background preloader

Il faut sauver Palmyre

Facebook Twitter

Vox Pop. Terrorisme: faire triompher la culture contre la barbarie  TERRORISME - Détruire le passé.

Terrorisme: faire triompher la culture contre la barbarie 

En fracassant les œuvres d'art assyriennes du musée de Mossoul, les barbares de Daech se sont employés à ravager l'héritage mésopotamien, à effacer la fresque irakienne, syrienne et moyen-orientale. Ne plus pouvoir se souvenir pour ne jamais savoir; ignorer pour n'avoir comme choix que celui de se soumettre à une charia fantasmée, nourrie à l'intolérance et par le sang: telle est l'entreprise orwelienne de Daech. Ce volontarisme politique de nier l'Histoire collective et d'empêcher l'exercice personnel de la Mémoire est le sommet du totalitarisme, ce point culminant où le passé et les origines n'existent plus. Détruire la différence. Ce crime culturel a été perpétré au prétexte que "les soi-disant Assyriens, Akkadiens et autres peuples avaient des dieux pour la pluie, pour les cultures, pour la guerre", autrement dit qu'ils étaient frappés d'idolâtrie.

La police de l’art sur les traces du butin de Daech. A Palmyre ou à Mossoul, l’organisation Etat islamique détruit et pille les sites culturels.

La police de l’art sur les traces du butin de Daech

Ces “antiquités du sang” alimentent les caisses des terroristes. Un nouveau défi pour l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels, l’unité spéciale chargée de repérer les œuvres volées et de confondre les faussaires. Palmyre le laisse songeur. Dans son bureau de la direction centrale de la police judiciaire, à Nanterre, Ludovic Ehrhart admire ses photos de vacances : quatre vues en noir et blanc de l’antique cité syrienne. Près de 300 sites historiques gravement endommagés par la guerre en Syrie. Près de 300 sites du patrimoine culturel syrien ont été détruits, endommagés ou pillés en plus de trois ans de guerre, notamment à Alep ou Palmyre, selon un rapport alarmant (au format PDF) de l'Organisation des nations unies basé sur des images satellite. « Des régions comme Alep, où le peuplement remonte à sept mille ans, Damas, le krak des Chevaliers, Rakka et Palmyre ont subi d'importants dégâts », indique mardi l'Institut des nations unies pour la formation et la recherche (Unitar).

Près de 300 sites historiques gravement endommagés par la guerre en Syrie

Lire (en édition abonnés) : L'autre drame syrien. Les Monuments Men en Syrie : une brigade d’archéologues au secours du patrimoine menacé par la guerre. Le patrimoine archéologique de la Syrie est l'un des plus riches au monde.

Les Monuments Men en Syrie : une brigade d’archéologues au secours du patrimoine menacé par la guerre

Grecs, Romains, Byzantins, Sassanides, Perses, Arabes, Omeyyades, croisés, Ottomans...tous ont laissé une trace de leur passage dans ce pays. Mais les combats qui opposent les milices du président Bachar al-Assad aux rebelles depuis 2011 ont conduit à la destruction et au pillage de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Le dernière victime en date : le site archéologique de Doura-Europos.

XXI. In Syria and Iraq, Trying to Protect a Heritage at Risk - NYTimes.com. Yasser Tabbaa, a specialist on Islamic art and architecture, remembers taking many trips to a 13th-century shrine dedicated to the Imam Awn al-Din, in Mosul in northern .

In Syria and Iraq, Trying to Protect a Heritage at Risk - NYTimes.com

The building was one of the few to survive Mongol invasion, never mind the destructive effects of weather and time. And this shrine had a stunning vaulted ceiling, like a honeycomb. “It is a beautiful pyramidal tower at the edge of the Tigris,” said Mr. Tabbaa, who taught at New York University Abu Dhabi and lives in Ann Arbor, Mich. His heart fell this summer, however, when he saw an online video of the shrine exploding in a cloud of dust, blown up by the militant group the Islamic State. “It is just gone,” he said, his voice trailing off. Tracking the cultural treasures of and northern Iraq has become a heartbreaking task for archaeologists and antiquity scholars.

Continue reading the main story In a speech at the Metropolitan Museum of Art in late September, Secretary of State John Kerry promised action. L'Etat islamique (Daech) détruit au bulldozer la cité assyrienne de Nimroud, joyau archéologique d'Irak. INTERNATIONAL - Ils récidivent.

L'Etat islamique (Daech) détruit au bulldozer la cité assyrienne de Nimroud, joyau archéologique d'Irak

Après le musée de Mossoul, le groupe Etat islamique a commencé jeudi 5 mars à détruire au bulldozer la ville de Nimroud, joyau archéologique du nord de l'Irak, une semaine après la diffusion par les jihadistes d'une vidéo de la destruction de sculptures préislamiques inestimables à Mossoul. L'ONU a annoncé dans le même temps que quelque 28.000 personnes avaient fui en quelques jours la région de Tikrit, plus au sud, où les forces gouvernementales ont lancé une offensive d'envergure pour en chasser l'Etat islamique (ou Daech).

L'EI détruit au bulldozer les ruines d'une cité antique en Irak. Quelques jours après la diffusion de vidéos montrant des membres de l'organisation Etat islamique (EI) détruisant des œuvres dans le musée de Mossoul, le groupe djihadiste s'en est à nouveau pris au patrimoine culturel en Irak.

L'EI détruit au bulldozer les ruines d'une cité antique en Irak

Selon le ministère du tourisme irakien, des membres de l'EI ont attaqué dans l'après-midi du jeudi 5 mars les ruines de la cité historique assyrienne de Nimroud fondée au 13e siècle avant Jésus-Christ, située à 30 kilomètres au sud de Mossoul.