background preloader

Culture

Facebook Twitter

Festival Liberté Métisse à La Réunion : sur place, j'ai vu l'état d'urgence. Une absurdité. CeeT devant ses fameux poulets.

Festival Liberté Métisse à La Réunion : sur place, j'ai vu l'état d'urgence. Une absurdité

(Olivier Cachin) Fin décembre sur l’île de la Réunion. Alors que Paris panse les plaies de son vendredi noir et pleure les victimes de l’attaque terroriste qui a coûté la vie de 130 personnes, l’île de l’océan indien se prépare à fêter l’abolition de l’esclavage. Un état d'urgence absurde sur l'île Le festival "Liberté Métisse" va proposer sa sixième édition. Résultat immédiat pour le festival : au dernier moment, la programmation et l’implantation sont chamboulées.

La présence policière est accrue, bien que l’on peine à voir d’où pourrait venir une quelconque menace. "Je ne me vois pas faire un titre sur les attentats" Si les attentats n’ont pas changé les habitudes des habitants de l’île ni du public du festival, ils ont marqué les artistes. Parmi les artistes qui se succéderont sur les trois scènes, Tony Tso représente le futur du rap réunionnais.

"Avant il n’y avait que du hip-hop, et avec le dancehall la vibe a changé" explique Tony. Alex Sorres. The (Neuro) Science of Genius - 92Y On Demand. Sans titre. The 100 Best Film Noirs of All Time. Since its coining in 1946 by French critic Nino Frank, who observed from afar something dark, quite literally, going on at the American cinema, the term “film noir” has been debated and debated and debated some more.

The 100 Best Film Noirs of All Time

Is it a genre? A subgenre? A movement? A trend? A commentary? Noir was nothing if not a reaction, a reflection of a nation reeling from despicable evil overseas and revolutionary upheaval on the domestic front. But things get complicated here, and fast. Some define noir as or by a tone, and it’s very much a mood, a sensibility. Enter the private detective and his antihero ilk—a scarred, brooding fella who for his considerable flaws was sympathetic. Except it wasn’t that easy. And so noir cast its misfits—gun-toting, hard-drinking, lipstick and stiletto-wearing human chimneys of neuroses—into a seductive, violent postwar labyrinth, in which the terror was internal and external. Was noir a conscious “response”? An outsider called it. Matthew Barney's Cremaster Cycle: nine hours of 'challenging' art on film. As part of Storylines, an ongoing exhibition of contemporary art associated with larger narratives, the Guggenheim museum in New York is offering a rare delight of cinematic maximalism – and masochism – with marathon screenings of artist Matthew Barney’s complete Cremaster Cycle.

Matthew Barney's Cremaster Cycle: nine hours of 'challenging' art on film

The five films, produced out of order between 1994 and 2002, make for a nine-hour helping of moviegoing, including short restroom breaks, a 90-minute respite for lunch and an “Oh God, let me feel the sun on my face” interlude. The Cremaster Cycle is somewhere in between a traditional film and an art installation. It isn’t too easy divining a plot, but each entry offers a great deal of “business” to follow, usually oddly dressed characters trying to accomplish some sort of strange task. This can range from chopping up a room full of raw potatoes with bladed shoes to a kit of pigeons bringing a man’s penis to erection with ribbons. These films are not available on home video. You’re right about the maxi pad, mind. Une infographie montre à quel âge les réalisateurs ont fait leur premier film. Histoire du cinéma. A Cannes, Filippetti empêche Pellerin de monter les marches. « Star Wars » : 38 ans, sept épisodes et 22 milliards de dollars. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Leila Marchand « May the force be with you » (« Que la force soit avec toi ») : voici la célèbre formule qui a fait du 4 mai – May 4th en anglais, qui se prononce à l'identique – une journée dédiée à Star Wars.

« Star Wars » : 38 ans, sept épisodes et 22 milliards de dollars

La véritable force de la saga intergalactique, 38 ans après la sortie du premier film, en mai 1977, est de ne rien avoir perdu de son souffle. Un septième épisode, « Star Wars : The Force Awakens », sortira en salles le 18 décembre. Sa bande-annonce officielle approche déjà les 68 millions de vues sur Youtube, signe que les fans trépignent déjà d'impatience. 775 millions de dollars de recettes dès le premier film 1977 A Hollywood, personne ne pariait sur le succès de Star Wars. Contre toute attente, le film connaît un succès phénoménal dès son premier week-end de sortie. Star Wars : L'épisode I explose le box office. MAUS de SPIEGELMAN. Sir Terry Pratchett, héroïque jusqu’au bout.

Thousands Sign Petition Asking Death To 'Bring Back' Author Terry Pratchett. Libération sur Twitter : "Sir Terry Pratchett, héroïque jusqu’au bout. DESSIN ANIMÉ DE PROPAGANDE.