background preloader

Haïti 2010

Facebook Twitter

Haïti : une île à la dérive. L’ONU met fin à 15 ans de missions de paix en Haïti, sur fond de crise sociale. Dix ans après le séisme en Haïti, à quoi l’argent a-t-il servi? Combien d’argent a-t-on recueilli?

Dix ans après le séisme en Haïti, à quoi l’argent a-t-il servi?

On ne peut que l’estimer… Les pays et les grandes organisations comme la Banque mondiale, le FMI et les grandes agences de l’ONU se sont engagés à verser 13 milliards de dollars canadiens. Ce total ne tient pas compte des milliards amassés par dons privés versés directement à des ONG comme la Croix-Rouge, Médecins du Monde et des centaines d’autres. Plusieurs milliards ont donc pu s’ajouter. À titre d’exemple, la Croix-Rouge canadienne a reçu à elle seule 227 millions de dollars.

Où est allé tout cet argent? Un mythe veut que la plus grande partie n’ait jamais été versée. Deux ans après la catastrophe, en 2012, les Nations unies avaient estimé que les fonds promis par les pays donateurs avaient été dépensés dans une proportion de 62 %. Par la suite, le Canada a poursuivi ses programmes d’aide. Haïti : amertume et colère 10 ans après le séisme. Le président haïtien, Jovenel Moïse, en présence de nombreux ministres, a déposé une gerbe au mémorial du séisme, érigé à l'extérieur de Port-au-Prince, sur le site même où des milliers de victimes ont été enterrées dans des fosses communes.

Haïti : amertume et colère 10 ans après le séisme

Tôt le matin, ils étaient déjà nombreux à se rendre dans les églises pour participer aux messes en mémoire des disparus. Où va l'argent donné à Haïti? Trois ans après le séisme, 70 % des sommes promises à Haïti ont été versées.

Où va l'argent donné à Haïti?

Loin de se demander où est l'autre tranche de 30%, plusieurs experts notent que le cas haïtien est une exception. Habituellement, quand les caméras arrêtent de tourner, nombreux sont les États qui oublient leurs promesses. «Dans la plupart des crises humanitaires, les États déboursent moins de 50 % de ce qu'ils ont promis. L'attention se déplace ailleurs», note François Audet, de l'Observatoire canadien sur les crises et l'action humanitaire. Haïti: plus de 200 000 enfants exploités comme domestiques. Plus de 200 000 enfants haïtiens de moins de 15 ans, séparés de leurs parents biologiques, travaillent dans des conditions inacceptables révèle une étude menée par une vingtaine d'organisations nationales et internationales sous la direction du ministère des Affaires sociales. « Ce chiffre de 207 000 enfants est insupportable », affirme Ariel Henry. « C'est une problématique complexe qui fait appel à des habitudes culturelles et changer les mentalités ne se fait pas à coup de décret », a reconnu vendredi le ministre haïtien des Affaires sociales et du Travail.

Haïti: plus de 200 000 enfants exploités comme domestiques

Le phénomène des enfants en domesticité, les « restaveks » (mot créole qualifiant ces jeunes « qui restent avec » une famille autre que la leur), est une solidarité traditionnelle en Haïti où les parents les plus pauvres, majoritairement vivant en zone rurale, placent leurs enfants chez un proche ou un tiers dans l'espoir qu'ils aient de meilleures conditions de vie et notamment accès à l'éducation.

Haïti: pas de reconstruction sans refondation. Haïti, un pays ramassé, mais toujours pas reconstruit. Haïti, dix ans après le séisme : voici pourquoi le pays a tant de mal à se relever. Le 12 janvier 2010, Haïti a été frappé par un tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter.

Haïti, dix ans après le séisme : voici pourquoi le pays a tant de mal à se relever

Plus de 300 000 personnes ont été tuées, plusieurs centaines de milliers blessées et près de 1,5 million privées de logement. Radio-Canada Première. Haïti : 10 ans après le chaos. Le témoignage d’un jeune Haïtien, 10 ans après le tremblement de terre. 10 ans après le séisme en Haïti : « Mes blessures ne sont pas encore cicatrisées » Puis, soudain, ça a tremblé.

