background preloader

Grossophobie

Facebook Twitter

Les critiques sur le poids font grossir. Une Université canadienne s'est penchée sur la relation existant entre la prise de poids d'un individu et l'attitude de l'entourage par rapport à son poids.

Les critiques sur le poids font grossir

Les résultats de cette étude viennent d'être publiés dans la revue scientifique Personal Relationships et démontrent qu'un entourage familial négatif est un facteur de prise de poids. On vous explique pourquoi... Les critiques sur le poids empêchent-elles de maigrir ? L'Université de Waterloo au Canada s'est intéressée à l'impact des proches et de leur attitude sur le poids et la prise de poids des jeunes femmes. Ainsi, un groupe de chercheurs mené par le professeur en psychologie Christine Logel a interrogé 187 étudiantes, toutes avec un IMC situé dans la normale supérieure des recommandations de Health Canada.

Au début de l'étude, les chercheurs ont questionné les jeunes femmes sur leur poids, leur taille et sur leur niveau de satisfaction par rapport à ces deux éléments. Les femmes rondes se lâchent : la campagne #WeWearWhatWeWant. Terminé les interdits en matière de mode, c'est à vous de juger si vous êtes belle !

Les femmes rondes se lâchent : la campagne #WeWearWhatWeWant

Il y a quelques semaines, le mouvement #WeWearWhatWeWant ("nous portons ce que nous voulons") est né ! L'occasion pour nous de vous montrer les plus belles photos. Les confidences d'une psychologue de l'obésité. Sandra Fernandes-Machado est Docteur en santé publique et psychologue de la santé.

Les confidences d'une psychologue de l'obésité

Elle est également fondatrice d'Habitudes Santé. Fidèle lectrice de Ma Grande Taille, elle a eu envie de partager avec nous son point de vue de psychologue de l'obésité sur son métier, les attentes de ses patients et les conditions pour être plus heureux. Passionnant ! Comprendre les personnes en surpoids et obèses Il y a presque un an, j'ai décidé de créer Habitudes Santé, un blog pour aider les personnes en surpoids ou obésité à se sentir mieux physiquement et psychologiquement.

Trop grosse pour adopter : l'affaire qui fait scandale. L'histoire se déroule en ce moment même en Angleterre et a déclenché un véritable buzz sur la toile.

Trop grosse pour adopter : l'affaire qui fait scandale

On vous raconte l'histoire de cette femme "trop grosse pour adopter". Une décision ferme de la part du tribunal Zoé Young (32 ans) et Tim, son mari, rêvent depuis de nombreuses années de devenir parents et d'adopter un enfant. Heureuses circonstances, la ville dans laquelle ils se sont installés réalise régulièrement des campagnes en faveur de l'adoption. Naturellement, la jeune femme et son mari se présentent en temps que candidats. En effet, au bout de plusieurs mois de traitement du dossier, le tribunal de Salford décide que le couple n'est pas "dans l'état" d'accueillir un enfant à cause du surpoids de Zoé.

Grossophobie et discrimination ? De nos jours les critères à réunir pour adopter un enfant sont extrêmement nombreux et le chemin, extrêmement long. De notre côté, on se demande quels ont été les critères qui ont amené au refus... Discrimination à l'embauche à cause du poids : témoignages. Lorsque l'on est une personne ronde, on ne rentre souvent pas dans les critères imposés par la société.

Discrimination à l'embauche à cause du poids : témoignages

Une société sévère voire stricte envers ses membres qui "osent vivre" alors qu'ils sont différents. What wouldn't this beautiful mermaid have to smile about? Photo - This artist proves not all mermaids are meant to be thin. « Tu aimes coucher avec une grosse ? Assume-le ! » Elle s'appelle Sandra, elle a 35 ans, elle habite en région parisienne et se définit elle-même comme grosse.

« Tu aimes coucher avec une grosse ? Assume-le ! »

Les « plans cul », elle n'en peut plus. Elle pousse un coup de gueule contre tous les hommes qui aiment coucher avec une grosse, mais qui ne l'assument pas. « Tout irait presque bien dans ma vie, à part les histoires de mecs » Si j'ai eu envie de rédiger ce texte, c'est que j'ai comme un ras-le-bol, comme un trop plein… Déception de plus… Déception de trop ? Je ne sais pas, mais aujourd'hui je décide de prendre ma plume (en tout cas de me saisir de mon clavier) pour me « délester » d'un peu de colère, de rage… Allez, je l'avoue d'un peu de peine… Et pourquoi pas oser le dire : d'un vrai chagrin.

A 35 ans, je suis une femme plutôt bien intégrée dans la société. 5 Effective Ways People with Thin Privilege Can Fight Fatphobia. Originally published on The Body is Not an Apology and republished here with their permission.

5 Effective Ways People with Thin Privilege Can Fight Fatphobia

Hyperphagie : la grande oubliée des TCA, et la porte ouverte à la grossophobie galopante. Si vous n’avez pas eu de troubles du comportement alimentaire, et que vous ne vous êtes pas un minimum informé.es sur le sujet, il y a fort à parier que la lecture de mon titre vous fasse dire un truc genre « hyperpha… quoi ?

