Culture StreetArt

Facebook Twitter

Le street art fait sauter la banque. Qui aurait cru que Laurence Parisot, la patronne du Medef, était fan de graffitis ?

Le street art fait sauter la banque

Qu'une œuvre de l'Américain Quick trônait, bien en vue, derrière son bureau avenue Bosquet ? Que la patronne des patrons courait les ventes aux enchères de street art, jetant son dévolu sur des toiles pleines de lettres bubble et autres « blazes » signés Seen, Bando ou Fenx ? Alain-Dominique Gallizia, architecte et grand collectionneur de graffitis, la connaît bien. Graffitis abandonnés.

Vidéos

Documentation. Artistes. Galeries.