background preloader

Indignation

Facebook Twitter

Bulletin des budgets - Institut du Nouveau Monde. Bulletin des budgetsBudget fédéral 2016Budget provincial 2016 En plus de nuire à la démocratie, des inégalités économiques et sociales élevées réduisent la réussite scolaire et la mobilité sociale, tout en minant la santé de la population et la croissance économique. Somme toute, des inégalités élevées coûtent cher aux sociétés.

Ces constats sont partagés par un nombre étonnant de politiciens, de chercheurs et d’économistes d’ici et d’ailleurs, et par une majorité de grandes organisations internationales telles que l’OCDE, le FMI et l’ONU. Plusieurs statistiques le démontrent : le Québec n’échappe pas à la hausse des inégalités depuis trente ans. D’ailleurs, selon un sondage Léger/Institut du Nouveau Monde mené en 2014, 70 % des Québécois croient que la réduction des inégalités de revenus devrait être une priorité pour nos gouvernements. Définition des inégalités – Pour estimer l’effet et l’impact des mesures du budget sur les inégalités, une définition précise de celles-ci est requise. Le Fonds vert au service des pollueurs. Le ministre Heurtel peut bien se débattre comme un diable dans l’eau bénite et promettre que la gestion du Fonds vert sera revue et corrigée, il reste que sur le sujet, il a perdu toute crédibilité. Les problèmes du Fonds vert sont sus et connus par le gouvernement depuis 2014.

Rappelons qu’à cette époque, la première observation du vérificateur général statuait que « le ministère n’a pas déterminé d’objectifs propres au Fonds vert pour certains secteurs d’activité, ce qui rend difficiles l’orientation des actions et l’évaluation des résultats »( p.3). Il ajoute que « les objectifs pour certains projets du MDDEFP et du MTQ ne sont ni précis ni mesurables». Cela s’explique parce que le Fonds vert est avant tout perçu à l’instar du Fonds des générations: comme un outil comptable. Cela paraît étonnant considérant la régression du système à Montréal et partout au Québec. Ceci est proprement insensé. Un éléphant dans le CPE. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En mars 2003, les places en CPE (en installation et milieu familial) représentaient 85% des places disponibles en services de garde au Québec. En mars 2015, selon les dernières données du Ministère de la famille du Québec, les places en CPE et en milieu familial ne représentaient plus que 65% des places disponibles.

De 2003 à 2015, plus de 60% des nouvelles places créées l’ont été dans des garderies privées. De 2003 à 2015, plus de 60% des nouvelles places créées l’ont été dans des garderies privées. Les libéraux provinciaux ont évidemment leur part de responsabilité dans ce changement de priorité. On aurait toutefois tort d’ignorer le rôle structurant du gouvernement fédéral dans ce dossier.

Quand on parle de service de garde au Québec, toute l’attention est portée sur le gouvernement provincial. Cela doit faire cinquante ans que la gauche canadienne demande au gouvernement fédéral d’investir massivement dans les services de garde. Il y a pire. Le Canada et le Québec devant l’ONU : des organisations dénoncent l’impact des mesures d’austérité sur les droits sociaux.

Montréal, le 17 février 2016 – Amnistie internationale (AI), le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et la Ligue des droits et libertés (LDL) ont mis en garde le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU contre la manière dont le Canada et le Québec s’acquittent de leurs responsabilités à l’égard de ces droits. Cet avertissement a été rendu public avant que le Canada ne se présente devant le comité d’experts, à Genève, les 24 et 25 février, afin de défendre son sixième Rapport périodique relativement au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Les trois organisations font partie de la trentaine d’organismes canadiens qui ont fait parvenir des mémoires au comité. Elles seront représentées à Genève pour porter leurs préoccupations et recommandations et prendre note des réponses que le Canada et le Québec fourniront au comité. Des droits bafoués Des espoirs. Labeaume et le pipeline: Stop-Oléoduc veut une consultation.

