background preloader

Léa CHAPELLE

Facebook Twitter

L’inventaire des gisements de matières premières de l’Algérie. L’Algérie, qui couvre 2 381 741 km2, peut être divisée en cinq grandes régions géologiques, de par leur étendue et le contenu de leurs gisements.

L’inventaire des gisements de matières premières de l’Algérie

Par David Beylard, Genève La région géologique du nord de l’Algérie représente une grande zone minière qui se situe dans la zone de l’Atlas tellien et qui englobe les massifs Kabyles et l’Edough. Cette importante zone minière a un socle constitué de reliefs escarpés et de plaines littorales qui longent toute la façade méditerranéenne. Les massifs Kabyles captent d’importants gites des minerais qui offrent une association atypique de plomb mélangé naturellement avec le zinc, ainsi que d’autres associations atypiques de minerais de cuivre, de pyrite, de fer, de baryum, d’arsenic, d’antimoine, de mercure, de nickel, d’argent et d’indium. L’Oued El Kebir contient une association originale de minerais de plomb et de zinc ainsi que de cuivre et de mercure.

Valeur financière des gisements de l’Algérie Gisements prouvés par la télédétection 1. 2. Briefings. The Health & Safety Executive’s (HSE) Nuclear Safety Directorate has reported that levels of Technetium 99 (Tc-99) have now been discovered in groundwater boreholes outside as well as inside the Sellafield site.

Briefings

HSE’s ‘Statement of Nuclear Incidents at Nuclear Installations (8th April 2002 E069:02) states that BNFL has confirmed that the probable source of the leak is Building B241’s sludge storage tanks, and that ‘these tanks have been suspected of leaking for some years …’ Describing the fall-off of Tc-99 activity concentration in boreholes outside the site as being consistent with B241 being the likely source, HSE confirms that TC-99 appears to have entered the site’s groundwater system. The leakage has been classified as Level 0 on the International Event Scale (INES).

Figures for Tc-99 concentrations in the boreholes are currently unavailable. Le rhodium, métal précieux le plus cher... et le plus performant ! Qui dit métal précieux dit record !

Le rhodium, métal précieux le plus cher... et le plus performant !

En voilà un dont vous n’avez pas dû entendre parler souvent, et pour cause : on n’en produit guère de par le monde, même si les besoins vont croissant. Membre de la famille des 6 métaux platinoïdes (‘platinum grade metals’, ou PGMs, en anglais), c’est du métal précieux le plus cher du monde, le rhodium, dont nous parlerons aujourd’hui. En commençant par ce simple constat : le 23 mars 2005, l’once ‘troy’ (31,10 grammes) de rhodium valait 1.560 dollars. Hier, le 23 mars 2006, cette même once valait… 4.290 dollars, soit presque trois fois plus ! Du jamais vu depuis quinze ans, puisque le précédent record du rhodium remonte à 1991 à plus de 5.100 dollars l’once. Note aux lecteurs : nous avons ajouté le 24/03 au soir deux diagrammes qui détaillent l’évolution de l’offre et de la demande de rhodium de 1996 à 2005.

Par ailleurs, la chronique Métaux précieux ne paraîtra pas lundi 27 mars. Mais que peut-on bien faire avec un métal aussi cher ? L'extraction minière de l'or. L'extraction minière de l'or.

L'extraction minière de l'or

L'exploitation minière à grande échelle de l'or dans le New South Wales est principalement tournée vers l'exploitation des dépôts primaires de roche dure, bien que dans le passé beaucoup d'or ait été extrait à partir des dépôts secondaires ou alluviaux. Le dragage des fleuves n'est généralement pas autorisé, l'or est alors extrait dans des mines à ciel ouvert et souterraines. La nature du dépôt, sa taille, sa profondeur, sa teneur, la sécurité et les incidences sur l'environnement sont des facteurs qui influencent le choix de la méthode d'extraction.

La plupart de ces derniers facteurs se combinent pour devenir une considération économique. Les grands dépôts peu profonds sont généralement extraits par des méthodes d'extraction à ciel ouvert et sont de qualité inférieure à ceux extraits sous terre. Dans les mines à ciel ouvert, le coût d'extraction du minerai par tonne est réduit grâce à l'utilisation d'énormes engins d'extraction.

Document sans titre. Manche a balai.