background preloader

COSMOGONIE

Facebook Twitter

Cosmogonie japonaise. Partout la création du monde a donné lieu à des mythes et à des légendes, avec pour les insulaires la particularité de n’être concernés que par leurs îles, au point d’en oublier le reste du monde continental.Nous ne connaissons les premières pensées et la cosmogonies japonaises que grâce à des recueils d’époque tardive (début du VIIIe siècle), et donc déjà influencés par la civilisation chinoise, en particulier le Kojiki et le Nihon-Shoki.

Cosmogonie japonaise

On ne trouve dans ces ouvrages pas de réel début et, Izanami et Izanagi y sont les premiers personnages dont l’histoire se précise. Ils sont apparemment indifférenciés, mais c’est leur union qui a établi la cosmogonie japonaise. Izanagi ("celui qui invite") et Izanami ("celle qui invite") étaient la huitième génération d’esprits célestes à apparaître après la sortie du Ciel et de la Terre du chaos primordial.

Un jour, alors qu’ils étaient sur le "pont des cieux" ("ama-no-ukihashi", peut-être l’arc-en-ciel?) Cosmogonie grèce antique. Cosmogonie grecque. La mythologie Grecque La création du monde Au début il n'y avait que le Chaos, puis du Chaos naquit Gaïa, la terre.

Cosmogonie grecque

Gaïa à elle seule enfanta le ciel Ouranos, l'océan Pontos et l'enfer Tartare ; puis avec Ouranos elle enfanta les Cyclopes à l'oeil unique, les Hécatonchires à cent bras et cinquante têtes, puis les douze titans. Mais Ouranos craignait qu'un de ses enfants en devienne plus puissant que lui, et il les précipitait tous dans le Tartare au fur et à mesure de leur naissance. Cosmogonie australienne. Cosmogonie nordique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosmogonie nordique

Cosmogonie anciens germains. Cosmogonie finnoise. Cosmogonie indiens amérique du nord. Cosmogonie Inca. Cosmogonie selon les incas. Cosmogonie maya. Les récits de la création très complexe des univers mayas, intégraient des nombreux dieux, des forces naturelles et des ancêtres; ils décrivaient comme dans la mythologie Aztèque une succession de mondes créés par Hunab Ku.

Cosmogonie maya

Le premier monde était habité par les Sayam Uinicob, "hommes experts", une race de nains qui, selon les Mayas, avaient édifié les cités en ruine du passé. Les travaux avaient été faits dans l'obscurité car le soleil n'avait pas encore été créé, mais lorsque le soleil se leva à la première aube, les Saiyam Uinicob se changèrent en pierre. Ce monde fut détruit par la première grande inondation, haiyococab ("l'eau par-dessus la terre").

Le deuxième monde était habité par les Dzolob ("Offenseurs"), une race mystérieuse; eux aussi disparurent dans les flots d'une inondation sortie de la gueule du grand serpent céleste. Un quatrième monde verrait le jour; il serait peuplé par un mélange tous les habitants des mondes précédents. Cosmogonies mayas et azteques. Cosmogonie sumer babylone. Cosmogonie Egypte antique. Cosmogonie Egypte ancienne. 2° Autres cosmogonies – Comme nous l’avons évoqué précédemment, les mythes de la création du monde variaient d’une cité à l’autre.

Cosmogonie Egypte ancienne

Cosmogonie et théologie antique africaines (Nubie/Égypte) Ce que je sais, je l'ai pris à partir du livre "L'Afrique dans la philosophie" , j'y ai juste ajouter 2 liens.

Cosmogonie et théologie antique africaines (Nubie/Égypte)

Concernant la cosmogonie égyptienne: Cosmogonie Egyptienne: "Celui qui vient ainsi à l'existence de lui-même, tout seul, c'est Rê. Plus exactement, cet être est d'emblée Rê-Atoum-Khepri: Cosmogonie Dogon (Afrique) Pour les Dogons des falaises nigériennes de Bandiagara, avant le commencement des choses apparaît Amma.

Cosmogonie Dogon (Afrique)

Le mythe de la création est lié à celui de la révélation de la parole aux hommes. Amma, dieu créateur, omnipotent et immatériel, lance le système planétaire, boulettes de terre transformées en étoiles que les femmes, par la suite, cueilleront au ciel pour les remettre à leurs enfants. Ceux-ci les transperceront d'un fuseau et feront tourner jusqu'à lassitude ces toupies lumineuses.

Amma fait le soleil-femelle, la lune-mâle, et la terre, boudin de glaise qu'il a serré dans sa main et qui, dans l'espace, s'étale, gagne au Nord, s'allonge au Sud, s'étend à l'Orient et à l'Occident, étire sa chair, sépare ses membres, comme le ferait un fœtus dans la matrice. La cosmogonie Yoruba (Afrique)

La religion Yorubaracines de la santéria, Candomblé, Umbanda et d'autres Les chapitres Le peuple Yoruba et les orishas Longtemps bercés par les sirènes de la république nous avons partagé avec l’Afrique nos ancêtres communs les gaulois.

La cosmogonie Yoruba (Afrique)

Loin de toute arrière-pensée, nous étions tout compte fait heureux de prêter à ces pauvres noirs un peu de ces racines qui semblaient tant leur manquer. Pour des générations élevées au grain du colonialisme, l’africain était un type bizarrement fringué, planté devant sa case à surveiller ses trois maigrichonnes chèvres, croyant à balivernes dignes d’un moyen-âge que nous, nous avions relégué au rang des antiquités superstitieuses.Aujourd’hui nous savons enfin que l’Afrique avait ses grands royaumes, ses cultes riches de mythologie et de symboles, et un art sacré dont la splendeur éclate dans nos plus grands musées.

Casque Yoruba- Si nous retrouvons les yorubas dans les rivages des Caraïbes, c’est vers le Nil qu’il nous faut en rechercher les origines. Cosmogonie Peule (Malienne) Vendredi 22 juin 5 22 /06 /Juin 18:11 Avant la création du Monde, il n’existait qu’un ÊTRE.

Cosmogonie Peule (Malienne)

Cet être était un vide sans nom et sans limite. Mais ce Vide était vivant et portait déjà en lui toutes les potentialités du monde à venir, la totalité des existences possibles. Le temps infini était la demeure de cet Être Unique. Il se dota de deux yeux. L’incarnation de la nuit fut Lewrou la Lune tandis que le jour s’incarna dans Nâ’ngué, le Soleil. Doumounna interrogea le temps infini pour savoir par quel nom il devait l’invoquer et celui-ci lui répondit : « Appelle-moi Guéno, l’Eternel. » Guéno souhaita ensuite des interlocuteurs et il créa un Œuf merveilleux divisé en neuf parties pour chacun des neuf états fondamentaux de l’existence.

Cosmogonie de Chine.