background preloader

Témoignages

Facebook Twitter

LouisT. TFO 24.7. 2010 : comment j’ai découvert que j’étais aspie (syndrome d’Asperger) Mars 2010 : un jour, ma mère me remet à ma place, faisant une réflexion qui me fait comprendre que mon comportement n’est pas adapté.

2010 : comment j’ai découvert que j’étais aspie (syndrome d’Asperger)

Démoralisée, me sentant inférieure, incapable, irresponsable, j’écris en 2 minutes une petite note sur facebook « Inadaptée » dans lequel je décris ce ressenti, ce décalage qui fait que quoi que je fasse, je ne rentre pas dans le moule. Surprise, à la suite de cette note, une jeune femme qui a le syndrome d’Asperger me répond : elle pense, est même certaine, que j’ai le syndrome d’Asperger, se reconnaît dans ce que j’écris. Je suis surprise : je doute beaucoup pour son explication : j’ai lu rapidement la description de ce syndrome dans les livres que j’ai lu consacrés à l’autisme. Rapidement car Julien (mon fils, autiste typique) n’est pas concerné. Et je ne pensais pas un seul instant à moi dans ces descriptions. Par contre je suis contente qu’on réponde à mon désarroi, qu’on s’intéresse à moi, et je commence à correspondre un peu avec cette jeune femme.

Je me sais autiste, j'en ai marre de souffrir et je vous emmerde! Je suis Juste là. Mon bilan au CRA. En janvier dernier j’ai été évaluée par le Centre de Ressources Autisme* de ma région pour confirmer (ou pas) le diagnostic du Dr Tuffreau dont je parle ici.

Mon bilan au CRA

Il était temps que je vous raconte tout ça! J’ai passé différents tests : un test psychomoteur, un test d’intelligence (WAIS IV), l’ADOS (test spécifique à l’autisme), et un entretien avec un éducateur spécialisé pour évaluer mon degré d’autonomie dans différents domaines. J’ai été filmée pour le test psychomoteur et pour l’ADOS, après avoir donné mon autorisation. Une remarque cependant : les tests varient d’un CRA à l’autre. Certains CRA font même passer le test de Rorschach. . « - Que voyez-vous ? - Un papillon - Et là ? - Et sur celle-ci ? Difficultés à dire bonjour. Dramatisation : ou l'effet loupe de notre sensibilité. J'ai cru remarquer que nous avions, au moins à certaines périodes de notre vie, tendance à dramatiser fortement ce que nous vivons, probablement le résultat de notre sensibilité et de notre exigence.

Dramatisation : ou l'effet loupe de notre sensibilité

C'est un membre du groupe Facebook qui m'a fait prendre conscience de ça. On ne peut pas avoir raté sa vie à 20 ans ! Mais il faut avoir plus de 30 ans pour s'en rendre compte et je me souviens bien qu'à 20 ans j'avais cette impression aussi. Cela me rappelle aussi un ami de mon fils, 8 ans, qui était complètement paniqué à l'idée d'être en retard parce que la maîtresse le retenait à la fin de la journée de classe, il avait très peur de rater son bus scolaire, et je le vois encore courir dans tous les sens, se lamentant en disant des gros mots, perdant tous ses moyens, j'ai tout de suite pensé qu'il était autiste, ce qui s'est avéré exact par la suite. Mais pour en revenir au sujet principal, tout est tellement vécu avec plus de sensibilité, que ça nous fait plonger tout de suite. La vie est toujours aussi corrosive.

Bien que la vie soit un peu plus douce grâce à ma compagne, elle reste ce qu'elle est.

La vie est toujours aussi corrosive

Il y a des choses dans la vie qu'on ne peut pas comprendre, il faut lâcher prise pour les expérimenter et après seulement on peut décortiquer l'expérience pour pouvoir en comprendre le fonctionnement... et encore, c'est pas certain. Or, j'ai horreur de lâcher prise et de vivre simplement les choses, mon cerveau a un besoin impérieux de comprendre, et c'est presque impossible sur le long terme de fonctionner autrement, juste dans le lâcher prise. Je ne comprends pas comment font les gens pour ne jamais se poser de questions et vivre simplement. Prison scolaire, prison professionnelle... Et après on t'enferme entre quatre planches, sous une tonne de terre, et au cas où tu pourrais t'échapper, on met encore une dalle en béton par dessus !

Prison scolaire, prison professionnelle...

Et si la phobie sociale, la dépression, et le manque de confiance en soi (entre autres) n'étaient pas intrinsèquement liés à l'autisme, mais simplement dus au manque de solidarité d'une société immature ??? Je dis cela en rapport au harcèlement scolaire, puisque c'est à cette période que beaucoup de choses se jouent. Quelle vision un adolescent autiste va-t-il avoir de la vie d'adulte, quand il voit comment est géré par les adultes le nombre incalculable d'humiliations qu'il subit chaque année scolaire. Bref, tu te prends 10 ans de prison pour quel crime ? Je me demande parfois si certains enfants autistes ne sont pas plus matures et consciencieux que les adultes. Autistes du monde entier... débrouillez vous !!! Et bien non ! (les autistes et le "sens commun") - Témoignages d'Aspergers. Je vais mettre les pieds dans le plat.

