background preloader

ACTIVITé Numéro 2 : L'évolution des méthodes et des outils

Facebook Twitter

Synthèse Corrigée. Synthèse (modifiable sous Open Office) CONSIGNES. FICHE TRAVAIL : Evolution des méthodes de construction et des outils utilisés. Vieux pont de Gien. Géographie[modifier | modifier le code] Le pont supporte la route départementale D 941 qui relie la commune de Gien sur la rive droite de la Loire, à la commune de Poilly-lez-Gien sur la rive gauche, en amont du viaduc de Gien et en aval du nouveau pont de Gien.

Vieux pont de Gien

Description technique de l’ouvrage[2][modifier | modifier le code] Le Pont de Gien se compose de 12 arches d’inégales grandeurs s’appuyant sur 11 piles très fortes et deux culées d’extrémité. D’un aspect monumental, il est construit en pierres de taille et moellons piqués quoique plusieurs voûtes et tympans soient composées de matériaux de petites dimensions. Ce pont a une longueur totale de 282,16 mètres entre culées. L’ouverture des arches est de l’arche 1 en rive gauche à l'arche 12 en rive droite de : 13,71 m, 14,72 m, 14,81 m, 14,65 m, 14,70 m, 14,42 m, 19,19 m, 20,59 m, 20,69 m, 13,47 m, 20,13 m, 17,90 m.

Viaduc de Garabit. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Viaduc de Garabit

Structure interne du viaduc Ce viaduc est un projet de l'ingénieur des ponts et chaussées Léon Boyer qui en confie la finalisation et la réalisation à Gustave Eiffel et sa société. Le chantier de sa construction ouvert en janvier 1880 se termine en septembre 1884 et sa mise en service est effectuée en 1888 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne concessionnaire de la ligne. Cet ambitieux ouvrage métallique, long de 565 m, qui culmine à 122 m au-dessus de la rivière, est alors le « plus haut viaduc du monde »[1] ; jusqu'en 1886, son arche était également celle ayant la plus grande portée au monde.

Pont du Golden Gate. Le pont du Golden Gate est jusqu’en 1964 le pont suspendu le plus long du monde et constitue aujourd’hui le monument le plus célèbre de San Francisco.

Pont du Golden Gate

Il est en outre aisément reconnaissable à sa couleur « orange international (en) » et à l’architecture de ses deux pylônes. Selon un classement de l’American Society of Civil Engineers, l'ouvrage d'art fait partie des sept merveilles du monde moderne. Histoire[modifier | modifier le code] La nécessité d’un pont[modifier | modifier le code] Depuis le début du XXe siècle, et plus précisément depuis la reconstruction consécutive au séisme de 1906, la ville de San Francisco connaissait une certaine prospérité, qui rendait nécessaire le développement des axes de communication, afin d’étendre les possibilités d’échanges et d’approvisionnement. Viaduc de Millau. Les sept paires de nappes de haubans du viaduc de Millau.

Viaduc de Millau

Chaussée droite du viaduc bordée par l'écran brise-vent d'un côté et la nappe axiale de haubans de l'autre. Le tablier est suspendu par des câbles issus de pylônes. Le pont des records[modifier | modifier le code] L'ouvrage cumule les records : Histoire[modifier | modifier le code] L'autoroute A75[modifier | modifier le code] Les quatre options de trajets Perpignan - Paris Elle permet également aux poids lourds de relier l'Espagne autrement, en évitant ainsi de contourner Lyon par l'A46 en empruntant l'itinéraire classique A6/A7/A9.

Treize ans d’études et de concertation[modifier | modifier le code] Si les avantages d’un franchissement autoroutier de la vallée du Tarn sont indéniables, plusieurs difficultés viennent émailler l’histoire du viaduc. 1987-1991 : choix du tracé[modifier | modifier le code] Machine-outil. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Machine-outil

Une machine-outil est un équipement mécanique destiné à exécuter un usinage, ou autre tâche répétitive, avec une précision et une puissance adaptées. C'est un moyen de production destiné à maintenir un outil fixe, mobile, ou tournant, et à lui imprimer un mouvement afin d'usiner ou déformer une pièce ou un ensemble fixé sur une table fixe ou mobile. Première exposition internationale de machines-outils, en 1898 par l'A.C.F. (aux Tuileries). Théories sur la méthode de construction des pyramides égyptiennes.

Photographie de 1875 montrant un touriste recevant l'aide d’Égyptiens pour escalader la Grande pyramide. Premières assises de la Grande pyramide. Les méthodes de construction des pyramides égyptiennes demeurent incertaines. Les données archéologiques sur ces chantiers gigantesques restent très fragmentaires, tandis que les théories fleurissent et se multiplient, surtout depuis la fin du XIXe siècle. Elles se focalisent généralement sur la Grande pyramide, partant du principe qu'une méthode pouvant expliquer sa construction peut également s'appliquer à toutes les autres pyramides d'Égypte. En fait, rien ne permet d'affirmer que les mêmes méthodes aient été appliquées à toutes les pyramides, de tous types, toutes tailles et toutes époques.

Problématique et contraintes Les anciens Égyptiens ont dû résoudre les nombreux problèmes posés par la construction des pyramides par les ressources et des connaissances techniques qu'ils avaient alors à leur disposition. Contraintes physiques et matérielles. Bûcheron. Bûcheron débitant un petit tronc en bûches.

Bûcheron

Un bûcheron est un professionnel de l'abattage (coupe) des arbres. Les agriculteurs exercent aussi souvent ce type d'activité pour tirer des forêts qu'ils gèrent un revenu et se chauffer. C'est l'un des métiers statistiquement les plus risqués quant aux accidents corporels.