Commerce équitable et développement durable

Facebook Twitter
Par Christian Harbulot | Directeur de l'Ecole de Guerre Econ... | 16/03/2010 | 12H20 Quand les spécialistes du marketing font des effets d'annonce sur de grands principes comme le développement durable, ils ont parfois des surprises. Loin de l'effet prévu. Après la polémique sur la pêche de certaines espèces de poissons menacées de disparition, comme le thon rouge, de grands distributeurs tels Leclerc ont voulu jouer la carte de l'acteur responsable. « Retirer de la vente certains poissons menacés ne doit pas faire du pêcheur une espèce en voie de disparition » C'est la publicité qu'a lancée le groupe Leclerc. Commerce équitable, développement durable Commerce équitable, développement durable
CohéFLor Bio, pour la structuration de filières fruits et légume Le réseau de groupements de producteurs de mise en marché ou de commercialisation de fruits et légumes biologiques, CohéFLor Bio, qui regroupe six groupements répartis sur l'ensemble du territoire français, oeuvre depuis toujours pour la création de conditions favorables à un développement durable de la production de fruits et légumes biologiques dans les régions au sein desquelles il est installés. Le Réseau regroupe entre autre l'APFLBB (association des producteurs de fruits et légumes bio de Bretagne – Bio Breizh) en Bretagne, Norabio dans le Nord, Val Bio Centre en région Centre, SoléBio, dans le Sud Est, CABSO dans le Sud Ouest et Bio Loire Océan en Pays de la Loire. Une Conférence internationale ONU/FAO de mai 2007 sur l’agriculture biologique et la sécurité alimentaire a conclu qu'à l'échelle mondiale, l’agriculture biologique, si elle est soutenue par une volonté politique, peut : CohéFLor Bio, pour la structuration de filières fruits et légume
labels alimentation...

produits bio

Développement durable et territoires - Économie, géographie, pol

Développement durable et territoires - Économie, géographie, pol En cette période de rentrée universitaire, et quelques semaines après la promulgation de la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche (loi n°2013-660 du 22/07/2013), il ne semble pas inutile de revenir sur certaines controverses qui ont pu animer notre pause estivale. L’opportunité nous est en effet donnée, dans le cadre de cet éditorial, d’évoquer des éléments d’actualité qui nous conduisent notamment à réaffirmer l’intérêt des recherches interdisciplinaires, faisant ainsi écho à l’approche offerte par la revue Développement Durable et Territoires. Les débats se sont en grande partie focalisés autour d’un amendement supprimant l’étape de la qualification des candidats à un poste d’enseignant-chercheur par le Conseil National des Universités (CNU).