Hyperphagie : la grande oubliée des TCA, et la porte ouverte à la grossophobie galopante

» Pas de panique, je vais vous expliquer ce que c’est que ce truc là. Mais d’abord… Quand on dit « trouble du comportement alimentaire », la plupart des gens pensent illico « anorexie ». Un peu moins pensent « boulimie » ou « anorexie-boulimie ». Dans les représentations des gens – de la plupart des gens en tous cas – une personne qui souffre de troubles du comportement alimentaires : est très maigre; ne mange pas ou très peu; éventuellement se fait vomir. L’hyperphagie (ou hyperphagie boulimique), très peu de gens en parlent. Pourtant, l’hyperphagie, c’est une vieille pote à moi, on se connait bien elle et moi, on a cohabité pendant une bonne 15aine d’années, pour le meilleur et pour le pire. L’hyperphagie, ça a été, littéralement, « bouffer mes émotions ». "Je ne veux plus m'excuser d'être grosse" : témoignage. Elle s'appelle Jillian Campellone et a décidé aujourd'hui de donner son avis sur sa page Facebook sur ce que signifie être grosse pour elle.

"Je ne veux plus m'excuser d'être grosse" : témoignage

Un témoignage poignant que nous avons décidé de vous faire partager aujourd'hui. "Le moment où j'ai réalisé que j'allais probablement être grosse toute ma vie a été le jour le plus triste de ma vie" Jillian Campellone est une jeune femme ronde qui ne partage que très rarement des choses intimes de sa vie sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui pourtant, elle se dévoile et en dit plus sur ce qu'être grosse signifie pour elle. Je ne poste pas des choses qui sont trop personnelles, et j'ai passé une semaine à débattre à savoir si je devais partager ça avec mes propres expériences parce que ça me rend incroyablement nerveuse d'être à ce point ouverte sur une telle plateforme sociale.

"J'aime les grosses : Fat Admirer, pas pervers" Riccardo est ce que l'on appelle dans le monde de la size acceptance un FA (Fat Admirer).

"J'aime les grosses : Fat Admirer, pas pervers"

Un homme qui aime les femmes rondes, grosses voire très grosses. Les témoignages de ce type sont rares car les hommes se livrent peu sur cette préférence. Riccardo l'a fait avec beaucoup de sincérité et d'honnêteté. Des mots qui feront probablement réagir. Les Troubles du Comportement Alimentaire : Plongée dans un enfer quotidien. [Trigger Warning : Grossophobie intégrée extrême] 2750 MotsTemps de lecture : 20 minutes Ce texte est un témoignage, un ressenti et une analyse personnelle par rapport au Troubles du Comportement Alimentaire (TCA). Il s’adresse en partie aux personnes pouvant s’identifier avec ces problèmes, mais surtout à ceux qui n’y ont jamais été confrontés. Je voudrais par ce témoignage aider à mieux comprendre ce que sont les TCA et comment les vivent les concernés. Obésité : « Réduire une personne à son poids, c'est l'empêcher de trouver une solution » Dimensions sociales de la stigmatisation. La stigmatisation a été décrite par Erwing Goffman comme un processus de discréditation qui touche un individu considéré comme «anormal», «déviant».

Il devient alors réduit à cette caractéristique dans le regard des autres. Cette «étiquette» justifie une série de discriminations sociales, voire d’exclusion. Le stigmatisé se construit alors en fonction de ces rejets en développant une dépréciation personnelle altérant l’image de soi et légitimant ces jugements négatifs de façon irréversible le plus souvent. Erwing Goffman n’a pas lui-même étudié la stigmatisation des obèses. C’est à W. De nombreux auteurs ont envisagé l’impact social de la stigmatisation en montrant comment un certain nombre d’attitudes négatives à l’égard des sujets obèses peuvent se transformer en véritables discriminations. Ce jugement apparaît de façon très précoce. La culpabilisation des patients obèses par les médecins. Cela se passe toujours de la même façon… On arrive chez le médecin parce qu’on tousse… Au bout de quelques instants la conversation dérive sur un seul et unique sujet : on est trop « gros » ! Et si cette façon de pratiquer la médecine était néfaste pour les patients obèses… La Haute Autorité de Santé Anglaise a son avis sur la question !

Vous avez mal aux genoux ? Maigrissez ! En préparant cet article, nous avons posé la question autour de nous : « Et toi, quand tu vas chez le médecin parce que tu as mal aux genoux, par exemple, comment ça se passe ? ». Il y a bien deux poids, deux mesures. Etre grosse, ce qui vous rend triste : vos témoignages.

Work — Haley Morris-Cafiero. Vidéo témoignage : Je suis gros, arrêtez les humiliations ! Boogie est gros. Il nous livre un témoignage vidéo poignant sur son ras le bol des humiliations quotidiennes que vivent les personnes obèses. Des mots qui raisonnent en chacun de nous et qui ne peuvent laisser personne indifférent. Son témoignage est en Anglais, nous avons donc choisi de le traduire afin de permettre à tout le monde d’y avoir accès. Que répondre aux insultes quand on vous traite de gros ?

Pas facile de savoir quoi répondre quand on est sujet aux réflexions concernant le poids ou l’apparence… Et pourtant les insultes fusent sans que nous n’ayons rien demandé, et nous cueillent nous laissant parfois sans voix, comme sidéré face à tant d’agressivité… Oui, on est gros, et on le sait… Pourquoi diable nous le rappeler sans cesse. « J'emm... vos critères de beauté », le coup de gueule inspirant d'une mannequin « plus size » [MAJ]