10 ans après le séisme en Haïti : « Mes blessures ne sont pas encore cicatrisées »

Sur le coup, je n’ai pas réalisé que c’était un tremblement de terre. Tout d’un coup, c’est devenu tout blanc, les bâtiments commençaient à tomber autour de moi, le bâtiment dans lequel j’étais est tombé [partiellement] , se remémore-t-il en entrevue téléphonique à Radio-Canada. Alors que ses amis couraient partout, lui était resté sur place, comme figé par la frayeur. Quand j’ai fini par réaliser [ce qui se passait], l’endroit où j’étais était rempli de gravats, rendant difficile toute possibilité de se mouvoir. Il a dû attendre que ça passe complètement avant de sortir du bâtiment qui était effondré à moitié. Christ-Moïse Léon (troisième à partir de la gauche) avec ses amis en Haïti, en 2013. Photo : Christ Moïse. Haïti, 10 ans après le séisme: «La population mérite mieux»

(Québec) La première y a perdu ses deux parents, ceux du second devaient se trouver au même endroit.

Haïti, 10 ans après le séisme: «La population mérite mieux»

Le 10e anniversaire du séisme en Haïti revêt une signification particulière pour l’ex-ministre Dominique Anglade et l’actuel ministre Lionel Carmant, qui ont contribué tous deux aux efforts de reconstruction. Et aujourd’hui, ils tentent tant bien que mal de rester optimistes malgré la crise qui paralyse le pays. Publié le 04 janvier 2020 à 5h00 ✓ Lien copié Martin Croteau La Presse Louise Leduc La Presse L’après-midi du 12 janvier 2010, ni Dominique Anglade ni Lionel Carmant ne sont encore en politique.

Haïti, la république des ONG? Recherche avancée Une heure sur Terre Haïti, la république des ONG?

Haïti, la république des ONG?

Malgré les milliards versés, et surtout promis par l’ONU et la communauté internationale et malgré l’intervention des organisations humanitaires, la reconstruction d’Haïti avance à pas de tortue. Dix mois après le tremblement de terre, au moins 1,3 million de personnes vivraient encore sous des tentes ou des abris de fortune. Abus sexuels en Haïti: le directeur général d'Oxfam GB démissionne. Dans un communiqué, M.

Abus sexuels en Haïti: le directeur général d'Oxfam GB démissionne

Goldring a précisé qu'il resterait jusqu'à la fin de l'année, mais qu'ensuite, il était bon que l'ONG se reconstruise «avec une personne qui amènera une vision fraîche, de l'énergie avec un engagement à long terme». Oxfam avait été au coeur d'un scandale et perdu des milliers de donateurs après la révélation, en février, d'abus commis en Haïti par certains de ses employés après le séisme de 2010. Une jeune Haïtienne avait raconté au quotidien britannique The Times avoir eu une relation avec l'ancien directeur d'Oxfam en Haïti, Roland Van Hauwermeiren, alors qu'elle avait 16 ans et lui 61. D'autres employés étaient accusés de harcèlement et d'intimidation. Un témoin avait dit avoir été menacé physiquement. Une enquête interne avait été menée en 2011 au sujet de la mission humanitaire en Haïti, et à la suite de cette enquête, sept employés d'Oxfam avaient quitté l'ONG.

Quand les ONG sont coupables. Q : Est-ce que les interventions humanitaires prolongent les guerres?

Quand les ONG sont coupables

R : Oui, certainement. Avant l'invention de la Croix-Rouge, les armées avaient la responsabilité de gérer les populations civiles. Leur sort était peu enviable, mais aucun général ne veut avoir affaire à une horde d'affamés qui n'ont plus rien à perdre. Ça forçait les combattants à limiter les effets de la guerre à quelque chose d'acceptable.