Par Nathalie Côté Le 7 février dernier, le maire de Québec, Régis Labeaume, rencontrait le maire de Calgary et donnait son approbation au projet de construction du pipeline de TransCanada. Cette prise de position a indigné les membres de Stop-Oléoduc Capitale-Nationale: «Nous, on ne veut pas s’en prendre à Régis Labeaume en particulier», explique Michel Martin, porte-parole du groupe de citoyens, «on demande qu’il y ait une consultation de la communauté métropolitaine de Québec (CMQ), comme il y en a eu pour la Communauté métropolitaine de Montréal.

Les villes de Lévis, de la Côte-de-Beaupré, de l’île d’Orléans, du comté de la Jacques-Cartier font partie de la communauté urbaine de Québec et plusieurs d’entre elles seraient touchées directement par l’actuel tracé du projet de TransCanada. «Une consultation serait plus représentative et plus démocratique», affirme Michel Martin. Mal informé, vraiment? Invitation à l’hôtel de Ville de Québec, le 15 février Le BAPE débute le 7 mars. Le converti tardif. En 2013, Philippe Couillard saluait le caractère «révolutionnaire» de la fracturation hydraulique. Depuis l’automne, il multiplie au contraire les sorties fracassantes contre le projet d’exploration d’hydrocarbures de l’île d’Anticosti. À LIRE AUSSI: Philippe Couillard, l'ado maladroit Or, ce projet repose sur le même procédé de fracturation.

C’est connu, les convertis sont souvent les plus zélés. Voyant chuter la valeur des actions de Pétrolia, son patron lançait hier un avertissement senti au premier ministre. Sur le plan politique, la conversion tardi­ve de M. Idem pour un processus décisionnel aux allures de plus en plus arbitraires. Et d’où cette autre déclaration étonnante du premier ministre selon qui les fonctionnaires chargés du dossier feront ce que son gouvernement leur dira de faire. Autre faille: la négation des faits. Droit et devoir Le premier ministre a certes le droit de changer d’idée. Une conversion stratégique En se verdissant les muscles dans le dossier Anticosti, M. Oléoduc Énergie Est : TransCanada exemptée d'une évaluation complète du BAPE | Désautels le dimanche. Contrat de 64 millions en santé: un geste «ahurissant», selon Khadir | Patrice Bergeron | Santé. Le député Amir Khadir estime qu'il s'agit ni plus ni moins que d'une forme de collusion entre des affairistes et le pouvoir public, une manoeuvre qui lui donne la nausée, selon ses termes.

Le gouvernement Couillard a annoncé mercredi son intention de procéder de gré à gré dans l'attribution de ce contrat de 64,5 millions $ en vue d'une réforme du financement des établissements du réseau de la santé. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a déclaré que ce mandat servira aux travaux préliminaires à l'instauration d'un financement à l'acte, calculé à partir du volume d'activité des établissements. L'analyse de ces données servira à établir le budget qui sera alloué aux hôpitaux, cliniques et autres points de service pour leurs diverses interventions. En raison de la nécessité de procéder rapidement, l'entreprise Logibec est la seule option envisageable pour analyser les coûts des divers soins de santé, selon un document.

M. «C'est ahurissant. Car M. «Ce n'est pas parce que M. Québec ampute son aide de moitié. Les employés du fabricant Vêtements Peerless, de Montréal, n’ont plus de service de francisation dans leur milieu de travail. Les cours de français qui leur étaient offerts depuis 20 ans ont été supprimés cette année faute de fonds. Et ce n’est qu’une des dizaines d’entreprises touchées par les récentes coupes dans la francisation en entreprise. En 2014-2015, une cinquantaine d’employés, répartis en quatre groupes, suivaient des cours de français à raison de deux heures par jour, deux fois par semaine, après leur journée de travail, a indiqué Mario Ayala, un employé de Peerless et directeur de la division vêtements des Teamsters (FTQ).

