background preloader

Attentat à Nice

Facebook Twitter

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice. L'attentat du 14 juillet 2016 à Nice est une attaque terroriste islamiste au camion-bélier, qui s'est déroulée à Nice (Alpes-Maritimes, France) dans la soirée du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Déroulement des faits[modifier | modifier le code] Attaque[modifier | modifier le code] Début et fin de l'attaque. Le 14 juillet 2016 à Nice lors des festivités de la fête nationale française, un feu d'artifice se déroule de 22 h à 22 h 20 et réunit près de 30 000 personnes. Vers 22 h 30, peu après la fin du feu d'artifice, un poids-lourd blanc de 19 tonnes (un camion de livraison Renault Midlum[3]) provenant du quartier Magnan débouche sur la partie laissée libre de circulation de la promenade des Anglais, au niveau de l'hôpital Lenval[4].

Le chauffeur, filmé par des caméras de surveillance, est venu chercher son camion à vélo, avant de ranger ce dernier à l'arrière du véhicule[5]. Il s'engage sur la promenade des Anglais, feux de circulation éteints, à 22 h 32[6]. Aleksander H . Attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Attentat de Nice: le tueur de Nice avait des complices, se préparait depuis des mois. PARIS | Une semaine après l’attentat de Nice, l’enquête menée par des centaines d’hommes a permis d’établir que Lahouaiej Bouhlel, qui a lancé son camion dans la foule tuant 84 personnes, avait des complices et préparait ce carnage depuis des mois. Cinq personnes ont été déférées dans la journée devant la justice en vue de leur inculpation pour notamment association de malfaiteurs terroristes et assassinats, a indiqué jeudi le procureur chargé de l’enquête, François Molins. Lors d’une déclaration à la presse, il a fait état «d’avancées notables» dans les investigations menées par «plus de 400 enquêteurs».

Il est ainsi établi que le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel, auteur de l’attentat le jour de la fête nationale, «a bénéficié de soutiens et de complicités dans la préparation et la commission de son acte criminel», a déclaré le procureur. Des échanges entre Mohamed Lahouaiej Bouhlel et les cinq suspects «viennent encore corroborer cette préméditation», a ajouté le procureur. M. Le fil des événements de l'attentat à Nice. Voici une chronologie de l’attentat sanglant qui a fait plusieurs morts jeudi soir à Nice. 22h30 (heure de Nice) : Un camion fonce sur la foule réunie sur la Promenade des Anglais pour les célébrations de la fête du 14 juillet. 22h45: Mouvements de panique sur la promenade et sur les réseaux sociaux, des images de chaos sont partagées. 23h00: Un journaliste de «Nice Matin» rapporte l’information. 23h25: L’ex-maire de Nice Christian Estrosi est le premier responsable politique à confirmer qu’un chauffeur de camion a fait des dizaines de morts.

Un périmètre de sécurité est établi. 23h30: Le président François Hollande est averti de la situation et décide de rentrer sur le champ à Paris. 23h40: Les autorités demandent aux Niçois de rester cloîtrés. Loaded: 0% Progress: 0% 23h55: Les autorités évoquent la thèse d’un attentat et demandent aux résidants de rester chez eux. 00h 00 : les autorités annoncent que le conducteur du camion a été abattu. 01h 00 : Le nombre de victimes passe à plus de 70 morts. 84 morts et 100 blessés dans un attentat à Nice | Attentat à Nice. Une centaine de personnes ont aussi été blessées, dont 18 sont dans un état critique. Des enfants font partie des victimes. Dans une allocution en pleine nuit, le président français François Hollande a parlé d'une attaque à « caractère terroriste ». Il a du même coup annoncé qu'il prolongeait l'état d'urgence de trois mois en France, alors qu'il devait prendre fin le 26 juillet prochain.

En plus de mobiliser 10 000 militaires, la gendarmerie et la police, le président a dit qu'il fera appel à la « réserve opérationnelle », constituée de soldats et gendarmes à la retraite, pour assurer le contrôle des frontières notamment. Rien ne nous fera céder dans notre volonté de lutter contre le terrorisme. Et nous allons encore renforcer nos actions en Syrie comme en Irak et nous continuerons à frapper ceux qui justement nous attaquent sur notre propre sol, dans leurs repaires. Des sources policières ont dit que le camion avait été loué dans le sud-est de la France, quelques jours avant l'attentat.