background preloader

Temps du passé

Facebook Twitter

Comment faisait-on pour conserver les aliments avant le frigo ? Le réfrigérateur, alias le " frigo " a débarqué chez nous dans les années 20.

Comment faisait-on pour conserver les aliments avant le frigo ?

Au début, seules les familles riches pouvaient s’offrir cet appareil très chic. La deuxième guerre mondiale donne un coup d’accélérateur à cette nouvelle technologie : et pour cause, l’armée américaine pousse chaque ménagère à en acheter un. Un message de propagande proclame : Vous prenez part au programme de la Victoire quand vous préservez la nourriture correctement.

Avec le réfrigérateur, plus question de jeter de la nourriture en ces temps difficiles : tout se conserve. Le frigo devient l’un des piliers de l’hygiène alimentaire et il y a même des cours pour bien l’utiliser. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × Et avant on faisait comment ? Il fut une époque où la cave était une pièce essentielle de la maison : elle était toujours froide car -à l'époque- il n'y avait pas de chaudière pour la chauffer. Le marchand de glaçons. Youtube.

Quand j'étais petit je croyais que

Cyprien : Quand j'étais petit.... La boîte à souvenirs (activité garantie avec du Amélie Poulain dedans) Voila une activité inspirée d’une scène d’Amélie Poulain (oh comme c’est banal !

La boîte à souvenirs (activité garantie avec du Amélie Poulain dedans)

) utilisable à partir du niveau A2 et incitant à se dévoiler un peu. Les objectifs peuvent être multiples : parler au passé, évoquer des souvenirs et briser la glace en faisant plus ample connaissance. D’abord diffusez cet extrait d’Amélie Poulain pour mettre vos élèves dans l’ambiance. Ce visionnage est essentiel: la nostalgie que dégage la scène mettra vos élèves dans le bon état d’esprit pour la réussite de la suite de l’activité (qui nécessite un peu d’introspection). Demandez-leur en second lieu de décrire et d’expliquer la scène (un homme trouve dans une cabine téléphonique une boite pleine de souvenirs d’enfance) et insistez sur les paroles finales: « la vie ça tient dans une petite boite ». Donnez ensuite la fiche qui suit a vos élèves et demandez-leur de dessiner ce qu’il pourrait y avoir dans leur boite à souvenirs (5 choses/objets).

Après cela, plusieurs possibilités s’offrent a vous: Voila ! Les Shadoks sont imparfaits. J’ai publié hier pour FrancusKIF un petit épisode des Shadoks.

Les Shadoks sont imparfaits

Vous le connaissez sûrement, c’est celui avec les cases. Sinon, remédiez paisiblement à votre inculture ici. Bref, du coup, je me suis dit que j’allais vous mettre un petit article pas trop ambitieux : comment utiliser l’épisode 1 de cette série ultra culte en cours de FLE. Attention, grammaire ! Comme je l’ai dit, l’article n’est pas trop ambitieux. En gros, il suffit de regarder la vidéo et de compléter le texte à trous, les deux étant fournis ci-dessous.

La vidéo Le texte à trou Telecharger (PDF, 23KB) Remarques : L’intérêt de cette vidéo est bien sûr son côté culturel, mais également sa simplicité : Il n’y a que très peu de verbes. Une question peut se poser : si l’objectif est de faire découvrir l’imparfait, comment les étudiants peuvent-ils compléter le texte sans connaître ce temps ? Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Benoit Villette Depuis déjà 10 ans dans le FLE comme formateur et formateur de formateurs. Le miroir – les âges de la vie pour le FLE. La vidéo que je vous présente aujourd’hui a un trait de SPEECHitude: on peut l’utiliser pour réaliser des objectifs vraiment multiples. Je suis tombée dessus par hasard. Je cherchais un film pour des débutants, où l’on pourrait voir quelques activités quotidiennes (se laver, écouter de la musique etc.). Et voilà, j’ai trouvé une perle qui m’a donné beaucoup plus que ça. Le film, un court-métrage réalisé par Laurent Fauchère et Antoine Tinguely montre un homme qui se regarde dans son miroir dans la salle de bain.

L’histoire commence quand il a environ 6 ans, passe par sa puberté, sa jeunesse et son âge mûr et se termine au moment où il marche avec sa canne et n’a plus de dents… C’est très bien réalisé, ça touche et ça pousse à la réflexion.