Arrivé en 1987 du Salvador, Mario Ayala, qui est responsable de la francisation chez Peerless, a appris le français grâce à des cours donnés dans cette entreprise pour laquelle il travaille depuis près de 30 ans. Peerless compte quelque 800 salariés syndiqués qui sont, pour la plupart, des immigrants allophones. Les deux tiers sont des femmes. De l’argent vert pour un géant pétrolier. Le gouvernement Couillard a accordé récemment une subvention de 1,7 million de dollars au géant pétrolier albertain Suncor, un important exploitant de pétrole des sables bitumineux qui fait aussi la promotion des projets de pipelines. Les fonds publics ont été octroyés dans le cadre du programme ÉcoPerformance, mis sur pied afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre au Québec. Selon ce qu’a constaté Le Devoir, le gouvernement du Québec a accordé précisément 1 700 376 $ à Produits Suncor Énergie, entité québécoise de la multinationale spécialisée dans l’exploitation, mais aussi le raffinage et la distribution de produits pétroliers.

Tout comme pour les autres annonces gouvernementales des derniers mois liées au programme ÉcoPerformance, l’octroi de cette subvention publique a été divulgué par voie de communiqué. Le communiqué, publié le vendredi 15 janvier, est passé totalement inaperçu. Des milliards de revenus Énergie Est La pétrolière albertaine vise d’ailleurs la croissance. Médecins québécois : les mieux payés. Remarquez qu’on s’en serait déjà douté... Le chroniqueur économique Francis Vailles le confirme ce matin dans La Presse. Sous prétexte d’un «rattrapage» pécuniaire majeur vis-à-vis leurs collègues hors Québec et après des années de «bonifications» successives sous toutes les formes – rémunération, primes «incitatives», etc. -, les médecins québécois seraient maintenant aussi bien payés, sinon davantage, qu'ailleurs au Canada.

Et surtout, mieux payés qu'en Ontario. Citons M. Vailles : «(...) depuis 2014, les médecins du Québec gagnent autant, sinon davantage, que leurs collègues du reste du Canada. L’information ne me vient pas d’un quidam, mais du très crédible Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). Et plus précisément encore : «La pente est encore plus abrupte pour les médecins spécialistes. Comment expliquer ce formidable rebond de la rémunération des médecins québécois? Francis Vailles en note deux déjà connus. Un marché de dupes? Cherchez l'erreur. 2 milliards pour une centrale fermée. Qu’elle soit utilisée ou non, la centrale au gaz naturel de Bécancour aura coûté au moins deux milliards de dollars à Hydro-Québec sur une période d’un peu moins de 30 ans, indiquent les données compilées par Le Devoir. La Société d’État s’est en effet engagée à verser à partir de cette année des centaines de millions de dollars supplémentaires à TransCanada, propriétaire de cette centrale qui ne produit plus d’énergie depuis 2008.

Cette centrale privée, construite au coût de 500 millions de dollars, a produit de l’énergie pour le réseau d’Hydro-Québec de septembre 2006 à décembre 2007. Depuis ce temps, elle n’est plus utilisée pour alimenter les consommateurs québécois, en raison des importants surplus d’énergie dont dispose la Société d’État. Selon cette dernière, la suspension des livraisons de la centrale constitue d’ailleurs « une solution avantageuse pour la clientèle et comportant moins de risques pour Hydro-Québec Distribution ».

Selon ce qu’a tout de même indiqué M. M. La chercheuse principale du vaccin fait ses aveux pour qu'elle puisse "dormir la nuit" Le Gardasil et le Cervarix ne fonctionnent pas, sont dangereux, et n’ont pas été testés La Dr Diane Harper était la chercheuse principale dans le développement des vaccins contre le virus du papillome humain, le Gardasil et le Cervarix. Elle est la dernière à se présenter et à remettre en question la sécurité et l’efficacité de ces vaccins. Elle a fait l’annonce surprenante à la 4ème conférence internationale sur la vaccination publique, qui a eu lieu à Reston en Virginie, du 2 au 9 octobre 2009.

