background preloader

Jonathan93110

Facebook Twitter

Jonathan Nguyen

Adidas accélère la cadence pour rattraper Nike. Le nouveau PDG de la marque allemande, Kasper Rorsted, a pour mission de réduire l’écart avec le numéro un mondial. Après quinze ans à la tête d’Adidas – un record de longévité pour les groupes cotés allemands –, Herbert Hainer cède officiellement son fauteuil, samedi 1er octobre, au Danois Kasper Rorsted. Le nouveau PDG s’est taillé, en huit ans chez Henkel, une réputation de financier, en imposant sans relâche des économies drastiques pour gonfler les marges. Ses tours de vis budgétaires ont certes ravi les analystes, mais, a contrario, ils ont fait fuir certains des meilleurs cadres. Après avoir désendetté la maison mère des lessives Persil et Le Chat, M. Certes le nouveau patron est attendu dans sa spécialité, la finance – les actionnaires d’Adidas sont très gourmands.

L’allure est au sprint La mission donnée à M. La bataille se joue en Amérique du Nord. « Un tiers du marché mondial se fait aux Etats-Unis, assure David Richard, directeur Sport France de NPD Group. La concurrence entre Adidas et Nike est-elle bonne pour le football? La Coupe du monde de football au Brésil vient à peine de se terminer que les équipementiers sportifs repartent en guerre à l'approche du début de la nouvelle saison 2014/15.

C'est ainsi qu'il y a quelques jours, le club anglais de Manchester United annonçait un partenariat avec Adidas, conclu pour une période de 10 ans (qui commencera à courir à partir de la saison 2015/16) et pour un montant record de 940 millions d'euros, soit 94 millions d'euros par saison. Adidas succédera ainsi à Nike qui équipait Manchester United sans discontinuité depuis 2002. Le montant du contrat proposé par Adidas à l'illustre club anglais sera quasi multiplié par 3 par rapport à celui que ce dernier avait signé avec l'équipementier américain. De son côté, Nike avait auparavant évincé Adidas de la Fédération Française de Football (FFF) en offrant 42,6 millions d'euros par an à la FFF pour la période 2011-2018.

C'est dire si la guerre entre les équipementiers fait rage. Le PSG et l'Etat Qatari apprécieront. Bonne journée pour Kasper Rorsted. Adidas relève ses objectifs 2016 pour la 4e fois. FRANCFORT (Reuters) - Adidas a relevé ses objectifs de 2016 pour la quatrième fois après avoir annoncé jeudi une hausse de 21% des ventes au deuxième trimestre. L'équipementier sportif prévoit dorénavant une croissance des ventes ajustées des effets de change de 15% à 20% cette année, alors qu'il attendait précédemment 15%.

Il projette aussi un résultat net tiré des opérations poursuivies en hausse de 35% à 39%, et non plus de 25% comme il le pensait auparavant, à un niveau variant de 975 millions à un milliard d'euros. Adidas tire parti, entre autres choses, de l'impact positif du non renouvellement d'un contrat avec le club de football de Chelsea, qui lui a permis de doubler son bénéfice net au deuxième trimestre, à 291 millions d'euros, tandis que le résultat opérationnel a progressé de 77% à 414 millions. Le chiffre d'affaires trimestriel s'est élevé à 4,4 milliards d'euros, en hausse de 13% en monnaie locale et de 21% en faisant abstraction des effets de change. Adidas atteint une marge brute record.

Adidas : la ristourne du patron. Pertes et profits. Patron du groupe d’équipements sportifs depuis quatorze ans, le crédit de Herbet Hainer a été sérieusement écorné par deux avertissements sur résultats en 2014. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Jacquin Quand un entraîneur de foot a essuyé une série de revers, on attend de lui des changements stratégiques, un discours de combat et des objectifs ambitieux. Mais on accueille poliment son plan de reconquête, préférant attendre le résultat des matchs à venir avant de se risquer à émettre un jugement sur ses choix. Sans attendre, en revanche, on commence à s’interroger sur qui pourrait le remplacer. L’univers de l’entreprise n’est pas différent. En présentant jeudi 26 mars son nouveau plan stratégique à cinq ans, le patron du second groupe mondial d’équipements sportifs n’a manifestement pas convaincu. Lire aussi Adidas, sous pression, prépare un nouveau plan stratégique Faiseurs de mode.

[NRF 2017] Adidas, un nouveau flagship new...