Et bien non ! (les autistes et le "sens commun") - Témoignages d'Aspergers

Je ne pense pas que les autistes soient des gens qui soient naturellement insensibles à la notion de communauté. Le fait est que beaucoup d'autistes, peut-être même une majorité, veulent se réunir, au moins virtuellement, parce qu'un mode de vie aussi spécifique nous fait peur, peur d'être fou surtout, et qu'il est rassurant de pouvoir se sentir compris, mais aussi parce que plus on est nombreux à se reconnaître ainsi, plus on crée une norme, et donc plus on se sent normaux. Il existe, il est vrai, des autistes qui s'en moquent, qui ne se posent pas tant de question, et qui vivent complètement indépendamment des autres. Mais j'écris pour ceux, qui sont en grand nombre il me semble, qui souffrent d'être différents et qui se trouvent rassurés d'en trouver d'autres comme eux.

Les autistes ont un sens commun, un sens commun spécifique, mais un sens commun quand même. Compte-rendu après 4 mois d'expérimentation - Témoignages d'Aspergers. Depuis début juin de cette année, je mène une sorte d'expérience : aller à contre courant de ce qui nous est demandé (conseillé) de faire en tant qu'autiste.

Compte-rendu après 4 mois d'expérimentation - Témoignages d'Aspergers

Je vise : la "désintégration" (comprendre dé-intégration) sociale... enfin pour l'instant. C'est une manière de "reculer pour mieux sauter" en quelque sorte. Le but est de me retrouver moi-même, loin des influences communes, pour trouver ce qui est vraiment essentiel pour moi afin de pouvoir réintégrer la société en tant qu'autiste parce que pour moi, être autiste, c'est mon point fort !

La manière : laisser libre court à ma façon d'être, me comporter le plus naturellement, le plus spontanément possible et assumer mes envies, mes choix, ma façon d'être. Et tant que possible arrêter de faire les choses pour les autres, pour pouvoir les faire pour moi. Je supporte aussi de moins en moins le bruit et la lumière. Ne jamais se plaindre - Témoignages d'Aspergers. Un autiste ne se plaint pour ainsi dire jamais.

Ne jamais se plaindre - Témoignages d'Aspergers

Il ne demande jamais de l'aide facilement, c'est quelque chose qu'on doit apprendre à faire parce que notre penchant naturel nous incite à rester discret et à ne pas déranger. Un autiste fonctionne en solo, et s'il ne sait pas faire quelque chose il en assume la carence. Notre capacité à supporter la douleur physique, et surtout morale, est très nettement supérieure à la moyenne. Alors... ...ne sous-estimez jamais la souffrance d'un autiste qui se plaint. Et ne vous fiez pas à vos propres perceptions. C'est comme ça... - Témoignages d'Aspergers.

Lettre au monde - Témoignages d'Aspergers. Me voici sur les rivages d'un autre monde.

Lettre au monde - Témoignages d'Aspergers

Je suis parti seul. Rien d'étonnant, car au fond c'était mon choix. J'ai déjà dépassé "l'entre deux mondes". Mon regard se porte au loin, vers ces terres inexplorées et sans limite, si familières en même temps. Je suis enfin rentré chez moi. Anticonformistes ??? - Témoignages d'Aspergers. Régulier, règlementaire, règlement, régler, régulariser, régulièrement, rigueur... oh comme ces mots me plaisent !

Anticonformistes ??? - Témoignages d'Aspergers

On dit souvent (et je l'ai dit aussi, avant de pousser ma réflexion plus loin) que les autistes sont des anti-conformistes. Dans une société mal réglée, oui, on peut paraître anti-conformistes, mais si tout était en ordre cohérent nous serions hyper-conformistes au contraire. Donc... loin de moi l'idée de l'asperger anarchiste, personnellement je n'y crois plus ! L'asperger est un technicien qui vient (ou veut) remettre de l'ordre, de la logique, de la cohérence, au risque peut-être de ne plus supporter les libertés individuelles qui sont trop difficiles à anticiper (ben oui, on a aussi des défauts, mais je le garde à l’œil).

De l'intérêt de la sexualité (2ème partie) - Témoignages d'Aspergers. Faire l'amour pour moi c'est un phénomène curieux qui m'intéresse intellectuellement. Je me demande comment des êtres raisonnables peuvent perdre la raison sous l'effet de produits chimiques endogènes. C'est fascinant ! Le problème est que je n'expérimenterais jamais ce que tout le monde vie, parce que faire l'amour, c'est lâcher prise, et je ne lâche rien, je veux tout garder sous contrôle !

