background preloader

Cinéma

Facebook Twitter

One. Perfect. Shot. (@OnePerfectShot) Pour l'amour de ces séries… - Sérierama, le blog séries TV de Pierre Langlais. Certaines séries nous touchent, nous font du bien, nous font espérer.

Pour l'amour de ces séries… - Sérierama, le blog séries TV de Pierre Langlais

Petite déclaration d'amour. Les séries sont un divertissement. Elles se regardent pour passer le temps, pour rire, pour être surpris, captivé, pour réfléchir à la société. Elles divisent, elles passionnent, elles agacent, elles sont même capables d’amener la haine. On les décortique, on les analyse, on leur donne des étoiles, on loue leurs qualités, on sanctionne leurs lourdeurs. Je voudrais simplement leur dire mon amour, pour tout le bien qu’elles portent en elles. Celles qui nous font respirer lentement, écouter l’instant, ressentir la peine de l’autre et le bonheur juché dans les interstices, comme The Leftovers, dont la saison 2 est ce qui se voit de plus beau à la télévision en ce moment.

Exercices de theatre et d'improvisation 3 - cours de theatre. 1. jeu avec des balles de tennis ( boum-prend ) Le jeu consiste à faire rebondir une balle tout en parlant, tout en répondant à une ou plusieurs questions.

Exercices de theatre et d'improvisation 3 - cours de theatre

Se pratique seul ou en groupe. 2. Placer les comédiens face à face en deux rangées ; leur distribuer des balles de tennis ; chaque couple s’amusera à lancer la balle, sans adapter la vitesse du jeu de balle avec celle du couple voisin. Deux comédiens devront passer au milieu de ces deux rangées en évitant les balles mais sans s’arrêter. 3. inventer un repas avec deux parents imaginaires. 4. invisible: Observations, stimulations, réactions(réponses) on entre dans une pièce pleine d’objets, c’est un lieu qui nous est connu, la chambre d’un ami, notre chambre d’enfant, la pièce ou vivait quelqu’un qu’on détestait. 5. 7. l’instant folie : seul sur scène ou à plusieurs. Les fétichistes du cinéma prennent leur pied sur le Web. Hommages stylés à Wim Wenders ou Quentin Tarantino, micro leçons de cinéma pop, pinaillages rigolards sur les trucages d'“Indiana Jones”...

Les fétichistes du cinéma prennent leur pied sur le Web

Trois webmagazines proposent une introduction en douceur à la cinéphilie. D'accord, cela fait des plombes qu'on râle de ne plus voir d'émission ciné notable à la télévision – hormis Le cercle, sur Canal+, exception confirmant la règle. Mais rappelons aussi que cela fait quelques années qu'on se console (très bien) en visionnant ces vidéos qu'une poignée de fétichistes de François Truffaut ou de Steven Spielberg bricolent en ligne : hommages truffés de références, décodages délirants sur La Reine des neiges, leçons express de mise en scène, collages énamourés sur Wong Kar-wai ou Antonioni, recensements millimétrés des erreurs de montage dans Titanic ou Scarface… Trois webmagazines confirment qu'Internet est sans doute ce qui est arrivé de mieux à la cinéphilie depuis longtemps. 1) Le plus geek : Faux raccord (AlloCiné) 2) Le plus chic : Blow up (Arte)

Buta Connection - Le vent se lève. Longs métrages > Le vent se lève > Analyse Jamais un film d’Hayao Miyazaki n’aura suscité autant de débats, tant au Japon que dans le reste du monde.

Buta Connection - Le vent se lève

Film anti-patriotique pour certains japonais, apologie d’un créateur d’engins meurtriers selon d’autres, l’œuvre de Miyazaki est même accusée de faire l’apologie du tabac. Pourtant, après la découverte du dernier film d’Hayao Miyazaki, on oublie bien vite ces querelles aussi futiles qu’inintéressantes pour s’incliner devant cette œuvre aussi magistrale que novatrice. Jirô, un personnage au cœur de la tourmente Le documentaire de la NHK retraçant les 1000 jours de production du Vent se lève met en évidence un fait : jamais Miyazaki n’a été aussi peu sûr de lui dans le choix de son histoire.

Au départ simple manga d’une quarantaine de pages autour des avions de Jirô Horikoshi, l’histoire a semblé si intéressante et si novatrice à Suzuki que ce dernier n’a eu de cesse de pousser Miyazaki à la mettre en images animées. Les dix meilleurs films de l'année, selon nos critiques cinéma. Emily Barnett (sans ordre de préférence)Saint Laurent de Bertrand BonelloBird People de Pascale FerranL’Institutrice de Nadav LapidMommy de Xavier DolanUnder the Skin de Jonathan GlazerMille soleils de Mati DiopNymphomaniac de Lars von TrierOnly Lovers Left Alive de Jim JarmuschAbus de faiblesse de Catherine BreillatMétamorphoses de Christophe Honoré Romain Blondeau 1 Under the Skin de Jonathan Glazer 2 Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch 3 Saint Laurent de Bertrand Bonello 4 Eden de Mia Hansen-Løve 5 Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne 6 Eastern Boys de Robin Campillo 7 Les Combattants de Thomas Cailley 8 Bande de filles de Céline Sciamma 9 The Canyons de Paul Schrader 10 Interstellar de Christopher Nolan Luc Chessel (sans ordre de préférence)Adieu au langage et Khan Khanne – Sélection naturelle (lettre filmée) de Jean-Luc GodardPasolini et Welcome to New York d’Abel FerraraEt maintenant ?

Les dix meilleurs films de l'année, selon nos critiques cinéma

Top 20 : les meilleurs films de 2014. Vos 15 films préférés en 2014. Cet article a été ajouté à vos favorisCet article a été ajouté à vos favoris et partagé sur facebookCet article est déjà dans votre liste de favoris.Il y a eu un problème lors de l'ajout aux favoris Comme les rédacteurs de “Télérama”, vous avez voté pour élire les 15 meilleurs films de l'année.

Vos 15 films préférés en 2014

Un palmarès qui fait la part belle à Xavier Dolan, Wes Anderson et Nuri Bilge Ceylan sans oublier l'épure des Dardenne ni la virtuosité de Steve Mc Queen. Mommy réalisé par Xavier Dolan Avec « Mommy », Xavier Dolan, 25 ans et déjà cinq films, franchit un cap, passe plusieurs vitesses à la fois. The Grand Budapest Hotel réalisé par Wes Anderson Zubrowka... Winter Sleep réalisé par Nuri Bilge Ceylan Un gamin aux yeux sombres jette une pierre sur la vitre de sa voiture et Aydin se demande pourquoi.

Ida réalisé par Pawel Pawlikowski « En somme, tu es une nonne juive »... 12 Years a Slave réalisé par Steve Mc Queen Bien des livres et des films, depuis longtemps, ont raconté l'esclavage en Amérique. Gone Girl.