background preloader

Alain Croix

Facebook Twitter

Nantes est elle bretonne 1. La Bretagne d'Alain Croix entre chez Gallimard. Voulue par le grand éditeur national, cette histoire de la Bretagne a été écrite en trois mois. Derrière, il faut ajouter trente ans de travaux et de recherches menées par Alain Croix. L'universitaire nanto-rennais a répondu à une proposition de Gallimard, pour la collection Découvertes, qui vise un large public et accorde une grande place à l'image. « J'ai pris cela comme un challenge », explique l'auteur en évoquant le format. Deux idées ont orienté ses choix. « La Bretagne est une construction humaine, son identité n'est pas plus immuable qu'éternelle. » D'où sa volonté de montrer les rapports entre histoire et identité. « Ensuite, il faut expliquer pourquoi une Région si riche s'est retrou-vée désignée comme peuplée de ploucs. C'est pourtant le même territoire. La question est importante pour l'avenir de la Bretagne. » L'historien ne se contente pas des explications habituelles qui font de la Bretagne la victime d'un pouvoir centralisateur. « Il y a aussi des causes internes.

A la recherche d'une identité. À la recherche d’une identité Du 13 au 16 juin dernier, le Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) de Brest, a organisé un colloque très intéressant, en collaboration avec différentes universités québécoises, sur le thème “Réinvention des pays et des paysages”. Colloque qui s’est ouvert par un débat sur ‘Identités en question”. Compte rendu. Deux Québécois de l’Université Laval d’un côté : Simon Langlois, Professeur au département de sociologie et Jocelyn Létourneau, Professeur au département d’histoire.

Deux Bretons de l’autre : Alain Croix, Professeur d’histoire moderne à l’Université de Rennes 2 (voir article « Une histoire en mouvement ») et Ronan le Coadic, Maître de conférences en sociologie à l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Bretagne. Qu’est-ce que l’identité ? Pour Jocelyn Létourneau, “l’identité est quelque chose de flou et en permanente évolution. Comment peut-on être Québécois ou Breton ? La Bretagne: Entre histoire et identité - Alain Croix. Didier Guyvarc'h.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Il est membre du conseil scientifique du musée d'histoire de Nantes, et chercheur associé au centre de recherches historiques sur les sociétés et cultures de l'Ouest européen (CRHISCO) de l'université Rennes 2. Publications[modifier | modifier le code] Auteur seul[modifier | modifier le code] Didier Guyvarc'h, Moi Marie-Rocher, écolière en guerre : dessins d’enfants, 1914-1918, Rennes, Éditions Apogée, coll. « Moi »,‎ , 86 p. En collaboration[modifier | modifier le code] Alain Croix et Didier Guyvarc'h, Guide de l’histoire locale, Paris, Seuil,‎ , 347 p.

Contributions[modifier | modifier le code] Didier Guivarc'h, « Nantes au XIXe et au XXe siècle : du port vécu au port rêvé », dans Rançois Roudaut (dir.) et al., La ville maritime : temps, espaces et représentations, université de Bretagne Occidentale,‎ , 358 p. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Alain Croix: « Un avenir enraciné » Qu'est-ce qui distingue aujourd'hui la Bretagne des autres régions de France ?

Qu'a-t-elle de particulier ? La Bretagne a su conserver une identité plus forte, plus marquée, que d'autres régions françaises. On en découvre des signes évidents, aussi bien dans le domaine culturel que dans l'économie. C'est, par exemple, l'endroit où l'on trouve le plus d'éditeurs et d'artistes se revendiquant d'un enracinement et d'une culture particulière.

La musique bretonne est ainsi immédiatement reconnaissable par le grand public. Faisons un bond dans le temps : quelles sont les origines de la Bretagne et des Bretons ? Autour de l'an 500, des populations venues par la mer de l'île de Grande-Bretagne - essentiellement de l'Angleterre et du pays de Galles actuels - immigrent dans la péninsule armoricaine. Cette Bretagne est donc plurielle, mais son territoire géographique, lui, s'est stabilisé très tôt...

Une question revient très souvent : la Bretagne a-t-elle été indépendante ? Redécoupage régional : la Bretagne se rêve historique. La réunification de la grande - et historique - Bretagne ? Cette vieille rengaine connaît un retour de flamme avec le débat sur la réforme territoriale. Pour l’heure, les promoteurs du rattachement de Nantes et du département de Loire-Atlantique aux quatre départements de la Bretagne administrative n’ont pas eu gain de cause.

La carte adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale, mercredi, laisse la région Bretagne dans ses frontières actuelles. Mais la simple évocation d’une fusion beaucoup plus large avec l’ensemble de la région Pays-de-Loire a provoqué une levée de boucliers même si elle a trouvé quelques adeptes, à commencer par l’ex-maire de Nantes et ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Château. Sondages (parfois contradictoires), mobilisations populaires, faits historiques, pratiques culturelles, plaideraient toutefois sans ambiguïté pour la réunification de la «Bretagne historique» à cinq départements. Débauchés. Marques. Pierre-Henri Allain Correspondant à Rennes. Le révisionnisme de l\\\'histoire bretonne d\\\'Alain Croix. Suite à la parution de son livre "Bretagne entre Histoire et Identité" on voit des articles et des interviews d'Alain Croix un peu partout y compris dans l'Express où il affirme ce qu'on attend de lui, c'est-à-dire nier qu'il y ait jamais eu un État breton indépendant ou dans Presse-Océan où il nie que Nantes soit bretonne ou que Pétain soit à l'origine du premier découpage.

L'Express du 24 juillet 2008 : "Une question revient très souvent : la Bretagne a-t-elle été indépendante ? Alain Croix : Ce débat est encore ouvert. Certains historiens estiment qu'il a existé, au XVe siècle, un duché indépendant, un État breton. Pour ma part, je pense que c'est un anachronisme [•••]" L'indépendance du duché est prouvée par plusieurs douzaines de traités internationaux passés entre le Duc et des puissances étrangères comme la Suède, le Portugal ou l'Angleterre. Pour la nation bretonne, la question ne se pose même plus dans la presse et les universités françaises.

Bretagne, la guerre des frontières. Temps de lecture: 9 min La guerre entre les régions Bretagne et Pays de la Loire est relancée. L’Assemblée nationale a adopté le 21 décembre un amendement déposé par neuf députés (majoritairement bretons) qui vise à simplifier la procédure de rattachement du département Loire Atlantique à la Bretagne. Dorénavant, pour que la réunification soit effective, seuls les habitants de la région Bretagne et de Loire-Atlantique doivent se prononcer majoritairement par référendum. Cet amendement vient modifier la réforme de 2008 qui spécifiait que les habitants des deux régions devaient être consultés. De ce fait, le principal obstacle à la réunification de la Bretagne est levé. Ce vote de l’Assemblée a de quoi surprendre car il intervient un an après la réforme territoriale du 16 décembre 2010 qui confirmait les limites administratives existantes.

Deux jours plus tard, le conseil général du Morbihan a voté à l’unanimité en faveur du retour de la Loire-Atlantique en Bretagne. Quel est le problème?