A chaque fois que je fais l'amour à une femme je suis un peu déçu parce que je ne l'expérimente pas pleinement et je me dis "c'est que ça ! " et ce n'est pas du tout leur faute, car un rien peut détourner mon attention, un bruit, une odeur, quelque chose qui bouge dans mon champ de vision, et qui n'a rien à voir avec ce qu'on est en train de faire. Gestion des émotions - Témoignages d'Aspergers. Depuis quelques temps, j'ai a faire face à l'hostilité de plusieurs personnes sur internet, ou à la répercussion de leurs problèmes privés, et cela m'affecte beaucoup personnellement.

J'ai souvent une boule au ventre en lisant mes messages et j'en suis venu à cette conclusion : les émotions, je n'en ai pas beaucoup, elle ne sont pas très intenses quand elles sont positives (agréables), mais quand elles sont négatives (désagréables) c'est très intense ! Par exemple : angoisse, colère, tristesse, sont exagérément intenses. Mais attachement, compassion, plaisir de partager, tout cela est vécu de façon moindre. Le problème c'est que les émotions négatives ne sont pas "que" un signal de quelque chose qui ne va pas, elles agissent aussi sur mon comportement (ou cela risque si je ne les contrôle pas). Réconfort - Témoignages d'Aspergers. Conseils de base pour bien mener une vie autistique - Témoignages d'Aspergers. Pour commencer, un diagnostic est IMPÉRATIF pour qu'une personne autiste puisse se construire et aller mieux.

Ceux qui disent le contraire sont des idiots, surtout s'ils sont psychiatres. Quand je dis diagnostic, je veux dire une reconnaissance extérieure à soi. On a été livré sans mode d'emploi, la description de l'autisme par la psychiatrie est donc assez utile pour nous donner quelques repères sur notre personnalité hors normes. Osez le meilleur ! - Témoignages d'Aspergers. Quand j'étais au collège, les autres se moquaient de moi quand j'étais enthousiaste à donner les bonnes réponses attendues par les profs. J'avoue que ça m'a calmé de montrer que "je sais" quelque chose. Au mieux, on me traitait de fayot. Moins maintenant, mais il existe toujours ce réflexe très tenace d'auto-défense : surtout ne rien laisser voir, de peur des représailles.

C'est comme ça qu'à l'école on fini par niveler le niveau par le bas. Et ça vaut pour la vie d'adulte aussi : ne pas sortir des rangs, sinon on se fait descendre. A l'attention de nos amis neurotypiques - Témoignages d'Aspergers. Je ne vous apprendrais rien (enfin j'espère !) En vous disant qu'une personne autiste a besoin de s'isoler pour se ressourcer alors qu'une personne neurotypique (ceux que j'appelle les "altéristes"), on besoin de voir du monde pour récupérer des forces. Livré sans notice - Témoignages d'Aspergers. Je me suis acheté cette montre. Elle est livrée sans notice. Informations sur les gens - Témoignages d'Aspergers. Il existe des informations qui me semblent secondaires quand une personne se présente à moi. Savoir où elle habite, quel est son travail, si elle a des enfants, des animaux de compagnie, comment elle occupe ses journées, si elle a une voiture, de quelle marque.

Structures - Témoignages d'Aspergers. Procrastination - Témoignages d'Aspergers. En mode Token Ring - Témoignages d'Aspergers. Il existe plusieurs type de réseaux informatiques. Les deux qui m'intéressent ici sont l'Ethernet et le Token Ring. Emotions et empathie - Témoignages d'Aspergers. S'intégrer oui, mais à quoi ? - Témoignages d'Aspergers. Se brutaliser - Témoignages d'Aspergers. Autiste malgré les apparences - Témoignages d'Aspergers. On s'imagine souvent qu'un Asperger sera totalement incapable de maîtriser les codes sociaux. L'intégration - Témoignages d'Aspergers.

J'entends souvent parler en ce moment de "ghettoïsation" des enfants autistes, et du risque que cela constitue pour leur intégration au sein de la société. Mentaliser ce qui devrait être intuitif - Témoignages d'Aspergers. Manque d'autonomie - Témoignages d'Aspergers. L'air trop normal pour être cru - Témoignages d'Aspergers. Extrême sensibilité - Témoignages d'Aspergers. Solitudes - Témoignages d'Aspergers. Différent, même avec les surdoués - Témoignages d'Aspergers. Perception de l'autre et rapport à l'autre - Témoignages d'Aspergers. Raz-le-bol : je suis dépressif ! - Témoignages d'Aspergers. Mode de communication favorable aux autistes - Témoignages d'Aspergers. Différence surdoué/asperger - Témoignages d'Aspergers. Le syndrome d'Asperger au féminin. Le syndrome d'Asperger vu de l'intérieur par une femme de 48 ans.

Regardez-moi dans la bouche. 2010 : comment j’ai découvert que j’étais aspie (syndrome d’Asperger) Handicap et emploi : Travailler avec un(e) collègue autiste asperger.