du Texas ont signalé un cas suspect de transmission sexuelle du Zika. Outre l'espèce Aedes aegypti, un autre moustique peut aussi transmettre le Zika : Aedes albopictus, lui aussi couramment appelé moustique-tigre. À voir aussi sur Internet. Couchers de soleil sur la Guadeloupe. Romantisme sous le ciel des Antilles...

Couchers de soleil sur la Guadeloupe

Couchers de soleil sur plages de cocotiers et crépuscules. Cliquez sur les miniatures pour les agrandir et accéder au diaporama... Les cocotiers de la plage de Sainte-Anne, le coucher de soleil entre Sainte-Rose et Deshaies où un parking aménagé (point de vue) permet d'admirer le magnifique coucher de soleil, d'ailleurs très réputé. Il n'est pas rare de voir des photographes qui immortalisent cet instant magique en fin de journée. Au Gosier... crépuscule sur la baie de l'îlet du Gosier. Mas Ka Kle Abymes 01 02 15. Couchers de soleil sur la Guadeloupe. Arbre du voyageur, la plante fétiche des tropiques, si exotique !

Curieusement, c’est toujours de face ou de biais que l’on présente ce magnifique arbre, éventail parfait ou presque.

Arbre du voyageur, la plante fétiche des tropiques, si exotique !

L’étrangeté de la plante se regarde pourtant aussi de profil… 40 cm de large, à peine plus ! La plante qui sauve ( ! ) le voyageur assoiffé Cette Monocotylédone, comme le blé par exemple, est en réalité une herbe géante, pas un arbre, au sens biologique du terme. Son nom viendrait de la particularité de ses feuilles très engainantes à la base qui permet à l’eau collectée par une partie de la feuille de suivre le pétiole pour s’accumuler dans la gaine. En effet ! N’empêche ! La Strelitziaceae chouchou des beaux jardins. Beauté, saleté, la Guadeloupe recto-verso, exemple à Sainte-Anne. Guadeloupe insolite et authentique : autour de Pointe-à-Pitre. Si vous aimez sortir des sentiers battus et des éternels sites envahis de touristes en saison, il y a dans l’archipel de Guadeloupe des endroits merveilleux et étonnants qu’aucun guide ou presque ne saurait vous conseiller.

Guadeloupe insolite et authentique : autour de Pointe-à-Pitre

Mais rien n’empêche de concilier sites « touristiques » et lieux plus secrets. Entre ces deux îles des Antilles que sont la Basse-Terre et la Grande-Terre se trouvent des territoires au ras des eaux, industrialisés, en mangrove ou ruraux. Nous vous proposons modestement une petite sélection coup de cœur de sites étonnants. Guadeloupe et vie spirituelle, entre religions et superstitions.

Le touriste en promenade dans les rues de Pointe-à Pitre, par exemple, ou dans nombre d’îles des Antilles, pourra s’étonner de voir quelques boutiques étonnantes où se vendent gri-gri, croix, chapelets, potions et remèdes divers, bibles et manuels de désenvoûtement ou de prophéties variées, objets de culte, de foi, articles contre les mauvais esprits et autres choses malignes !

Guadeloupe et vie spirituelle, entre religions et superstitions

Magie, philtres, marabouts, voyants, breuvages magiques pour envoûter ou désenvoûter, sorciers, zombie, esprit malin, diablesse, maison hantée, élixirs, talismans, baumes d’amour, lotions, prières pour conjurer, rituels divers : rien de tout cela ne saute aux yeux du voyageur, bien sûr. Des traditions liées au surnaturel difficiles à observer Chaque visiteur peut observer, dans l’archipel, des lieux de cultes comme partout en France. Il faut un œil exercé ou curieux pour repérer les signes de l’existence de ces pratiques vaudou ou de sorcellerie, pourtant courantes : Les pratiques sont loin de s’éteindre.