Son discours était censé promouvoir les vaccins Gardasil et Cervarix, mais au lieu de cela, elle s’en est prise de manière publique à ses employeurs. Interrogés sur la présentation, les membres du public ont fait remarquer qu’ils repartaient en ayant le sentiment que ces vaccins ne devraient pas être utilisés. « Je suis sortie de l’entretien avec l’impression que le risque d’effets secondaires indésirables est aussi grand que le risque de cancer du col utérin. Source: Realfarmacy. Revue Relations - La vérité sur la dette grecque, une arme redoutable. Quand l'austérité tue. Un virage vert pour la justice sociale. Un regroupement de personnalités publiques canadiennes de différents horizons lance ce mardi un vibrant plaidoyer en faveur d’une véritable transition énergétique axée sur une plus grande justice sociale, a appris Le Devoir. Un geste qui se veut une réponse à l’inaction climatique de la classe politique, favorable à l’expansion de l’industrie des énergies fossiles et prompte à imposer des mesures d’austérité particulièrement nuisibles. « Nous partons du constat que le Canada et le Québec traversent aujourd’hui la crise la plus grave de leur histoire récente, expose d’entrée de jeu le manifeste intitulé Un grand bond vers l’avant, qui sera lancé ce mardi à Toronto et que Le Devoir publie en exclusivité en page Idées.

La Commission de vérité et réconciliation a permis de prendre acte d’épisodes révoltants de notre passé proche. La pauvreté et les inégalités qui s’accentuent creusent une cicatrice qui défigure notre présent. Manque de vision Contre l’austérité. Paradis fiscaux : le prix à payer  |  Le blogue Économie de Gérald Fillion. C’est avec bonheur que j’ai reçu la nouvelle de mes patrons que nous allions présenter une soirée spéciale sur les paradis fiscaux sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Samedi soir à 19 h (HAE), ce rendez-vous exceptionnel, que vous ne pouvez pas rater, commencera par une table ronde suivie du film Le prix à payer et ensuite de nouveau la table ronde. Je sais que l’enjeu des paradis fiscaux vous préoccupe.

Je reçois beaucoup de messages à ce sujet. Avec raison, puisque les gouvernements éprouvent de plus en plus de difficulté à trouver de nouveaux revenus fiscaux et à équilibrer leur budget. Par conséquent, les charges fiscales augmentent, le financement des services publics est réduit, les États abandonnent certaines missions, autrefois jugées essentielles.

Résultat, selon l’auteure : « Des milliards s’accumulent à l’abri de l’impôt dans les paradis fiscaux et la classe moyenne continue de renflouer les caisses de l’État, appauvries par ce manque à gagner. » L'analphabétisme au Québec, bombe à retardement littéraire. Le Québec est bien mauvais élève. Il se classe à l’avant-dernier rang des provinces canadiennes sur le plan de la littératie et ce, alors que l’école est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans depuis 1988. Il est estimé que 53% de la population n’atteint pas le seuil souhaitable pour fonctionner correctement dans une société qui gagne en complexité à chaque année. De ce nombre, 19% est incapable de lire et d’écrire. Les enfants apprennent à associer les lettres à des sons dès leur arrivée à l’école.

Mais de leur demander de résumer ce qu’ils ont lu est une tâche ardue quelques années après. « On a beau être capable de lire de façon hachurée un ensemble de mots, si cette lecture-là ne génère pas de sens, on ne lit pas. LIRE AUSSI: Les garçons mal outillés pour faire face aux bancs d'école? C’est cette incapacité de bien comprendre sa langue maternelle qui entraîne des problèmes au quotidien.

Leurs barrières communes ? Il serait pourtant payant d’investir en éducation. Épisodes | 1001 VIES | ICI Radio-Canada.ca. L’aggravation des inégalités rend plus difficile une reprise robuste. Une analyse de trafic réseau de Windows 10 dévoile l’incroyable étendue de l’espionnage mis en place par Microsoft. Association between household food insecurity and annual health care costs.

Plusieurs millions manquent à l’appel. Fatima Houda-Pépin: L’asservissement des femmes à l’ère de l’islamisme radical. Selling Off Apache Holy Land. OSBL en colère. La novlangue de nos institutions - Tribune libre. Punis pour avoir dénoncé? Baux illégaux en résidences privées pour aînés | AQDR.